FacebookTwitter
mercredi, 18 mai 2016 10:35

Travail des médecins : Remettons les pendules à l'heure

Le système de soins de santé canadien traverse une période difficile alors que les hôpitaux et les médecins doivent composer avec un manque de ressources. Les propos provocateurs formulés récemment par le ministre de la Santé de l’Ontario, Dr Eric Hoskins, sont particulièrement injustes et prêtent à confusion.

Il fait état des revenus bruts des médecins facturant l’assurance maladie de l’Ontario, qui se classent dans la tranche supérieure des 2 %. L’ophtalmologiste qui facture prétendument 6,6 millions $ constituait en fait un groupe de 14 chirurgiens oculaires, qui ont eu recours à un numéro de facturation unique. D’autres groupes semblables peuvent se retrouver dans les données du Dr Hoskin. Certains médecins ont des frais généraux de pratique très élevés. Certains travaillent de longues heures pour servir leurs patients, comme dans une petite ville où les médecins spécialisés dans leur domaine sont peu nombreux.

En février 2015, le gouvernement ontarien a réduit le budget pour les services de médecin de presque 7 %. Il y a un an, certaines spécialités médicales ont perdu 30 % de leurs honoraires précédents pour les visites de suivi pour traiter quelque 30 «maladies chroniques», dont le diabète, l’insuffisance cardiaque congestive et la démence. Les honoraires supérieurs permettaient d’obtenir des antécédents médicaux plus détaillés et un examen physique, une discussion sur les restrictions alimentaires, les effets secondaires potentiels de médicaments et les interactions. Dr Hoskins semble ignorer l’impact de ces compressions budgétaires sur les soins aux patients.

En Ontario, les budgets pour les hôpitaux ont été gelés pour une période de quatre ans et ils augmenteront de seulement 1 % l’année prochaine. Dans le but d’équilibrer leurs budgets, les hôpitaux ont fermé des lits et ont réduit le temps non urgent des salles d’opération. Par conséquent, du personnel infirmier a été mis à pied, les chirurgiens demeurent sous-employés et les listes d’attente pour les patients se sont allongées.

Les médecins ont également très peu d’emprise sur les augmentations de l’utilisation de l’assurance maladie de l’Ontario qui résulte d’une population vieillissante et plus malade et de nouvelles technologies. Dr Hoskins a tort d’affirmer que les médecins ontariens sont les mieux payés au Canada. Selon l’édition papier du Medical Post du 16 février 2016, la rémunération du gouvernement ontarien versée aux médecins de famille se situait au 9e rang sur 9 provinces (excluant I.-P.-É.). En outre, les internistes et les chirurgiens généralistes se classaient au 8e rang.

Les médecins ne peuvent déclencher une grève. Nous sommes liés par les règlements de notre profession et notre code d’éthique et devons fournir les soins aux patients lorsqu’ils en ont besoin.

En octobre dernier, l’Association médicale de l’Ontario (AMO) a lancé une contestation de la Charte pour avoir le droit à l’arbitrage exécutoire, mais le processus peut prendre plusieurs années.

Lorsqu’on sait que les autres travailleurs des services essentiels, comme les policiers et les pompiers, ont droit à ce mécanisme de résolution des différends, pourquoi le Dr Hoskins s’entête-t-il à refuser ce droit aux médecins? Ils nécessitent également un processus de négociation juste, stable et complet.

Le traitement injuste des médecins s’est également produit au Québec (ex. Loi 10 et Loi 20) et en Alberta.

L’Association médicale canadienne a reconnu ces problèmes et d’autres cas similaires en Nouvelle-Écosse. La présidente de l’AMO, Dr Cindy Forbes, déclare dans une lettre adressée à la ministre fédérale de la Santé, Dr Jane&NBSO;Philpott : «... il est totalement inacceptable que des médecins puissent être laissés à eux-mêmes lorsque les gouvernements ne parviennent pas à un accord avec leur association médicale provinciale ou territoriale. C’est un enjeu d’équité fondamentale.»

Il est maintenant temps qu’Ottawa s’implique. Dr Philpott devrait promettre de modifier la Loi canadienne sur la santé afin de mandater l’arbitration exécutoire lorsque les négociations achoppent, comme ce fut le cas en Ontario. Les patients de la région de l’ouest du Québec ont souvent recours aux services de soins de santé offerts à Ottawa et ces enjeux les concernent aussi.

Une telle mesure assurerait une équité aux médecins à travers le Canada, améliorerait l’accès des patients aux soins de santé et validerait de façon concrète l’engagement libéral précédent de «leadership fédéral collaboratif».

Charles S. Shaver, MD
Ottawa
Le médecin d’Ottawa Dr Charles S. Shaver est natif de Montréal.
Il est diplômé de l’Université Princeton et du Johns Hopkins School of Medicine. Il est actuellement le président de la section Médecine interne générale de l’Association médicale de l’Ontario.
Lu 2954 fois Dernière modification le mercredi, 18 mai 2016 10:51

Actualité du Nord

  • Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario
    Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario Sudbury et Timmins — Valérie Demers de Timmins, Miss South Porcupine, sort grande gagnante du concours Miss North Ontario Regional Canada Pageant 2019 qui a été présenté à Sudbury du 9 au 11 mai. Mme Demers n’est pas la seule Franco-Ontarienne…
    Ecrit le lundi, 13 mai 2019 10:10
  • Quelle est la différence entre une IP et une IA?
    Quelle est la différence entre une IP et une IA? Le médecin est loin d’être le seul professionnel de la santé qui peut vous soigner. En raison d’une pénurie de médecins il y a quelques années, le système de santé de l’Ontario a fait une plus grande place aux divers…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 15:45
  • Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé
    Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé Timmins — Le futur Centre de santé communautaire de Timmins a trouvé sa première directrice générale en la personne de Julie Béchard. Elle entrera en fonction le 21 mai. Mme Béchard est la directrice générale et fondatrice du Centre Passerelle…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 11:46
  • La Place des Arts a trouvé son premier directeur général
    La Place des Arts a trouvé son premier directeur général Sudbury — Léo Therrien a été choisi comme directeur général fondateur de la Place des Arts du Grand Sudbury. M. Therrien quittera donc la direction de la Maison McCulloch, qu’il dirige depuis 20 ans, et prendra les rênes de l’organisme le 15 mai.…
    Ecrit le mardi, 07 mai 2019 10:00
  • 100 ans de présence francophone à Kirkland Lake
    100 ans de présence francophone à Kirkland Lake Kirkland Lake — Les élèves et le personnel de l’École secondaire catholique Jean-Vanier ont présenté une soirée de reconnaissance des fondateurs francophones qui se sont installés à Kirkland Lake au début du XXe siècle. Dans le cadre du 100e anniversaire de la…
    Ecrit le jeudi, 02 mai 2019 13:00
  • Il y a plus de théâtre en français que l'on pense
    Il y a plus de théâtre en français que l'on pense Sudbury — L’École secondaire catholique l’Essor de Tecumseh repart du Festival Théâtre action en milieu scolaire (FTAMS) avec le prix Première ligne pour le meilleur texte pour leur pièce Au-delà du cadre. Cependant, le jury a tenu à remettre une…
    Ecrit le mardi, 30 avril 2019 15:44
  • Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle
    Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle Bonfield et North Bay — Natalie Daoust, une jeune femme de 24 ans qui demeurait à Bonfield jusqu’à tout récemment, commence tranquillement à regagner ses forces à la suite d’une greffe des deux poumons. Souffrant de problèmes pulmonaires depuis quelques années,…
    Ecrit le mercredi, 24 avril 2019 14:00

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login