FacebookTwitter
mercredi, 08 juin 2016 06:00

laisser rouler

Écrit par 
Je ne me souviens pas de la dernière fois que je suis parti, à pied ou en voiture, sans trop savoir où je m’en allais. Des fois, ça ferait du bien d’aller tout simplement à la dérive.

laisser rouler

le concert donne le gout d’acheter une roulotte pour faire une tournée pancanadienne de festivals et stationnements de Wal-Mart
la fenêtre ouverte sur le vent dans les cheveux et les criquets chantent la pomme aux grenouilles – une chanson qui brille comme un feu vert
il faut faire la route avec des yeux qui gobent le ciel, avec des mains qui tiennent bon et la langue détendue comme une bébelle qui bobble sur le tableau de bord

rouler – sur la roche, en bas de la côte, sur son ventre dans le gazon – rouler – laisser les bons temps comme les mauvais – rouler
faire du chemin sur le destin qui parle de kilomètres quand on veut danser un slow sur place avec la nuit, les étoiles, ses rêves
rouler – d’une banlieue à l’autre par les chemins parallèles – rouler – dans ses draps avec les pieds qui pèsent sur le gaz fantôme – rouler

comme un crayon de soleil dans les profondeurs ténébreuses du souvenir – dessine la mémoire qui pousse par en avant
la reconnaissance des ancêtres dans un feu de camp invisible – un feu de camp conceptuel – l’affaire qu’on brasse et s’installe autour
je cherche la route sur mon téléphone et je trouve rien que mon réveil matin et des évènements Facebook – des fois j’ai le cœur qui spin comme un curseur arc-en-ciel

roule, roule, roule

Lu 1904 fois Dernière modification le mardi, 07 juin 2016 13:23
Daniel Aubin

Journaliste

Arts et culture

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login