FacebookTwitter
mercredi, 22 février 2017 13:14

Une nomination aux Prix Juno pour un ancien de Warren

Écrit par 
Grey Gritt et Tiffany Ayalik Grey Gritt et Tiffany Ayalik Photo : Courtoisie
Canada — Le duo Quantum Tangle a appris la semaine dernière qu’il était en nomination aux Prix Juno dans la catégorie Album musique autochtone de l’année. Le groupe est formé de Grey Gritt, de Warren, et de Tiffany Ayalik, de Yellowknife. M. Gritt a fréquenté l’École secondaire de la Rivière-des-Français.

Le groupe avait soumis sa candidature en novembre sans trop avoir d’attentes. Il l’avait d’ailleurs pratiquement oublié jusqu’au moment d’apprendre la nouvelle il y a quelques semaines. «On était tellement surpris! Nous avons soumis notre candidature et l’on n’y avait plus pensé», relève un des membres du duo, Grey Gritt.

Les Prix Juno relèvent les réussites de la musique canadienne et Quantum Tangle n’y fait pas exception. Depuis sa formation en novembre 2014, le groupe livre des spectacles de musique roots et blues avec une touche de soul métis. Les deux artistes y incluent des histoires et des chants de gorge traditionnels inuits, de la guitare électrique, des pédales loop et de la musique des régions autour du Pôle Nord.

Les thèmes touchés reposent autour de l’expérience autochtone au Canada aujourd’hui, leur identité, leur présence, comment trouver sa place, comment bien vivre son mélange de cultures et d’héritages. «Nos spectacles sont toujours un brin éducationnel ou historique, avec une touche théâtrale. On raconte des histoires traditionnelles aux thèmes contemporains qui sont encore pertinents», explique l’artiste. Leur enseignement couvre la période de l’arrivée des Européens jusqu’à aujourd’hui.

Quoique le duo ne puisse pas encore converser dans les langues Anishinaabemowin (Ojibwe) et Inuinnaqtun, ils ont l’intention d’y incorporer certains mots dans leurs prochains contes et chansons. M. Gritt révèle qu’il y inclura aussi du français. D’ailleurs, son répertoire de chansons en tant qu’artiste solo inclut déjà des chansons francophones. Pour sa part, Mme Ayalik ne se dit peut-être pas francophone, mais dit être une fière francophile.

Il s’agit d’une première expérience de groupe musical pour cette dernière. Son expérience relève plutôt du côté théâtral, ce qui influence leurs spectacles. Elle fait carrière en tant qu’actrice, mais ses spectacles relèvent souvent du chant. Au sein de Quantum Tangle, elle se livre en chant et au tambour inuits. Quant à M. Gritt, il chante et joue de la guitare depuis son enfance et est auteur-compositeur-interprète depuis l’âge de 16 ans.

Leur cheminement professionnel est à l’origine de leur première rencontre en 2013 lors du festival des Scènes — sur la Scène du Nord — organisé par le Centre national des arts à Ottawa. Les conférences/spectacles mettaient en vedette des artistes du nord du Canada, dont du Yukon, des Territoires-du-Nord-Ouest, du Nunavut, du Nunavik et même du Groenland. Ils se sont rencontrés de nouveau la même année lors d’un Indigenous Circumpolaire Woman's Gathering, organisé par Dene Nahjo, qui faisait place à l’histoire traditionnelle. Depuis ce temps, ils ont joué entre autres à Yellowknife, Iqaluit, Edmonton, en Ontario et aux États-Unis.

Au moment de l’entretien, le groupe était à Kansas City pour une présentation dans le cadre des conférences Folk Alliance International, l’endroit où se réunit un grand nombre de groupes musicaux, car des représentants en provenance de plusieurs pays y font le repêchage d’artistes pour jouer dans leurs festivals et conférences.

Quantum Tangle sera prochainement en tournée européenne et espère pouvoir prendre un vol de Copenhague pour la remise des Prix Juno qui aura lieu le 2 avril. Cet été, ils seront de passage en Ontario et participeront au Vancouver Island Music Fest, à Comox en Colombie-Britannique, du 14 au 16 juillet.

Lu 4506 fois Dernière modification le mercredi, 22 février 2017 16:27
Priscilla Pilon

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6212

priscilla.pilon@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario
    Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario Sudbury et Timmins — Valérie Demers de Timmins, Miss South Porcupine, sort grande gagnante du concours Miss North Ontario Regional Canada Pageant 2019 qui a été présenté à Sudbury du 9 au 11 mai. Mme Demers n’est pas la seule Franco-Ontarienne…
    Ecrit le lundi, 13 mai 2019 10:10
  • Quelle est la différence entre une IP et une IA?
    Quelle est la différence entre une IP et une IA? Le médecin est loin d’être le seul professionnel de la santé qui peut vous soigner. En raison d’une pénurie de médecins il y a quelques années, le système de santé de l’Ontario a fait une plus grande place aux divers…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 15:45
  • Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé
    Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé Timmins — Le futur Centre de santé communautaire de Timmins a trouvé sa première directrice générale en la personne de Julie Béchard. Elle entrera en fonction le 21 mai. Mme Béchard est la directrice générale et fondatrice du Centre Passerelle…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 11:46
  • La Place des Arts a trouvé son premier directeur général
    La Place des Arts a trouvé son premier directeur général Sudbury — Léo Therrien a été choisi comme directeur général fondateur de la Place des Arts du Grand Sudbury. M. Therrien quittera donc la direction de la Maison McCulloch, qu’il dirige depuis 20 ans, et prendra les rênes de l’organisme le 15 mai.…
    Ecrit le mardi, 07 mai 2019 10:00
  • 100 ans de présence francophone à Kirkland Lake
    100 ans de présence francophone à Kirkland Lake Kirkland Lake — Les élèves et le personnel de l’École secondaire catholique Jean-Vanier ont présenté une soirée de reconnaissance des fondateurs francophones qui se sont installés à Kirkland Lake au début du XXe siècle. Dans le cadre du 100e anniversaire de la…
    Ecrit le jeudi, 02 mai 2019 13:00
  • Il y a plus de théâtre en français que l'on pense
    Il y a plus de théâtre en français que l'on pense Sudbury — L’École secondaire catholique l’Essor de Tecumseh repart du Festival Théâtre action en milieu scolaire (FTAMS) avec le prix Première ligne pour le meilleur texte pour leur pièce Au-delà du cadre. Cependant, le jury a tenu à remettre une…
    Ecrit le mardi, 30 avril 2019 15:44
  • Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle
    Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle Bonfield et North Bay — Natalie Daoust, une jeune femme de 24 ans qui demeurait à Bonfield jusqu’à tout récemment, commence tranquillement à regagner ses forces à la suite d’une greffe des deux poumons. Souffrant de problèmes pulmonaires depuis quelques années,…
    Ecrit le mercredi, 24 avril 2019 14:00

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login