FacebookTwitter
mercredi, 10 mai 2017 06:00

Pour les Canadiens, l’immigration est la clé

Un sondage sur l’immigration publié en début de semaine par le Globe and Mail est une bonne nouvelle pour le Canada, le Nord de l’Ontario et la communauté franco-ontarienne. On y apprend que, contrairement aux Américains et à plusieurs Européens, la majorité des Canadiens appuient l’immigration; 80 % croient que l’immigration est bonne pour l’économie du pays.

Le sondage indique aussi que la plupart des partisans de l’immigration sont plus instruits. Ceci pourrait expliquer cela. En effet, il est difficile d’être contre l’immigration quand on comprend que, sans les nouveaux arrivants, la population du Canada diminuerait et que nous n’aurions plus assez de travailleurs d’ici quelques années. Les statistiques du dernier recensement, selon lesquelles il y a maintenant au Canada plus de personnes âgées que d’enfants, sont assez claires là-dessus. Lorsqu’on comprend cette situation, il devient doublement clair que l’immigration est capitale pour la survie du Nord ontarien et de la communauté francophone de la province.

Nous savons depuis plusieurs années que le nord souffre de l’exode de ses jeunes. Toujours selon le dernier recensement, toutes les villes du nord, sauf Sudbury, ont connu une baisse de leur population dans les derniers cinq ans. Or, une région qui perd son monde est une région appelée à disparaitre. Et cette situation est une spirale sans fin. La population diminue, donc il y a moins de consommateurs et de contribuables. Moins de consommateurs signifie une perte d’entreprises et d’emplois; moins de contribuables amène une perte de services gouvernementaux. Quand il y a moins d’emplois et de services, la population déménage. Et le cercle infernal continue.

Voilà pourquoi il faut que nos dirigeants nord-ontariens imaginent des politiques et des actions concrètes afin d’attirer des nouveaux arrivants. Ils devraient d’ailleurs relire l’éditorial «Faire grandir le nord», paru dans Le Voyageur du 19 avril et dans lequel nous donnions quelques pistes de solution.

Nos leadeurs franco-ontariens ont déjà compris l’urgence de la situation. C’est pourquoi l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) publiait récemment un Livre blanc sur l’immigration pressant le gouvernement ontarien d’adopter un plan concret pour le recrutement d’immigrants francophones. La province a établi une cible de 5 % pour l’immigration francophone, mais, jusqu’à présent, n’a pris aucune mesure pour atteindre cet objectif. (Transparence : l’éditorialiste Réjean Grenier siège au conseil d’administration de l’AFO)

Quand on sait que nous perdons près de 40 % des nôtres à l’assimilation, il devient pas mal évident que ça nous prend des gens d’ailleurs pour renflouer nos rangs. Jusqu’à présent, la migration de Canadiens des autres provinces, le Nouveau-Brunswick et le Québec en particulier, réussissait à combler notre déficit. Mais maintenant, ce sont les immigrants de pays francophones, principalement de l’Afrique, qui viennent grossir nos rangs. Sans eux, nous disparaitrons. Les mathématiques ne trompent pas!

L’attitude positive des Canadiens envers l’immigration est donc primordiale pour le Nord et pour les Franco-Ontariens.

Lu 344 fois Dernière modification le mardi, 09 mai 2017 21:22
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Daniel Bélanger et Daniel Lavoie pour la prochaine saison de La Slague
    Daniel Bélanger et Daniel Lavoie pour la prochaine saison de La Slague Sudbury — La Slague du Carrefour francophone accordera une grande place aux artistes franco-ontariens en 2017-2018, en plus d'accueillir de grands noms de la chanson populaire, tels que Daniel Bélanger et Daniel Lavoie. La programmation de la saison a été…
    Ecrit le vendredi, 23 juin 2017 16:54
  • Place des Arts du Grand Sudbury: l’Ontario emboite pleinement le pas à la Ville
    Place des Arts du Grand Sudbury: l’Ontario emboite pleinement le pas à la Ville Sudbury— L’Ontario octroiera la somme de 5 millions $ au projet de la Place des Arts du Grand Sudbury par le biais de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario (SGFPNO). L’annonce a été faite…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 12:10
  • Cent ans, ça passe vite quand on aime la vie
    Cent ans, ça passe vite quand on aime la vie Sudbury — Une centaine de parents et amis sont venus de l’Ontario, du Québec, de l’Alberta et de la Nouvelle-Écosse souligner le 100e anniversaire de naissance de Marie-Jeanne Chevrefils, née Turcot, le 3 juin dernier. Elle est native de St-Urbain-Premier au Québec…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 10:30
  • Festival Stars and Thunder : Les pronostics s’améliorent
    Festival Stars and Thunder : Les pronostics s’améliorent Timmins — Timmins est fin prête pour présenter ce qui sera peut-être l’un des plus importants festivals au pays pour souligner les 150 ans du Canada et de l’Ontario. En date du 16 juin, 15 196 billets avaient été vendus. S’échelonnant sur…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 10:20
  • Livre blanc sur les arts et la culture : Qu’en pense le Nord?
    Livre blanc sur les arts et la culture : Qu’en pense le Nord? Nord de l'Ontario — Cinq mesures prioritaires, dont l’accroissement du financement octroyé aux artistes et aux centres culturels, ont été dressées dans le Livre blanc sur les arts et la culture francophones que l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO)…
    Ecrit le mercredi, 21 juin 2017 15:34
  • M-E Chainey : l'heure de la transplantation est venue
    M-E Chainey : l'heure de la transplantation est venue Ottawa — Après 20 ans de carrière, Marie-Eve Chainey a effectué son dernier saut en hauteur le 11 juin. Le jeudi 22 juin, l’athlète relèvera un nouveau défi : celui d’une transplantation de rein qui pourrait, l’espère-t-elle, la libérer des rechutes du…
    Ecrit le lundi, 19 juin 2017 11:55
  • «Dans un mariage, il faut que chacun mette de l’eau dans son vin»
    «Dans un mariage, il faut que chacun mette de l’eau dans son vin» Les Sudburois Régine et Omer Lalonde célèbreront leur 70e anniversaire de mariage le 16 juin. Mme Lalonde garde toujours de vifs souvenirs du piquenique de son St-Charles natal où elle a rencontré son mari. «On avait été à la même école, mais…
    Ecrit le vendredi, 16 juin 2017 06:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login