FacebookTwitter
jeudi, 25 mai 2017 14:44

Intégration des soins de santé à Alban : Promesse d’une meilleure représentation citoyenne

Écrit par 
Alban — Un comité consultatif regroupant des clients de la Clinique dirigée par du personnel infirmier praticien d’Alban et du Centre de santé communautaire de Sudbury-Est (CSCSE) de Noëlville verra bientôt le jour. Les membres du groupe pourront faire valoir l’avis des citoyens des deux localités sur l’intégration des soins de santé que comptent entreprendre les deux établissements.

L’annonce — une décision ayant découlé de la réunion des conseils d’administration de la Clinique IP et du CSCSE tenue le 10 mai — a été faite lors de la session d’engagement communautaire du 17 mai qu’ont tenue les deux organes dirigeants à Alban. Il s’agissait de la troisième réunion du genre depuis mars dernier.

L’intégration des soins de santé, qui verrait la Clinique fusionner avec le CSCSE, a soulevé de nombreuses inquiétudes chez de nombreux résidents d’Alban qui ont eu peur de perdre le seul établissement de santé dans leur localité.

Les deux institutions indiquent que le processus, conforme aux recommandations émises par le ministère de la Santé dans le document Priorité aux patients : Plan d’action en matière de soins de santé publié en 2015, s’impose pour la région qui peine à combler ses besoins en matière de santé. La clientèle conjointe actuelle de 3 500 patients que comptent les deux établissements augmenterait de 1 000 personnes, selon les projections établies pour la fusion.

Les administrateurs — qui précisent qu’il n’y aurait ni réduction de personnel ni rupture de services aux deux centres — y voient de nombreux avantages sur les plans administratif et logistique. La nouvelle clientèle servirait aussi de levier à l’entité reconstituée pour la recherche de financement destiné à l’embauche de nouveaux professionnels de la santé, un financement souvent conditionnel au nombre de patients desservis.

Une mesure applaudie par les citoyens

Si des inquiétudes subsistent encore à Alban, la création du comité consultatif a estompé la réticence de plusieurs citoyens. À la session précédente, tenue le 26 avril, le résident Bob Armstrong avait demandé au conseil d’administration de la Clinique de mieux rendre compte de ses opérations à la population d’Alban. Il se réjouit de la création du comité. «Cela nous donnera l’opportunité d’avoir un impact non seulement au niveau opérationnel, mais aussi dans l’orientation stratégique de la Clinique», déclare-t-il. «On a toujours besoin de bien comprendre les détails de l’intégration pour ne plus s’inquiéter, mais je crois que nous sommes sur la bonne voie».

La native d’Alban, Rachel Beaulieu, s’est séparée de son médecin de famille de Sudbury pour devenir cliente de la Clinique en 2015. Elle a confié au Voyageur ne point regretter sa décision, étant donné la qualité et la gamme variée de services auxquels elle a droit à l’établissement. Après avoir été mise au courant des plans d’intégration des soins de santé, elle n’a pas hésité à manifester son opposition au projet aux deux premières sessions d’engagement communautaire.

La troisième session ainsi que l’annonce de la création du comité consultatif ont pourtant changé sa perspective. «C’est très bon parce que tout va être fait en consultation avec la population. Notre voix sera entendue et l’établissement répondra à nos besoins et non le contraire», affirme-t-elle. Mme Beaulieu apprécie également l’ouverture démontrée par les conseils d’administration aux suggestions exprimées par les citoyens lors de la session du 17 mai, telles que la création d’un groupe de soutien aux personnes en deuil et l’accroissement de services de soutien aux personnes affectées par les troubles mentaux.

Mme Beaulieu souhaite qu’à l’avenir, aucune décision majeure ne soit prise par le conseil d’administration sans l’aval de la population. «Maintenant, on se sent bien parce qu’on nous engage dans les décisions, mais les dirigeants ne peuvent pas savoir ce dont on a besoin sans nous le demander», fait-elle savoir.

De bon augure pour la suite

La présidente du conseil d’administration de la Clinique, Julie Lemieux, croit également que le déroulement de la session du 17 mai est de bon augure. «On fait des progrès et on voit que les gens sont plus ouverts parce qu’ils sont plus informés», note-t-elle.

En entrevue avec Le Voyageur en février, l’administratrice avait révélé que les deux conseils avaient d’abord voulu s’enquérir de l’avis du ministère quant à la proposition d’intégration afin d’éviter d’inquiéter les citoyens inutilement en cas de rejet.

Mme Lemieux espère que le comité consultatif sera déjà en place à la mi-juin pour que ses recommandations soient intégrées au plan d’affaires dont la soumission au ministère de la Santé et au Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) du Nord-Est a été reportée à la fin de l’été. Le formulaire de candidature au comité consultatif est disponible sur les sites web de la Clinique et du CSCSE.

Lu 479 fois Dernière modification le vendredi, 26 mai 2017 14:10
Bienvenu Senga

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6210

bienvenu.senga@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Des dons pour des êtres sociaux
    Des dons pour des êtres sociaux Grand Sudbury — Sarah Lemieux et Imran Bagha ont organisé de leur propre chef une collecte de produits hygiéniques pour la Clinique du coin du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury. Les boites de collectes seront en place jusqu’au…
    Ecrit le mardi, 15 août 2017 13:43
  • Déménager le musée, mais où?
    Déménager le musée, mais où? Sudbury — Le musée du Moulin à Fleur ne reçoit pas de visiteurs cet été puisqu’il est fermé pour des rénovations. Selon le gestionnaire des Ressources documentaires et du patrimoine du Grand Sudbury, Brian Harding, il est évident depuis plusieurs…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 10:48
  • Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères
    Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères Sudbury — Après avoir elle-même connu les méfaits de l’isolement que vivent plusieurs jeunes mamans, la résidente de Shefford au Québec, Audrey Poulin, a décidé de lancer l’application mobile Social.mom, qui crée des réseaux entre mères de famille d’une même…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 09:49
  • Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing
    Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing North Bay — Les diverses communautés culturelles du Nipissing se sont rassemblées à la maison mère (Motherhouse) Saint-Joseph de North Bay lundi pour assister à une cérémonie de réconciliation avec les Premières Nations. Dans le cadre du Pèlerinage canadien en…
    Ecrit le jeudi, 03 août 2017 19:25
  • Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue
    Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue Ottawa — Le taux de bilinguisme a atteint un nouveau sommet au Canada, passant de 17,5 à 18 % à l'échelle nationale entre 2011 et 2016, selon les données du recensement 2016 de Statistique Canada. Pendant ce temps, l'anglais a gagné…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:58
  • Une première coopérative jeunesse de services
    Une première coopérative jeunesse de services Temiskaming Shores — La première Coopérative jeunesse de services dans la province, Jeunes en action, a été inauguré jeudi dernier au bureau de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) du Témiskaming. Le regroupement de jeunes coopérants de la 7e et 8e année…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:20
  • Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé
    Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé Ottawa — On efface et on recommence. Après avoir échoué au premier essai, le gouvernement de Justin Trudeau réenclenche le processus de nomination afin de pourvoir le poste de commissaire aux langues officielles. Le poste a été affiché vendredi midi…
    Ecrit le vendredi, 28 juillet 2017 17:34

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login