FacebookTwitter
mardi, 02 mai 2017 15:31

Des spectateurs en liesse pour Alain Morisod et Sweet People

Écrit par 
Des spectateurs en liesse pour Alain Morisod et Sweet People Photos : Bienvenu Senga
Sudbury — Près de 1200 spectateurs ont assisté aux deux concerts de l’artiste-compositeur-interprète suisse Alain Morisod et de son groupe Sweet People, qui ont eu lieu à Sudbury les 26 et 27 avril. Il s’agissait de la toute première fois que La Slague prévoyait une supplémentaire pour un spectacle depuis sa relance en 2006.

Lorsqu’elle a appris que le groupe suisse serait de passage à Sudbury, la résidente de Cochrane, Yolande Richard-Ouellette, s’est directement procuré son billet, bien avant d’apprendre que Sweet People s’arrêterait également à Timmins. «J’avais voulu les voir depuis longtemps, mais je n’en avais pas encore eu la possibilité», lance-t-elle. Elle ne regrette tout de même pas son déplacement, qui lui a d’ailleurs permis de rendre visite à des membres de sa famille.

Le spectacle de plus de trois heures, pendant lequel ont été livrées de nombreuses chansons de l’imposant répertoire de Sweet People — ainsi que des reprises d’artistes tels qu’Elvis Presley, des groupes ABBA et Queen —, Mme Richard-Ouellette n’est pas près de l’oublier. «C’était merveilleux. J’aurais facilement pu y passer une autre heure, tellement ils étaient sympathiques», indique-t-elle.





Un moment privilégié

La résidente de Chelmsford, Lise LeBlanc, attendait impatiemment la soirée du 27 avril. En guise de réponse à un message qu’elle avait envoyé au fondateur de Sweet People il y a quelques mois pour lui faire part de son «immense bonheur de les voir venir à Sudbury», l’artiste lui avait envoyé un court mot signé «Bisous, Alain Morisod».

La fébrilité avec laquelle Mme LeBlanc attendait la fin du concert afin de pouvoir s’adresser en personne à M. Morisod ne l’a pourtant pas empêché de savourer les prestations musicales. «Il y avait tellement d’enthousiasme, de la belle musique, c’était exceptionnel», confie-t-elle au Voyageur.

Outre la musique, Mme LeBlanc a fortement apprécié l’interaction des membres du groupe avec l’auditoire. «Alain connaissait son public et c’est rare de voir ça avec un artiste qui vient d’ailleurs. Il savait qu’il jouait pour des Nord-Ontariens, parce que ses commentaires étaient associés à notre région», souligne-t-elle.

L’admiratrice de longue date de Sweet People en a d’ailleurs profité pour se réapprovisionner en musique à la fin du concert. «Je les écoute tellement que tous mes CD étaient usés», déclare-t-elle.





Les efforts de 1990 portent encore leurs fruits

L’ancienne enseignante sudburoise Jacqueline Dumas-Melanson se rappelle toujours des multiples refus qu’elle et les trois autres membres de La Slague en 1990 ont essuyés en essayant de faire venir Sweet People à Sudbury à l’époque. «On voulait à tout prix les avoir, mais leur imprésario nous disait toujours qu’il n’y aurait pas assez de gens pour les voir».

La même année, à la fin d’un spectacle du groupe suisse auquel elle assistait à Ottawa, Mme Dumas-Melanson est arrivée à convaincre personnellement Alain Morisod et Mady Rudaz d’étendre leur prochaine tournée canadienne au Nord de l’Ontario. «On s’est organisés avec La Ronde à Timmins et avec Hearst pour qu’ils puissent aller là aussi. C’est ainsi qu’ils ont commencé à venir dans le Nord», révèle Mme Dumas-Melanson, qui se souvient bien que pas un seul des 1167 sièges du Grand Theatre n’était vide le soir du spectacle à Sudbury en 1992. Le groupe a effectué une deuxième tournée nord-ontarienne en 1998.

Mme Dumas-Melanson, qui a elle aussi pris part à la soirée du 27 avril, «trouve leurs voix toujours belles et leur symbiose avec leur public incroyable». «Il y a un vrai contact humain. Ils traitent toujours leur public avec le plus grand respect et la plus grande admiration», dit-elle.


Jacqueline Dumas-Melanson et Juliette Lavoie-Gaboury, qui ont chapeauté l’organisation des spectacles sudburois de Sweet People respectivement en 1992 et en 1998, ont pu revoir les membres du groupe. — Photo : Courtoisie Stunik Médias

Encore plus à lire dans Le Voyageur du 3 mai.
Abonnez vous
Lu 1215 fois Dernière modification le mardi, 02 mai 2017 15:51
Bienvenu Senga

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6210

bienvenu.senga@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Perspectives économique 2018 : Première expérience en français
    Perspectives économique 2018 : Première expérience en français Grand Sudbury — L’économie canadienne est en excellente santé selon le vice-président sénior et chef économiste de la Banque Scotia, Jean-François Perreault. La croissance de 3 % de l’économie en 2017 représente le double de ce qui avait été anticipé. Cependant,…
    Ecrit le vendredi, 15 décembre 2017 11:09
  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login