FacebookTwitter
mardi, 17 janvier 2017 15:26

Les circonstances de l’écrasement près de Foleyet sont maintenant connues

Écrit par 
L'hélicoptère d'Apex Helicopters s'est écrasé dans la soirée du 8 septembre 2015. L'hélicoptère d'Apex Helicopters s'est écrasé dans la soirée du 8 septembre 2015. Photo: courtoisie
Foleyet — Les mauvaises conditions météorologiques ainsi que la quasi-noirceur au moment du décollage seraient à l’origine de l’écrasement de l’hélicoptère Robinson R44 qui a eu lieu près de Foleyet dans la soirée du 8 septembre 2015. Ce sont les conclusions du rapport d’enquête publié ce matin par le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST).

L’accident avait couté la vie aux deux employés d’Apex Helicopters à bord de l’appareil, soit le pilote kapuskois Jérémie Bélanger et Ken Mielke, originaire de Kitchener.

Selon le rapport, l’hélicoptère, qui avait décollé d’un camp au lac Horwood à destination du camp forestier Foleyet, n’était pas équipé pour effectuer des vols de nuit. Le document stipule également que le pilote n’était pas formé ni certifié pour de telles opérations.

Les mauvaises conditions météorologiques auraient pu empêcher le pilote de se rendre compte de l’élévation du relief, causant la collision avec les arbres qui a causé l’écrasement de l’aéronef.

L’enquête a aussi permis de déterminer que l’hélicoptère n’était pas doté d’enregistreur de données de vol ou d’enregistreur de conversation de poste de pilotage. Une recommandation émise par le BST en 2013 suggérait l’installation de systèmes d’enregistrement de données de vols légers à tous les exploitants commerciaux.

Apex Helicopters Inc. aurait fait du signalement rapide des retards d’aéronefs une grande priorité depuis l’accident. Le retard de l’hélicoptère Robinson R44 avait été signalé avec près d’une vingtaine d’heures de retard.

Abonnez vous
Lu 1131 fois Dernière modification le mardi, 17 janvier 2017 16:20
Bienvenu Senga

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6210

bienvenu.senga@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Perspectives économique 2018 : Première expérience en français
    Perspectives économique 2018 : Première expérience en français Grand Sudbury — L’économie canadienne est en excellente santé selon le vice-président sénior et chef économiste de la Banque Scotia, Jean-François Perreault. La croissance de 3 % de l’économie en 2017 représente le double de ce qui avait été anticipé. Cependant,…
    Ecrit le vendredi, 15 décembre 2017 11:09
  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login