FacebookTwitter
jeudi, 27 octobre 2016 09:00

Équilibre entre acidité et alcalinité

Écrit par 


Je dis souvent qu’il n’y a pas de «solution miracle» pour atteindre une santé optimale rapidement, autre que d’avoir une bonne alimentation variée. Aucune pilule miracle ne peut venir faire le travail pour vous, il s’agit vraiment du temps et de l’énergie que chacun y met. Je viens cependant de tomber sur un sujet que semble être la source de plusieurs problèmes de santé qui, dans le fond, pourraient tous être interreliés. Je parle du niveau de pH de notre corps. Les maladies et les cancers ne peuvent prospérer dans un corps alcalin. L’envers de la médaille, c’est que si nos organes baignent dans un organisme acide, c’est l’endroit propice à la formation de problèmes de santé.



« Le pH (potentiel hydrogène) de notre corps est une valeur numérique qui représente l’acidité ou l’alcalinité des fluides et des tissus de notre corps. Le pH est mesuré sur une échelle de 0 à 14, 0 représentant de l’acide pur, 7 étant neutre et 14 un état alcalin pur. Au cours de la journée, le niveau de pH fluctue normalement entre 6,0 et 7,5. Toutefois, notre corps fonctionne mieux quand la majorité des fluides se situent entre 6,5 et 7,0 », expose la clinicienne en nutrition naturelle au Centre de santé King Liberty de Toronto, Roxanne Thomas (originaire d’Alban).

Roxanne Thomas, NNCP

À première vue, on pourrait croire que la différence entre 6,5 et 7 ne soit pas si importante que cela. Mais mettons ces chiffres en perspective : « l’unité de changement représente un changement par dix en acidité ou en alcalinité. En d’autres termes, un pH de 4,5 est 10 fois plus acide qu’un pH de 5,5, 100 fois plus acide qu’un pH de 6,5 et 1 000 fois plus acide qu’un pH de 7,5 ».1

Une problématique plus que fréquente
« Lorsque j’effectue une microscopie en fluorescence de cellules vivantes chez mes patients, 95 % d’entre eux ont un résultat de pH acide. Dans le cas de ces déséquilibres, les tissus et les organes deviennent endommagés, le système immunitaire devient contraint, laissant ainsi un endroit propice où les organismes néfastes peuvent prospérer. Les reins doivent travailler fort afin de maintenir un niveau d’électrolytes adéquat (calcium, magnésium, potassium et sodium). Lorsque exposés à des substances acides, les minéraux sont extraits de nos os, cellules, tissus et organes afin de maintenir un équilibre de 7,365 dans le sang. Le corps est prêt à n’importe quoi pour éviter de trop s’éloigner de cette moyenne pour la simple raison que sinon, nous ne pourrions pas survivre. C’est lorsque l’on sacrifie les minéraux de notre corps que l’on voit apparaitre des effets négatifs : allergies, asthme, congestions, fatigue, rhumes, maux de tête, problèmes de peau, surplus de poids, inflammation, ulcères et douleurs aux joints et aux muscles. Avec le temps, l’acidose peut mener à l’arthrite, à des maladies du cœur, au diabète, aux cancers et autres conditions de santé », explique en détail la clinicienne.

Comment mesurer son pH
La première image qui nous vient à l’esprit est surement celle d’un test pH de piscine. En fait, ce n’est pas si différent. « Ton corps est une série d’activités chimiques et de fluides qui peuvent être mesurés avec des bandes de papier qui permettent de vérifier ce niveau de pH dans le corps, soit par la salive ou l’urine », confirme le consultant en matière de santé et propriétaire de Heal Inc., Ron Ménard. Il est cependant également possible de déterminer son pH avec le sang, comme mentionné plus tôt, où son idéal est de 7,365. « Les différentes parties du corps ont différents besoins. Par exemple, le sang et les tissus devraient être légèrement alcalins, mais l’intestin inférieur devrait être légèrement acide et l’urine légèrement acide ou neutre. La salive à tendance à être irrégulière. »2

Ron Ménard

« Lorsque vous effectuez un test [maison] acide-alcalin [disponible en pharmacies et magasins d’aliments naturels], il est préférable de le faire avec son urine en se levant le matin, car il sera plus exact. Ce n’est pas évident, car le pH change durant la journée. Je conseille plutôt aux gens de ne pas se soucier de leur niveau de pH et de simplement manger des aliments alcalins. Les reflux acides, l’inflammation, l’arthrite, etc., diminueront tous considérablement et rapidement », enchaine le consultant.

