FacebookTwitter
mardi, 09 juillet 2013 15:12

Une réalité à l’école Saint-Joseph de Wawa

Écrit par 
Une réalité à l’école Saint-Joseph de Wawa Photo : Courtoisie

Wawa — En 2006, l’école Saint-Joseph a commencé une cueillette de cannettes d’aluminium pour les familles des élèves qui fournissaient ces cannettes. L’initiative est devenue difficile à gérer vers la fin de l’année scolaire 2007. En 2008, James Stewart, enseignant en technologie, a repris le projet en main. Afin de rendre l’initiative viable, M. Stewart et ses élèves ont entrepris la fabrication d’un écrase-cannettes. Ils reproduisent le format balle de Triple M., une entreprise de récupération de métaux de Sault-Ste-Marie et ont su maintenir un bon rendement. 2010 fut une année tournante pour le projet de recyclage, car l’école Saint-Joseph, en partenariat avec la Ville de Wawa, a entrepris la collecte dans la région. Un projet scolaire est ainsi devenu une réalité municipale et environnementale déterminante. En effet, le programme prend de l’expansion pour inclure également la collecte de boîtes de conserve. Le 19 novembre 2010, le premier chargement d’aluminium envoyé à Sault-Ste-Marie comporte huit balles pesant environ 4 400 livres. Depuis, cette grande aventure de recyclage se poursuit et demeure un succès grâce aux habitants de Wawa qui sont conscients de l’impact positif du recyclage sur notre environnement. Léo-Paul Guindon, un bénévole, appuie le programme sur une base régulière. Depuis deux ans, il donne de son temps et aide à gérer ce service pour la Ville et l’école. Ce projet qui dépasse les frontières de Wawa est un grand travail d’équipe. Les motivations pour continuer le recyclage sont entre autres d’économiser l’énergie, de réduire la quantité de déchets recyclables qui se retrouveraient au dépotoir et de réaliser un profit tout en aidant la communauté. C’est une solution gagnante pour toutes les familles de Wawa! «Nous recyclons présentement environ six tonnes de fer blanc par année, indique M. Stewart. En recyclant ce montant de matériel, nous économisons plus de 12 barils de mazout en énergie. En volume représente environ 150 pieds cubes (environ trois automobiles de taille moyenne) qui autrement seraient redirigés vers notre dépotoir. Le prix du fer blanc varie entre 100 et 120 $ la tonne tandis que le prix de l’aluminium fluctue selon le marché. C’est un grand succès dont nous pouvons tous être très fiers.» «Je suis très fière des résultats de cette initiative, affirme Lucille Vachon-Case, directrice de l’école St-Joseph. Notre petite école d’à peine 60 élèves a réussi tout un exploit. En plus de notre partenariat avec la Ville de Wawa, les résidents de Dubreuilville, White River et Chapleau apportent beaucoup de cannettes et de boîtes de conserve, car nous sommes les seuls à les recycler. C’est vraiment impressionnant.» Linda Nowicki, mairesse de Wawa, se dit très fière des élèves et souligne le grand dévouement de M. Stewart. «C’est grâce à des bénévoles comme les élèves et M. Guidon que nous pouvons poursuivre le recyclage, dit-elle. Il est vrai que la Ville aimerait faire plus de recyclage, mais c’est beaucoup d’organisation en plus d’être très coûteux. Le recyclage qui se fait présentement est un exemple pour les autres communautés. C’est un pas en avant pour Wawa.»

Lu 2388 fois Dernière modification le mardi, 09 juillet 2013 15:20
Sylvie Colle

Correspondante

Wawa

sylvie.jsmn@hotmail.com

Actualité du Nord

  • Perspectives économique 2018 : Première expérience en français
    Perspectives économique 2018 : Première expérience en français Grand Sudbury — L’économie canadienne est en excellente santé selon le vice-président sénior et chef économiste de la Banque Scotia, Jean-François Perreault. La croissance de 3 % de l’économie en 2017 représente le double de ce qui avait été anticipé. Cependant,…
    Ecrit le vendredi, 15 décembre 2017 11:09
  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login