FacebookTwitter
jeudi, 25 mai 2017 14:44

Intégration des soins de santé à Alban : Promesse d’une meilleure représentation citoyenne

Écrit par 
Alban — Un comité consultatif regroupant des clients de la Clinique dirigée par du personnel infirmier praticien d’Alban et du Centre de santé communautaire de Sudbury-Est (CSCSE) de Noëlville verra bientôt le jour. Les membres du groupe pourront faire valoir l’avis des citoyens des deux localités sur l’intégration des soins de santé que comptent entreprendre les deux établissements.

L’annonce — une décision ayant découlé de la réunion des conseils d’administration de la Clinique IP et du CSCSE tenue le 10 mai — a été faite lors de la session d’engagement communautaire du 17 mai qu’ont tenue les deux organes dirigeants à Alban. Il s’agissait de la troisième réunion du genre depuis mars dernier.

L’intégration des soins de santé, qui verrait la Clinique fusionner avec le CSCSE, a soulevé de nombreuses inquiétudes chez de nombreux résidents d’Alban qui ont eu peur de perdre le seul établissement de santé dans leur localité.

Les deux institutions indiquent que le processus, conforme aux recommandations émises par le ministère de la Santé dans le document Priorité aux patients : Plan d’action en matière de soins de santé publié en 2015, s’impose pour la région qui peine à combler ses besoins en matière de santé. La clientèle conjointe actuelle de 3 500 patients que comptent les deux établissements augmenterait de 1 000 personnes, selon les projections établies pour la fusion.

Les administrateurs — qui précisent qu’il n’y aurait ni réduction de personnel ni rupture de services aux deux centres — y voient de nombreux avantages sur les plans administratif et logistique. La nouvelle clientèle servirait aussi de levier à l’entité reconstituée pour la recherche de financement destiné à l’embauche de nouveaux professionnels de la santé, un financement souvent conditionnel au nombre de patients desservis.

Une mesure applaudie par les citoyens

Si des inquiétudes subsistent encore à Alban, la création du comité consultatif a estompé la réticence de plusieurs citoyens. À la session précédente, tenue le 26 avril, le résident Bob Armstrong avait demandé au conseil d’administration de la Clinique de mieux rendre compte de ses opérations à la population d’Alban. Il se réjouit de la création du comité. «Cela nous donnera l’opportunité d’avoir un impact non seulement au niveau opérationnel, mais aussi dans l’orientation stratégique de la Clinique», déclare-t-il. «On a toujours besoin de bien comprendre les détails de l’intégration pour ne plus s’inquiéter, mais je crois que nous sommes sur la bonne voie».

La native d’Alban, Rachel Beaulieu, s’est séparée de son médecin de famille de Sudbury pour devenir cliente de la Clinique en 2015. Elle a confié au Voyageur ne point regretter sa décision, étant donné la qualité et la gamme variée de services auxquels elle a droit à l’établissement. Après avoir été mise au courant des plans d’intégration des soins de santé, elle n’a pas hésité à manifester son opposition au projet aux deux premières sessions d’engagement communautaire.

La troisième session ainsi que l’annonce de la création du comité consultatif ont pourtant changé sa perspective. «C’est très bon parce que tout va être fait en consultation avec la population. Notre voix sera entendue et l’établissement répondra à nos besoins et non le contraire», affirme-t-elle. Mme Beaulieu apprécie également l’ouverture démontrée par les conseils d’administration aux suggestions exprimées par les citoyens lors de la session du 17 mai, telles que la création d’un groupe de soutien aux personnes en deuil et l’accroissement de services de soutien aux personnes affectées par les troubles mentaux.

Mme Beaulieu souhaite qu’à l’avenir, aucune décision majeure ne soit prise par le conseil d’administration sans l’aval de la population. «Maintenant, on se sent bien parce qu’on nous engage dans les décisions, mais les dirigeants ne peuvent pas savoir ce dont on a besoin sans nous le demander», fait-elle savoir.

De bon augure pour la suite

La présidente du conseil d’administration de la Clinique, Julie Lemieux, croit également que le déroulement de la session du 17 mai est de bon augure. «On fait des progrès et on voit que les gens sont plus ouverts parce qu’ils sont plus informés», note-t-elle.

En entrevue avec Le Voyageur en février, l’administratrice avait révélé que les deux conseils avaient d’abord voulu s’enquérir de l’avis du ministère quant à la proposition d’intégration afin d’éviter d’inquiéter les citoyens inutilement en cas de rejet.

Mme Lemieux espère que le comité consultatif sera déjà en place à la mi-juin pour que ses recommandations soient intégrées au plan d’affaires dont la soumission au ministère de la Santé et au Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) du Nord-Est a été reportée à la fin de l’été. Le formulaire de candidature au comité consultatif est disponible sur les sites web de la Clinique et du CSCSE.

Lu 1351 fois Dernière modification le vendredi, 26 mai 2017 14:10
Bienvenu Senga

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6210

bienvenu.senga@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login