FacebookTwitter
mercredi, 03 mai 2017 06:00

Un manège en bois

Bon ben... nous voilà repartis pour un autre tour de manège sur la question du bois d’œuvre. Pour la cinquième fois depuis les années 1982, les Américains imposent des frais de douane de quelque 20 % sur les importations de bois d’œuvre canadien. Comme nous exportons près de 80 % de notre bois vers les États-Unis, une telle taxe va faire mal. Alors, comment nous en sortir honorablement et, surtout, financièrement?

Les Américains prétendent que nos gouvernements subventionnent nos producteurs de bois en prélevant des droits de coupe trop bas. Quatre fois, une cour commerciale internationale a rejeté cet argument et donné raison au Canada. Et, depuis la dernière dispute, la plupart des provinces canadiennes ont adopté le même système d’encan utilisé aux États-Unis pour les droits de coupe. Alors, c’est quoi cet argument bidon, demandez-vous? C’est simple, c’est une arnaque par les producteurs américains pour augmenter le prix de leur bois de construction aux États-Unis.

Une étude a démontré que les producteurs américains ont augmenté le prix du bois d’œuvre de quelque 6 % immédiatement après chacune des quatre dernières disputes avec les producteurs canadiens. Le pire dans tout ça, c’est que le Département du Commerce des États-Unis est parfaitement au courant de cette arnaque, mais continue de jouer le jeu de ses producteurs pour des raisons politiques. Et dans le cas présent, les producteurs savent qu’ils ont l’appui de l’administration Trump.

La situation est difficile pour les gouvernements fédéral et provinciaux. Lors de chacune des crises précédentes, nos gouvernements ont soumis le différend à des tribunaux internationaux et ont gagné leur cause, mais les États-Unis ont refusé de se plier aux jugements. Ils ont le gros bout du bâton tant que notre industrie dépend de leur marché. Et ils le savent.

Lors de la dernière dispute au sujet du bois d’œuvre, nos gouvernements ont fini par négocier une entente qui a été avantageuse pour nous. Le Canada s’engageait à imposer des taxes spéciales sur le bois d’œuvre exporté afin d’en augmenter le prix au gout des Américains. Le grand avantage de cette solution est que les sommes ainsi recueillies sont demeurées au Canada au lieu d’être perçues par les Américains sous forme de taxe douanière.

Tout semble indiquer que nos gouvernements penchent vers un remède semblable pour la crise actuelle. Nos dirigeants vont négocier, mais ils travaillent aussi sur d’autres solutions. La plus importante est le développement de marchés dans d’autres pays. Depuis quelques années, plusieurs délégations commerciales se sont rendues en Asie afin d’y mousser la vente de bois d’œuvre. Elles ont connu un certain succès, mais ce n’est pas encore assez pour remplacer les acheteurs américains.

Une autre solution serait de jouer «hard-ball». Les producteurs américains ne peuvent fournir la demande dans leur pays. Nous pourrions donc décider de ne plus vendre de bois d’œuvre aux constructeurs américains. Quitte à subventionner les pertes de nos moulins pendant quelques mois. C’est tout ce que ça prendrait pour mettre l’industrie de la construction des États-Unis à genoux. Nous pourrions alors négocier en position de force.

Lu 766 fois Dernière modification le mardi, 02 mai 2017 19:49
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53
  • «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte»
    «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte» Ontario — Après cinq semaines de grève dans les collèges ontariens, le gouvernement de l’Ontario a adopté une loi dimanche pour le retour au travail des professeurs et le retour en classe des étudiants. Les cours ont repris mardi. La…
    Ecrit le mercredi, 22 novembre 2017 14:06

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login