FacebookTwitter
mercredi, 17 mai 2017 14:22

Ouverture de la collection généalogique Rodolphe Labelle

Écrit par 
Rodolphe Labelle (à gauche) lors du dévoilement de la plaque portant son nom. Rodolphe Labelle (à gauche) lors du dévoilement de la plaque portant son nom. Photo : Courtoisie
Timmins — Généalogie Timmins Genealogy et la Bibliothèque municipale de Timmins ont signé un accord le 15 mai en matinée afin de transférer la collection de livres de généalogie à la bibliothèque.

«C’est une grosse tâche, donc on a pris la décision de faire le don de tous nos livres à la Bibliothèque, parce qu’elle a le personnel en place pour prendre soin de tout ça», déclare le coordonnateur du groupe de généalogie, Claude Poirier.

«En plus, nos livres sont tous à la Bibliothèque depuis 2006, donc on a pensé que c’était la meilleure chose à faire. La majorité, ce sont des registres de paroisse et de mariages, mais il y a aussi des livres de sépulture et de baptêmes. Il y a également des livres d’histoire de différents endroits. On a des dictionnaires généalogiques, Tanguay, Drouin, des registres de notaires contenant des testaments et des transferts de terres, etc.»

Cette collection représente plus de 1 400 livres d’une valeur de remplacement d’environ 56 000 $. Puisqu’il s’agit de livres de recherche, ceux-ci doivent demeurer à la Bibliothèque en tout temps. Selon la directrice générale de la Bibliothèque municipale de Timmins, Carole-Ann Churcher, et M. Poirier, il s’agit d’une précieuse collection. Notons que plusieurs de ces registres ne sont plus disponibles en version imprimée.

Hommage-surprise

Pour marquer le transfert, un hommage a été rendu à Rodolphe Labelle, un homme qui a consacré d’innombrables heures à faire croitre le centre de généalogie et à mousser l’intérêt du public. Le dévoilement a été une surprise pour lui, qui ne s’attendait aucunement à recevoir des éloges.

«C’est vraiment lui qui a poussé pour créer notre groupe. Ça a commencé vers 2003, avec la Société franco-ontarienne d’histoire et de généalogie (SFOHG), qui a communiqué avec M. Labelle pour lui demander de fonder un groupe de recherche pour la généalogie. Il a été le président fondateur depuis qu’on a débuté notre collection de livres», raconte M. Poirier. «C’est M. Labelle qui prenait soin de l’entretien des livres, de la classification, de la réparation, de les replacer dans les étagères, de la commande de livres neufs, il faisait tout. Ça fait longtemps qu’il faisait ça bénévolement.»

Lorsque M. Labelle a reçu des livres de la SFOHG, ce fervent de généalogie n’a pas hésité à les entreposer minutieusement dans son domicile en attendant de trouver un lieu propice pour les mettre à la disposition du public. «Il y avait des boites et des boites. Il a accepté de les entreposer chez lui jusqu’à ce qu’un accord soit conclu avec la Bibliothèque. Son dévouement est hors pair. On a pensé que puisqu’on donne les livres à la Bibliothèque, on devrait nommer notre collection la “Collection de généalogie Rodolphe Labelle”.»


Une relation de travail qui évolue

Contrairement au système habituel de classification bibliothécaire, la collection est rangée dans les étagères en ordre géographique dans le but de faciliter la recherche. «Ce n’est pas une méthode de classification normale pour la Bibliothèque, mais une méthode de classification qui convient bien pour la recherche généalogique», élabore M. Poirier.

«La seule chose qui va changer, c’est qu’ils seront responsables de l’entretien. Par contre, si la Bibliothèque a besoin d’aide ou de conseils, y compris pour l’acquisition de nouveaux livres, nous avons déjà convenu que nous maintiendrons notre relation de travail avec eux et que nous continuerons à promouvoir la généalogie.»

La Bibliothèque se chargera donc de la gestion de la collection en plus de la rendre éventuellement disponible en ligne. Lorsque ce sera complété, des gens de partout seront en mesure d’effectuer leurs recherches généalogiques avec des sources fiables ou de planifier plus efficacement leur séjour de recherche à Timmins. «Il y a plusieurs personnes qui se fient aux informations que l’on retrouve sur internet, mais il y a beaucoup d’erreurs sur internet. Il faut se fier aux registres primaires», poursuit M. Poirier.

«Je tiens à préciser que la Bibliothèque est un endroit public, les visiteurs n’ont donc pas besoin d’être membres du groupe de généalogie pour se servir de la collection, ni pour obtenir notre aide», mentionne-t-il.

Malgré cette transition, le groupe de généalogie demeurera actif. L’adhésion est gratuite et permet d’être à l’affut des nouveautés dans le domaine. Le groupe est toujours à la recherche d’une présidence.

Lu 542 fois Dernière modification le mercredi, 17 mai 2017 14:29
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Des dons pour des êtres sociaux
    Des dons pour des êtres sociaux Grand Sudbury — Sarah Lemieux et Imran Bagha ont organisé de leur propre chef une collecte de produits hygiéniques pour la Clinique du coin du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury. Les boites de collectes seront en place jusqu’au…
    Ecrit le mardi, 15 août 2017 13:43
  • Déménager le musée, mais où?
    Déménager le musée, mais où? Sudbury — Le musée du Moulin à Fleur ne reçoit pas de visiteurs cet été puisqu’il est fermé pour des rénovations. Selon le gestionnaire des Ressources documentaires et du patrimoine du Grand Sudbury, Brian Harding, il est évident depuis plusieurs…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 10:48
  • Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères
    Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères Sudbury — Après avoir elle-même connu les méfaits de l’isolement que vivent plusieurs jeunes mamans, la résidente de Shefford au Québec, Audrey Poulin, a décidé de lancer l’application mobile Social.mom, qui crée des réseaux entre mères de famille d’une même…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 09:49
  • Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing
    Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing North Bay — Les diverses communautés culturelles du Nipissing se sont rassemblées à la maison mère (Motherhouse) Saint-Joseph de North Bay lundi pour assister à une cérémonie de réconciliation avec les Premières Nations. Dans le cadre du Pèlerinage canadien en…
    Ecrit le jeudi, 03 août 2017 19:25
  • Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue
    Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue Ottawa — Le taux de bilinguisme a atteint un nouveau sommet au Canada, passant de 17,5 à 18 % à l'échelle nationale entre 2011 et 2016, selon les données du recensement 2016 de Statistique Canada. Pendant ce temps, l'anglais a gagné…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:58
  • Une première coopérative jeunesse de services
    Une première coopérative jeunesse de services Temiskaming Shores — La première Coopérative jeunesse de services dans la province, Jeunes en action, a été inauguré jeudi dernier au bureau de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) du Témiskaming. Le regroupement de jeunes coopérants de la 7e et 8e année…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:20
  • Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé
    Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé Ottawa — On efface et on recommence. Après avoir échoué au premier essai, le gouvernement de Justin Trudeau réenclenche le processus de nomination afin de pourvoir le poste de commissaire aux langues officielles. Le poste a été affiché vendredi midi…
    Ecrit le vendredi, 28 juillet 2017 17:34

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login