Ce que l’on devrait consommer
« Mon défi des super aliments est une liste d’aliments qui contient beaucoup de végétaux dont il a été scientifiquement prouvé qu’ils peuvent guérir les maladies. Sur cette liste, il n’y a aucun produit laitier, car ils sont très acides, de même que la viande, la farine blanche, les aliments transformés et les sucres. Il reste quand même une grande variété d’aliments. Ce sont tous des aliments que nous connaissons comme le riz, les fèves et les grains (normaux ou germés) et les légumes, surtout les légumes verts. Il s’agit de vraie nourriture et c’est ce que nous devrions manger chaque jour », présente M. Ménard. Il fait la promotion d’une alimentation composée à 50 % d’aliments crus, puisqu’il dit que de cette façon, le corps aura suffisamment de nutriments en vue de maintenir un système immunitaire optimal qui, du même coup, aidera avec son niveau de pH.

L’eau est aussi très importante. Après une recherche approfondie de sources d’eau disponibles dans la région, M. Ménard recommande French River Springs, avec un niveau pH de 7,8. « L’eau est l’ingrédient le plus important au corps, alors tu veux t’assurer qu’il est alcalin. Si tu bois beaucoup d’eau du robinet chaque jour, même si tu utilises un filtreur, ça n’aidera pas avec le niveau de pH et ça ne donnera pas la bonne énergie au corps. L’eau du robinet est une combinaison d’eaux usées, de produits chimiques et de métaux lourds, impossibles à “réparer”. L’eau de source a des capacités médicinales tout comme la nourriture “vivante” », affirme-t-il. Mme Thomas ajoute qu’« en combinant l’eau avec de la lime ou du citron fraichement pressé, nous aidons nos reins à garder une santé optimale tout en aidant notre niveau de pH. » Notez bien que les citrons, les limes et les pamplemousses non sucrés sont l’exception à la règle des fruits. Les autres fruits, spécialement dans un corps en piètre état, font le bonheur des microformes qui métabolisent ces sucres en alcool et autres mycotoxines et créent un environnement acide dans notre corps.3

« Le niveau de pH de l’eau n’est cependant qu’un seul outil de mesure. Si tous les minéraux et la “vie” ont été retirés, tu ne peux plus vraiment appeler ça de l’eau. N’importe qui peut créer une solution alcaline, mais l’eau de mère Nature est l’ingrédient le plus important que requiert ton corps pour bien s’hydrater et avoir une bonne source d’électrolytes », souligne M. Ménard.

Roxanne Thomas ajoute que la consommation de jus verts a également des bénéfices. «Les ingrédients des jus biologiques pressés à froid sont de bonnes sources de chlorophylle, de nutriments et d’antioxydants.»

Ce que l’on devrait éviter
« On nourrit les maladies avec un corps acide. Si tu allais à un centre de cancérologie holistique, la première chose qu’ils font est d’enlever toute nourriture acide de l’alimentation. Cela inclut aussi les fruits. Donc, pour cette période de temps où l’on essaie de sortir les malades d’une “zone critique”, on éliminerait aussi les fruits, car ils sont élevés en fructose, ce qui alimente les maladies. C’est sûr que les fruits sont bons pour la santé dans un environnement sain, mais si le corps est déjà trop acide, c’est la goutte qui fera déborder le vase », illustre M. Ménard.

