FacebookTwitter
vendredi, 21 avril 2017 14:02

Après Hawaï, Alexya Racicot a comme objectifs le Texas et la Suède

Écrit par 
Les jeunes ambassadeurs lors de la conférence de D.A.R.E. America à Hawaï en mars. Les jeunes ambassadeurs lors de la conférence de D.A.R.E. America à Hawaï en mars. Photo : Courtoisie
Timmins — Une élève de 11e année de l’École secondaire catholique Thériault de Timmins, Alexya Racicot, était la première ambassadrice à représenter le Canada lors d’une conférence du Youth Advisory Board (YAB) de D.A.R.E. America à Hawaï en mars dernier.

Visant à promouvoir et à contribuer à perfectionner le programme Drug Abuse Resistance Education (D.A.R.E.), cette conférence a réuni une trentaine de jeunes des États-Unis, de l’Angleterre et du Mexique et a servi de tremplin pour la Canadienne Alexya Racicot, qui se dit déterminée à viser encore plus haut. «On a tellement bien connecté. On est devenus des amis juste de même, on dirait qu’on avait tout en commun. C’est une des choses que j’ai vraiment aimées d’Hawaï. [...] On a gardé contact. On a maintenant un groupe chat sur Snapchat et on se parle chaque jour», affirme Mlle Racicot.

Lors de son séjour à Hawaï, des ateliers en communication ont entre autres été offerts par des intervenants. En plus d’avoir tissé de nouveaux liens d’amitié, les jeunes ambassadeurs en sont sortis bien outillés et motivés.

Projets créés par les jeunes

Les ambassadeurs ont eu pour mission de soumettre leurs idées de projets à intégrer au programme D.A.R.E. «Une de mes idées est de lancer un Youth Mentorship Program (programme de mentorat jeunesse) à Timmins, donc il y aurait un étudiant qui accompagnerait le policier du programme D.A.R.E. dans les salles de classe pour être un modèle pour les élèves», détaille Mlle Racicot.

«Mon autre idée de projet est de mettre sur pied un Youth Advocacy Board (comité de défense des intérêts des jeunes) à Timmins, donc avoir un élève de chaque école secondaire dans ce comité et on parlerait avec les officiers de D.A.R.E. à Timmins.» Elle précise qu’il existe dans le programme D.A.R.E. un volet au niveau secondaire, qui n’a pas encore été exploité à Timmins.

À l’heure actuelle, la jeune ambassadrice de Timmins est en attente d’opinions et de commentaires relatifs aux idées soumises. «De là, je vais améliorer mes idées. Je vais ensuite avoir une autre date limite pour améliorer mon projet. Donc, je vais pouvoir parler avec le constable Richard Lemieux pour qu’il m’aide», poursuit-elle. «Je ne pourrais pas demander meilleur soutien. Lui et le constable Bill Field sont deux personnes à qui je pourrai dire merci parce que sans leur soutien, je ne serais pas là où je suis en ce moment avec ce programme.»

D’autres voyages en vue

Si l’un de ses projets est retenu, elle aura la chance de représenter le Canada en Suède dans le cadre d’une rencontre internationale de D.A.R.E. «À cause que c’est une rencontre internationale, les projets vont être présentés à d’autres étudiants de partout dans le monde qui suivent le programme D.A.R.E.», explique-t-elle.

Une conférence au Texas est à venir dans les prochains mois. «Ça va être encore des conférences pour les projets, mais il va aussi y avoir des ateliers où nous allons faire du bénévolat», révèle-t-elle.

«Sans le soutien de tout le monde, ma famille, mes parents, je ne sais pas si j’aurais été capable d’accomplir tout ça. Le soutien de la Ville de Timmins, de Steve Black, est extraordinaire aussi. La Ville m’a présenté un certificat lors d’une réunion du conseil municipal il y a quelques semaines. Un représentant des députés Gilles Bisson et Charlie Angus m’a aussi présenté un certificat», raconte-t-elle.

La jeune ambassadrice affirme qu’il s’agit d’une expérience qu’elle n’aurait jamais osé espérer vivre il y a un an et dont elle se souviendra toute sa vie. «C’est quelque chose d’extraordinaire», conclut-elle. «Ça me permet d’exécuter ce que j’ai toujours voulu faire. Je suis super contente de faire partie de quelque chose que j’aime.»

Lu 1195 fois Dernière modification le vendredi, 21 avril 2017 14:07
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Perspectives économique 2018 : Première expérience en français
    Perspectives économique 2018 : Première expérience en français Grand Sudbury — L’économie canadienne est en excellente santé selon le vice-président sénior et chef économiste de la Banque Scotia, Jean-François Perreault. La croissance de 3 % de l’économie en 2017 représente le double de ce qui avait été anticipé. Cependant,…
    Ecrit le vendredi, 15 décembre 2017 11:09
  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login