FacebookTwitter
mercredi, 22 juin 2016 06:00

solstices croisés

Écrit par 
En quittant le travail jeudi dernier, je suis resté un peu médusé par l’énorme foule qui faisait la queue pour le spectacle de la soi-disant médium de la Long Island, Theresa Caputo, à l’aréna communautaire du Grand Sudbury. Je me suis dit qu’ils ressemblaient drôlement aux enfants qui attendent de rencontrer le Père Noël.

solstices croisés

le centre-ville se trompe de solstice pour l’amour du cinéma – villages de Noël, équipes de tournage, lunettes de soleil empestent le trottoir
on encadre soigneusement le paysage carte de souhaits – on évite le reflet de gens en tenue d’été – compte sur l’excision numérique des maringouins en post-prod
les lumières de Noël font suer les comédiens qui attendent leur tour comme des poupées de papier d’emballage – nos vœux les plus chaleureux

le ciel bleu pâle calorifère chauffe la couenne de ceux et celles qui croient aux fantômes et font la queue pour se faire arnaquer
les conséquences de l’espoir – les retombées du mystère entretenu – l’ignorance préservée – l’occultisme studio aux éclairages jaune fluo
la médium cause-t-elle avec l’esprit de l’ancien centre-ville – avec le bureau de poste, le nickel range et toutes les enseignes en néon disparues

les solstices règlent l’intensité de la lumière, ajustent le tir des ondes solaires et bénissent la couronne de satellites sur planète Terre
luminosité maximale d’images multipliées par la pêche miraculeuse d’appareils aux écrans oraculaires qui s’étirent vers l’infini
une fenêtre qui s’ouvre sur le ciel bleu comme un nouvel onglet publicitaire s’ouvre sur un voyage sublimé – un hémisphère sud en décembre

Lu 1842 fois Dernière modification le mardi, 21 juin 2016 15:10
Daniel Aubin

Journaliste

Arts et culture

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login