FacebookTwitter
mardi, 28 juin 2016 13:12

Le Canada : comment déjouer la peur

Dans le journal de mercredi dernier, je nous mettais en garde contre les politiciens sans vision d’avenir qui tentent de se bâtir du capital politique en nous faisant peur. Et voilà t’y pas que le lendemain, jeudi dernier, ces oiseaux de malheur gagnaient le référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, le vote sur ce que l’on a appelé le Brexit. Mais, vu du Canada, nous avons de quoi être fiers et peut-être même pouvons-nous donner l’exemple aux autres pays aux prises avec ces hypocrites.

Nigel Farage, Boris Johnson et Michael Gove ont menti à tour de bras pour faire peur aux Britanniques. Farage voulait donner une crédibilité à son parti de l’extrême droite, UKIP, qui ne détient actuellement qu’un siège au Parlement britannique; Johnson et Gove, eux, voulaient tout simplement battre le premier ministre Cameron pour prendre sa place. Ils ont utilisé la crainte des classes défavorisées envers la mondialisation et l’immigration pour gagner le référendum. L’avidité politique et les mensonges de ces trois « stooges » ont créé le chaos en Grande-Bretagne et en Europe et maintenant leurs alliés — Trump aux USA, Wilder en Autriche et Le Pen en France — vont utiliser ce désastre pour tenter de prendre le pouvoir. Les Nazis ont fait exactement la même chose il y a 80 ans.

Au Canada, nous avons jusqu’à présent résisté aux sirènes de la peur. Lors de la dernière élection fédérale, lorsque les Conservateurs ont tenté de miser sur le niqab et sur la création d’une ligne téléphonique de délation contre les étrangers, nous les avons tout simplement défaits aux urnes. Et nous avons élu un premier ministre qui a plutôt fait campagne sur l’espoir. Quand le gouvernement a décidé d’admettre 25 000 réfugiés syriens au Canada, on a vu la société civile se mobiliser afin de préparer leur venue et plusieurs propriétaires offrir des appartements gratuits pour accueillir ces gens qui ont souffert de nos guéguerres.

Le Canada est un des seuls pays au monde à ne pas encore s’être laissé emberlificoter par les colporteurs de peur. Cela nous donne une responsabilité dans le monde. Notre pays peut jouer un rôle fondamental pour déjouer la peur. Il faut d’abord continuer à miser sur notre système social afin de donner une chance aux moins démunis de notre pays. Seulement quand les gens sont acculés au mur qu’ils écoutent les extrémistes de gauche ou de droite. Il faut maintenir des politiques qui nous donnent espoir.

Le Canada doit aussi revenir à son rôle de pacificateur dans le monde. S’il y a tant de réfugiés et d’immigrants dans le monde, c’est parce qu’il n’y a pas d’espoir chez eux. Il y a plusieurs raisons à ceci : la corruption de certains dirigeants, l’intolérance des religions et les changements climatiques qui affectent les récoltes. Mais le fléau qui force le plus de gens à fuir leur pays, c’est la guerre. Nous l’avons vu de 1939 à 1945, nous le voyons aujourd’hui en Irak, en Syrie et en Afghanistan. Ce n’est pas en bombardant les gens que nous donnons de l’espoir. Le Canada doit repenser son engagement mondial en fonction du développement économique et social, de promotion de la démocratie, du respect des droits de la personne et non en termes de AK-47 et de bombardements. Nous sommes un peuple chanceux, nous avons des obligations.
Lu 1994 fois Dernière modification le mardi, 28 juin 2016 13:29
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Une série de films en français présentée à Sudbury
    Une série de films en français présentée à Sudbury Sudbury — Une série de films en français consacrée aux voyages sera présentée au cinéma SilverCity de Sudbury au cours des prochains mois. La compagnie Aventuriers voyageurs tente cette première expérience hors Québec à partir du 10 octobre. Le président fondateur…
    Ecrit le mardi, 25 septembre 2018 14:43
  • Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains
    Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains North Bay — La Guilde de potiers de North Bay tente de relever le défi de fabriquer plus d’une centaine de bols en seulement quelques mois afin d’appuyer un projet humanitaire sur le continent africain. Une initiative parrainée par le…
    Ecrit le vendredi, 21 septembre 2018 13:36
  • Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme
    Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme Nipissing Ouest — Les candidats à la mairie et aux postes de conseillers de Nipissing Ouest ont participé à deux débats la semaine dernière afin de présenter les enjeux qu’ils croyaient plus importants et ceux qui seraient leurs priorités si…
    Ecrit le jeudi, 20 septembre 2018 09:24
  • Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie
    Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie Sault-Ste-Marie — Le Centre francophone de Sault-Ste-Marie (CFSSM) veut remettre l’accent sur la langue française dans cette ville de 75 000 résidents et tenter de rehausser la fierté de s’afficher parmi la communauté franco-ontarienne. L’organisme s’est fixé des objectifs clairs…
    Ecrit le mercredi, 19 septembre 2018 13:08
  • Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren
    Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren Markstay-Warren — Les électeurs de Markstay-Warren devront choisir entre deux candidats expérimentés le mois prochain pour choisir leur nouveau maire. Le maire sortant, Steve Salonin, veut privilégier la remise à neuf de plusieurs infrastructures routières de sa communauté tandis que…
    Ecrit le jeudi, 13 septembre 2018 16:16
  • Quand la maladie devient le centre d’une vie
    Quand la maladie devient le centre d’une vie Sudbury — Même si l’objectif a été atteint dans la campagne GoFundMe à son nom, Véronique Charbonneau n’en est pas à la fin de son combat contre la douleur chronique. Nous avons eu la chance de la contacter lors d’une…
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 13:00
  • Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron
    Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron Papineau-Cameron — Le maire du Canton de Papineau-Cameron, Robert Corriveau, tentera de convaincre les électeurs de lui confier un huitième et dernier mandat à la tête de cette communauté à la porte d’entrée du Nord de l’Ontario. Une seule autre…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 18:31

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login