FacebookTwitter
mercredi, 25 mai 2016 10:41

Un verre de vin par jour?

Écrit par 


Nous ne pouvons nier les effets négatifs de l’alcool, mais on entend souvent dire qu’un verre de vin rouge par jour ne serait pas si nocif, allant même jusqu’à être bénéfique pour la santé. Explorons les deux côtés de cette médaille controversée.

«Ce qu’on a de bénéfique dans le vin rouge, c’est principalement les antioxydants que l’on appelle les flavonoïdes. Cependant, on les retrouve en plus grande quantité dans les vrais aliments, comme les raisins rouges ou les autres fruits et légumes», présente la diététiste-conseil, Geneviève Marleau, Dt.P.

«Lorsque vient le temps de consommer de l’alcool, il faut prendre ses précautions comme on le ferait avec n’importe quelle autre drogue. Il ne faut pas simplement suivre les tendances modes qui justifient que c’est santé. Le vin rouge est santé dû aux raisins et non l’alcool. Alors buvez du jus de raisin ou du vin non alcoolisé», suggère le consultant en matière de santé et propriétaire de Heal Inc., Ron Ménard.

Un vin biologique serait-il mieux?

Le raisin est l’un des fruits le plus contaminés par les pesticides, surtout ceux des vins importés, comme ceux du Chili par exemple. Donc, avec un vin non biologique, on ingèrerait une dizaine de pesticides différents.1

Néanmoins, il faut garder à l’esprit qu’«avec un vin biologique, c’est seulement les ingrédients qui vont être biologiques. Cela ne contrôle pas vraiment les additifs qui vont avoir été ajoutés à l’intérieur. Les agents de conservations et tout, sont probablement les mêmes que les vins ordinaires», souligne la diététiste-conseil.

Vin maison ou acheté?

«Théoriquement, je crois que ça devrait être pas mal la même chose. Cependant, même les vins qu’on achète au LCBO, ou peu importe où, ne listent pas les ingrédients. Ils peuvent donc ajouter principalement n’importe quoi à l’intérieur. Donc peut-être qu’il serait mieux de le faire maison sur ce point», expose Mme Marleau.

Maximums recommandés

Le Canada a dressé une liste de directives de consommation d’alcool à faibles risques (DCAFR) pour donner une idée générale des quantités à consommer afin de réduire les méfaits de l’alcool pour la santé, à court et à long terme. Les directives permettent un maximum de deux verres par jours, ou dix verres par semaine pour les femmes, et trois par jour ou quinze par semaine pour les hommes. Les DCAFR stipulent qu’un verre de plus lors d’occasions spéciales est acceptable, à condition que ces occasions ne se présentent pas régulièrement. Du fait, «si tous les Canadiens buvaient selon les directives proposées, on estime que le nombre de décès liés à l’alcool diminuerait d’environ 4600 par année».2

Avec des données comme celles-ci, il faut toujours vérifier leur provenance et leur moyen de financement. De plus, «nous devons nous rappeler que l’industrie de l’alcool dépense plus de 1 milliard $ en publicité annuellement, des campagnes qui démontrent au public que boire de l’alcool est cool, juvénile et inoffensif», soulève Ron Ménard.

«Il y a une certaine vérité au sujet des effets bénéfiques [du vin rouge], dont les antioxydants retrouvés dans les raisins qui peuvent aider à prévenir la coagulation sanguine et la formation de la plaque dans les artères. Cependant, l’industrie du vin promeut maintenant le vin comme un facteur important dans le maintien d’une bonne santé. Vu de cette façon, je crois que ça peut être trompeur et potentiellement dangereux», opine-t-il. «De nos jours, l’alcoolisme est la maladie auto-infligée la plus dangereuse. À cause de sa nature décontractée, ceux qui en consomment même en petites quantités au quotidien peuvent facilement devenir alcooliques sans même s’en rendre compte», enchaine-t-il.



L’alcool et le corps humain

«Une fois dans le corps, l’alcool est absorbé directement par les parois intestinales et se disperse dans le système sanguin où il extrait l’eau des cellules et déshydrate le corps. Cela cause du dommage aux cellules des organes vitaux incluant le foie et le cerveau. Avec sa consommation quotidienne, le foie convertit l’alcool en sucre, il enfle et se remplit éventuellement de gras. Avec le temps, une dégénération se développe et un tissu cicatriciel se forme sur le foie, ce qui mène éventuellement à une cirrhose ou le durcissement du foie dû à son déclin de bonnes cellules. Sa capacité à absorber les bons gras, les protéines et les vitamines diminue ensuite et résulte en une malnutrition et de la fatigue. Les autres fonctions corporelles et organes vont aussi se dégrader avec le temps, spécialement le système nerveux et le cerveau. La liste des effets négatifs de l’alcool est beaucoup plus extensive que ses quelques effets bénéfiques qui pourraient finalement être atteints d’autres façons sur le plan nutritif», détaille le consultant.