Plusieurs autres éléments entrent en ligne de compte et viennent nuire à notre niveau de pH. « L’alcool et les drogues, les colorants alimentaires, les agents de conservation, les aliments transformés et raffinés, les aliments qui ne sont pas biologiques et les viandes animales (il faut éviter ces pesticides, herbicides et surplus d’hormones), la surutilisation d’antibiotiques, le stress chronique, l’exposition à des produits chimiques et la radiation (certains produits ménagers, les matériaux de construction, les ordinateurs, les cellulaires et les microondes) et finalement la pollution », précise Roxanne Thomas.

Si vous êtes dans une situation précaire dont vous devez vous sortir au plus vite, il existe une dernière option. Cependant, « son usage à long terme peut être nocif, car il ne s’agit pas d’une nutrition naturelle. Ce n’est pas ce dont notre corps a besoin afin de bien prospérer : tu pourras survivre, mais sans prospérer », en avertit M. Ménard. Il s’agit de pastilles alcalinisantes, « une formule à multiples minéraux dont du magnésium, du potassium, du calcium et du sodium », présente Mme Thomas, qui place également cette option en dernier recours.

Pour plus d’information, lire The pH Miracle de Robert O. Young, Ph. D., et Shelley Redford Young (disponible dans le réseau des bibliothèques du Grand Sudbury).

Sources :

1) http://deboncru.com/equilibre-acide-alcalin/

2) The pH Miracle, Robert O. Young, Ph. D., et Shelley Redford Young, p. 14.

3) Bis, p. 75

Lu 1577 fois Dernière modification le mercredi, 09 novembre 2016 14:22
Priscilla Pilon

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6212

priscilla.pilon@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Des dons pour des êtres sociaux
    Des dons pour des êtres sociaux Grand Sudbury — Sarah Lemieux et Imran Bagha ont organisé de leur propre chef une collecte de produits hygiéniques pour la Clinique du coin du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury. Les boites de collectes seront en place jusqu’au…
    Ecrit le mardi, 15 août 2017 13:43
  • Déménager le musée, mais où?
    Déménager le musée, mais où? Sudbury — Le musée du Moulin à Fleur ne reçoit pas de visiteurs cet été puisqu’il est fermé pour des rénovations. Selon le gestionnaire des Ressources documentaires et du patrimoine du Grand Sudbury, Brian Harding, il est évident depuis plusieurs…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 10:48
  • Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères
    Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères Sudbury — Après avoir elle-même connu les méfaits de l’isolement que vivent plusieurs jeunes mamans, la résidente de Shefford au Québec, Audrey Poulin, a décidé de lancer l’application mobile Social.mom, qui crée des réseaux entre mères de famille d’une même…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 09:49
  • Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing
    Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing North Bay — Les diverses communautés culturelles du Nipissing se sont rassemblées à la maison mère (Motherhouse) Saint-Joseph de North Bay lundi pour assister à une cérémonie de réconciliation avec les Premières Nations. Dans le cadre du Pèlerinage canadien en…
    Ecrit le jeudi, 03 août 2017 19:25
  • Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue
    Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue Ottawa — Le taux de bilinguisme a atteint un nouveau sommet au Canada, passant de 17,5 à 18 % à l'échelle nationale entre 2011 et 2016, selon les données du recensement 2016 de Statistique Canada. Pendant ce temps, l'anglais a gagné…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:58
  • Une première coopérative jeunesse de services
    Une première coopérative jeunesse de services Temiskaming Shores — La première Coopérative jeunesse de services dans la province, Jeunes en action, a été inauguré jeudi dernier au bureau de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) du Témiskaming. Le regroupement de jeunes coopérants de la 7e et 8e année…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:20
  • Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé
    Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé Ottawa — On efface et on recommence. Après avoir échoué au premier essai, le gouvernement de Justin Trudeau réenclenche le processus de nomination afin de pourvoir le poste de commissaire aux langues officielles. Le poste a été affiché vendredi midi…
    Ecrit le vendredi, 28 juillet 2017 17:34

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login