FacebookTwitter
mercredi, 26 avril 2017 18:46

Fermeture de RBC à Dubreuilville : «Leur idée est faite»

Écrit par 
La succursale de la Banque Royale de Dubreuilville fermera en octobre. La succursale de la Banque Royale de Dubreuilville fermera en octobre. Courtoisie : Patrick Bouchard
Dubreuilville — La Banque Royale du Canada (RBC) ne changera pas sa décision de fermer sa seule succursale à Dubreuilville. Lors de la réunion du conseil municipal mardi soir, les dirigeants de cette communauté se sont fait dire à nouveau par le vice-président régional de RBC, Scott Sonder, que l’institution financière se retirera de Dubreuilville d’ici la fin du mois d’octobre.

Insatisfait de sa rencontre avec la compagnie, le conseil municipal dénonce le manque de bonne volonté de la part de RBC. Le maire du Canton de Dubreuilville, Alain Lacroix, accuse les dirigeants de la banque de ne pas vouloir travailler avec sa communauté pour trouver des solutions durables et afin de maintenir la succursale de cette communauté de 600 résidents.

«J’étais vraiment déçu d’apprendre qu’il n’y a aucune chance que la Banque Royale demeure à Dubreuilville. Leur idée est faite», explique le maire Lacroix. «Ils disent que les chiffres ont descendu de 20 %. Ce n’est pas parce qu’ils perdent [de l'argent], mais parce qu’ils n'en font pas assez que ça ne vaut plus la peine [pour eux].»

Au cours de la réunion, les conseillers de la municipalité ont abordé plusieurs thèmes et discuté des nombreuses inquiétudes avec M. Sonder. RBC propose aux résidents de Dubreuilville un service bancaire par internet et un accès une succursale à plus de 75kilomètres de chez eux, à Wawa. Par contre, la communauté s’interroge de quelle façon qu'elle pourra faire ses dépôts et retirer de l'argent comptant, parmi plusieurs autres questions.

Internet : pas une solution pour Dubreuilville

La municipalité, qui est déjà isolée géographiquement, est victime d’un manque de capacité et de fiabilité de son réseau internet. Pourtant, RBC propose la voie numérique comme solution à ses clients de Dubreuilville.

«Ils nous disent que depuis 2011, les services bancaires sur internet sont rendus plus populaires et qu’il y a moins de besoins [d’avoir un emplacement physique]. RBC a cependant coupé ses services dans notre communauté. Si tu voulais obtenir un service d’investissements, de prêts, peu importe, il fallait se rendre à Wawa», raconte le maire de Dubreuilville, Alain Lacroix.

«L’accès à internet, c’est un autre problème. Lorsque de nouvelles personnes s’installent en ville et veulent obtenir le service, ils ne peuvent même pas l’avoir», souligne le maire, car le réseau du village est déjà utilisé au maximum de sa capacité. «Notre économie s’améliore d’année en année, mais si les grosses compagnies ne font pas assez d’argent, ils s’en vont.»

Déjà en discussion avec une autre institution

«Les gens sont vraiment déçus et frustrés. C’est une situation qui n’est pas acceptable. Il y a du monde que ça fait 40, 50 ans qu’ils sont avec la Banque Royale. J’ai un ami qui a ouvert son compte il y a 45 ans. Maintenant, il va être forcé de changer de banque», raconte M. Lacroix.

«Pour [RBC], ce n’est pas grand-chose d’avoir une banque ici, mais plutôt juste une question de profits. Si on vérifie leurs fiches, ils font encore des profits records cette année, des milliards, mais ils ne font pas assez à Dubreuilville. Ils ont brulé le pont et nous savons que leur niveau de fidélité envers les petites communautés manque, car c’est maintenant la troisième communauté du nord qui perd sa banque.»

Malgré sa déception, le maire Lacroix ne baisse pas les bras. Il a confirmé que sa municipalité est en discussion avec une autre banque pour combler le vide de RBC. Il espère que les résidents de sa communauté seront solidaires et transfèreront leurs comptes vers cette nouvelle institution financière dès qu’il y aura une confirmation.

Réponses de la Banque Royale

La directrice de la succursale de la RBC de Wawa, Robin Maj, précise dans une lettre envoyée au Voyageur que son réseau de succursales est en constante évolution. Elle ajoute que la décision de fermer la succursale a été prise en considérant comment RBC peut mieux desservir sa clientèle à Dubreuilville.

«La décision de consolider nos succursales n’est pas un reflet de la communauté ou de son économie, mais relève plutôt des moyens que nos clients choisissent pour faire affaire avec nous», écrit Mme Maj, en faisant référence à la montée de l’utilisation d’internet pour les transactions bancaires.

«Nos succursales sont toujours une composante importante [de nos activités] au Canada. Nous avons une présence de longue date dans cette région et nous allons poursuivre nos contributions à des initiatives et des organismes communautaires, soit à travers des dons, des commandites ou du bénévolat.»

Lu 2144 fois Dernière modification le vendredi, 28 avril 2017 10:30
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Perspectives économique 2018 : Première expérience en français
    Perspectives économique 2018 : Première expérience en français Grand Sudbury — L’économie canadienne est en excellente santé selon le vice-président sénior et chef économiste de la Banque Scotia, Jean-François Perreault. La croissance de 3 % de l’économie en 2017 représente le double de ce qui avait été anticipé. Cependant,…
    Ecrit le vendredi, 15 décembre 2017 11:09
  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login