L’avis de nos experts

«L’histoire a prouvé que boire de façon responsable et en modération peut être toléré par le corps si nous le faisons avec prudence. Toutefois, les risques dont la maladie du foie, la conduite en état d’ébriété et la violence familiale font en sorte qu’il m’est très difficile d’encourager la consommation de vin au nom de la santé», soutient M. Ménard.

«En fin de compte, si tu décides de consommer de l’alcool chaque jour, tu as besoin de te demander si tu es l’un des millions d’alcooliques qui justifient sa dépendance en consommant que de petits montants d’alcool chaque jour. Je suggère de faire une période de trois semaines sans alcool périodiquement, juste pour se prouver à soi-même qu’on n’est pas devenu dépendant», propose-t-il.

«Je ne recommanderais pas nécessairement d’inclure le vin dans son alimentation pour des fins de nutrition, et c’est quand même calorique. Mais je pense que c’est bien quand on pense en terme de relaxation, ou en aspect social. Mais autrement, ce n’est pas plus bénéfique pour la santé que ce que l’on retrouve dans les aliments», tranche la diététiste, Mme Marleau.

Sources : 1) http://www.synergiealimentaire.com/vin-rouge-les-vertus-d-une-boisson-pour-le-coeur/
2) http://www.ccsa.ca/fra/topics/alcohol/drinking-guidelines/pages/default.aspx
Lu 2278 fois Dernière modification le mercredi, 25 mai 2016 11:46
Priscilla Pilon

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6212

priscilla.pilon@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • 2 sur 3 à la Célébration du maire pour les arts
    2 sur 3 à la Célébration du maire pour les arts Sudbury — Deux des trois gagnants de la cérémonie annuelle de la Célébration du maire pour les arts sont francophones : Miriam Cusson a remporté le prix pour l’artiste à mi-carrière et Daniel Bédard celui pour le prix d’excellence. La cérémonie…
    Ecrit le mercredi, 06 juin 2018 23:35
  • Les loups se feraient plus présents à East Ferris
    Les loups se feraient plus présents à East Ferris Astorville — Le conseil municipal d’East Ferris a récemment déposé une résolution auprès du ministère des Richesses naturelles et des Forêts afin de sensibiliser le gouvernement provincial au sujet de la présence grandissante de loups dans la municipalité. Certains regroupements,…
    Ecrit le mercredi, 23 mai 2018 15:12
  • TNO 2018-2019 : « Vous êtes ici »
    TNO 2018-2019 : « Vous êtes ici » Sudbury — Le dévoilement de la programmation 2018-2019 du Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) a bien failli être gâché par une panne d’électricité. Heureusement, le courant est revenu 20 minutes avant l’heure prévue pour les annonces. Dévoilée à travers une série d’installations…
    Ecrit le jeudi, 17 mai 2018 18:37
  • L’art urbain en mouvement
    L’art urbain en mouvement Sudbury — Un groupe d’artistes visuelles montréalaises sont de passage à Sudbury cette semaine. Habituellement confinées au même terrain vague dans la métropole québécoise, les huit artistes d’Auto-workshop ont décidé de quitter leur enclave et de prendre la route pour…
    Ecrit le jeudi, 17 mai 2018 16:36
  • De la République tchèque à l’Ontario français
    De la République tchèque à l’Ontario français Sudbury — Qu’est-ce qui peut bien attirer une étudiante de Prague, en République tchèque, à venir étudier en Ontario? Rien de moins que la culture franco-ontarienne. Alice Luňáková étudie l’enseignement des langues aux enfants à l’Université Masaryk, dans la ville…
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 14:00
  • Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite
    Candidate pour Miss North Ontario malgré une encéphalite Timmins et Sudbury — Pour des raisons médicales, Keisha Corbeil a dû mettre sur la glace un projet qui lui tenait à cœur. Après avoir surmonté une difficile épreuve, elle a décidé de persévérer et de mener à bien un…
    Ecrit le vendredi, 20 avril 2018 16:24
  • Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand
    Distinction provinciale pour Gaëtane Pharand Sudbury — La directrice générale du Centre Victoria pour femmes (CVF), Gaëtane Pharand, et l’une des 19 personnes qui ont reçu ce matin le Prix de distinction du procureur général pour les services aux victimes. Ce prix reconnait le travail exceptionnel…
    Ecrit le jeudi, 12 avril 2018 13:45

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login