FacebookTwitter
mercredi, 03 mai 2017 11:30

Perte de plusieurs programmes francophones pour les enfants du Moulin à Fleur

Écrit par  Claire Pilon
Sudbury — Dès cet été, les enfants de 6 à 12 ans qui fréquentent les programmes francophones du Centre des amis de l’organisme Partir d’un bon pas pour un avenir meilleur seront intégrés aux groupes anglophones de ce même organisme. De plus, les parents devront désormais payer pour certains programmes qui étaient auparavant offerts gratuitement.

Selon la directrice de Partir d’un bon pas pour un avenir meilleur à Sudbury, Carole Dodge, les programmes offerts aux enfants âgés de 6 à 8 ans seront transférés à l’école Queen Elizabeth II et ceux pour les jeunes de 9 à 12 ans seront offerts au terrain de jeux O’Connor. Les deux programmes seront principalement en anglais, mais il y aura au moins une employée francophone sur place, promet-elle.

L’organisme doit procéder à cette restructuration en raison des nouvelles directives du ministère de l’Éducation de l’Ontario. À partir de janvier 2018, ce dernier financera seulement les programmes pour les enfants de 0 à 6 ans. Le Centre St-Gabriel sur la rue Morin dans le Moulin à Fleur, où avaient lieu les programmes francophones de Partir d’un bon pas pour un avenir meilleur, deviendra un Centre de la famille et de la petite enfance.

«Pour partir d’un bon pas, cela signifie de gros changements et de sérieux problèmes, surtout pour les programmes francophones. Depuis le début, nous avons été encouragés à mettre l’accent sur [les programmes pour] les enfants de 4 à 8 ans, ensuite de la naissance jusqu’à 12 ans, tout en respectant la langue et la culture», affirme Mme Dodge.

Rappelons que Partir d’un bon pas pour un avenir meilleur offre des programmes et des services pour les enfants et les familles défavorisées.

Diminution du financement

«Pour la première fois dans l’histoire de Partir d’un bon pas pour un avenir meilleur, les parents devront payer pour que leur enfant puisse participer aux programmes avant et après les heures de classe», indique Mme Dodge.

Les nouvelles règles du ministère signifient donc que certains programmes ne seront plus gratuits. Par contre, les familles seront admissibles au programme de subventions de la Ville du Grand Sudbury, à condition qu’elles répondent à toutes les exigences. La directrice espère également que cette restructuration causera un minimum de perte d’emplois. «Ces changements sont tout nouveaux. Nous n’avons pas encore tous les détails et plusieurs choses restent à mettre en place.»

Le gouvernement provincial continuera de subventionner les programmes pour les enfants de 0 à 6 ans. Ce qui veut dire que seuls le programme francophone Arc-en-ciel et les programmes anglophones Baby’s Breath, Community Closet, Community Foods et Emergency Food resteront gratuits.

Ce qui reste pour les francophones

Pour les parents francophones du quartier, seuls les programmes avant et après les heures de classe à l’École St-Joseph seront encore disponibles seulement en français. Par contre, contrairement aux programmes gratuits de Partir d’un bon pas, ceux offerts à l’école par le Centre Pivot du Triangle Magique sont des services de garde payants. Encore ici, ils peuvent demander une subvention de la Ville du Grand Sudbury.

Les tentatives du Voyageur de rejoindre le député de Sudbury, Glenn Thibault, pour parler de la situation nous ont plutôt mené à la porte-parole du ministère de l’Éducation, Heather Irwin.

Elle mentionne que le gouvernement continuera à verser la somme de 100 millions $ pour offrir des programmes en français aussi bien qu’en anglais aux parents avec des enfants de la naissance à six ans.

Elle ajoute que les organismes devront effectuer les changements nécessaires pour respecter les nouvelles lignes directrices du ministère.

Lu 977 fois Dernière modification le mercredi, 03 mai 2017 11:39

Actualité du Nord

  • Perspectives économique 2018 : Première expérience en français
    Perspectives économique 2018 : Première expérience en français Grand Sudbury — L’économie canadienne est en excellente santé selon le vice-président sénior et chef économiste de la Banque Scotia, Jean-François Perreault. La croissance de 3 % de l’économie en 2017 représente le double de ce qui avait été anticipé. Cependant,…
    Ecrit le vendredi, 15 décembre 2017 11:09
  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login