FacebookTwitter
vendredi, 23 juin 2017 00:00

Tous unis pour le journal

Écrit par 


La disparition de L’information, l’hebdomadaire du diocèse de Sault-Ste-Marie, en 1968, a donné lieu à la naissance du Voyageur. Dans la chronique de la semaine dernière, nous avons exploré les efforts consentis par le comité fondateur du Voyageur pour inciter les Nord-Ontariens à adhérer à leur nouvelle vision, mais qu’en est-il des démarches mises en œuvre pour en arriver au produit final?

Le président du comité-fondateur du journal Le Voyageur, Émile Guy, n’y va pas par quatre chemins. «C’était quasiment une œuvre de charité», dit-il. N’eût été la générosité de plusieurs personnes qui se sont données corps et âme pour prendre part à la création du nouveau journal, Le Voyageur n’existerait pas aujourd’hui.

À la première réunion du comité tenue en février 1968, il a été question, entre autres, du contenu du nouveau journal, de l’emplacement des bureaux, de l’impression, de l’abonnement et de la publicité.

Le Voyageur occupait à ses débuts les locaux du 40, rue Beech, à l’arrière du presbytère Sainte-Anne. Grâce au soutien de Mgr Alexander Carter, l’équipe a pu se servir de l’ameublement et de l’équipement de l’ancienne Presse diocésaine, moyennant la somme d’un dollar par année.

Le premier publiciste du Voyageur a été Jean-Yves Robert et la première rédactrice, sœur Simone Gamache, une ancienne directrice d’école à la retraite. Elle a signé plusieurs éditoriaux sous le nom de L’aviron. Une finissante de l’École secondaire de la Rivière des Français de l’époque, Jeannette Demers, a occupé le poste de secrétaire.

Après avoir entamé des démarches auprès du quotidien Le Droit d’Ottawa pour régler les détails de l’impression — un projet qui est finalement tombé à l’eau —, le comité s’est finalement tourné vers l’imprimerie Lebonfon de Val d’Or, qui avait une presse rotative offset. Une technique particulièrement intéressante pour l’équipe du journal qui prévoyait inclure plusieurs photos dans ses pages, cette technologie facilitant l’impression des photos.

Des recherches de financement effectuées auprès du ministère des Affaires culturelles du Québec et de celui des Échanges culturels de l’Ontario ont permis de mettre en place un programme d’échange culturel qui a donné au Voyageur un journaliste à temps plein en la personne d’Hubert Potvin, jeune journaliste à l’époque au quotidien Le Droit. L’entente a toutefois pris fin peu après, le financement n’ayant pas été renouvelé.

Les Amis du Voyageur



Outre l’appui du diocèse de Sault-Ste-Marie, qui offrait son mobilier pour la modique somme d’un dollar par année, Le Voyageur a aussi bénéficié d’un don de 2000 $ du Club du Rosaire de Sudbury.

D’autres démarches entreprises auprès du Conseil de la Vie française en Amérique se sont traduites par un don de 500 $ de l’institution.

Un comité de citoyens soucieux de l’avenir du journal, Les Amis du Voyageur, a reçu l’appui du Programme d’Échanges culturels de l’Ontario et du ministère des Affaires culturelles du Québec afin d’organiser des spectacles dont les fonds financeraient les activités du journal.

Ont ainsi été mis sur pied les spectacles de Georges Dor et de Claude Léveillée, respectivement en mai 1971 et en mai 1972, des activités ayant permis de générer une somme d’environ 2 000 $.

Dans le même cadre, l’auteur-compositeur-interprète Tex Lecor s’est produit en spectacle à Sudbury en mai 1973.

Des présentations théâtrales — Le Barbier de Séville (novembre 1972) et L’avare (novembre 1973) — ont également eu lieu.

Malgré le dévouement des Amis du Voyageur, le journal accumulera des dettes et risquera de déclarer faillite. Des discussions seront toutefois entamées vers la fin de l’année 1974 avec le père Hector Bertrand, qui fera par la suite l’acquisition du journal et le sauvera du gouffre.


Les comédiens Victor Garrivier et Michel Puterflam. Une photo promotionnelle pour la comédie L’Avare par la troupe Tréteau de Paris, présentée à Sudbury en 1973 par les Amis du Voyageur. — Photo : Archives personnelles d’Émile Guy


La couverture du programme de la pièce Le Barbier de Séville, par la troupe Tréteau de Paris, présenté à Sudbury en 1972 par les Amis du Voyageur.— Photo : Archives personnelles d’Émile Guy

Lu 2126 fois Dernière modification le mardi, 27 juin 2017 22:56
Bienvenu Senga

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6210

bienvenu.senga@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Une série de films en français présentée à Sudbury
    Une série de films en français présentée à Sudbury Sudbury — Une série de films en français consacrée aux voyages sera présentée au cinéma SilverCity de Sudbury au cours des prochains mois. La compagnie Aventuriers voyageurs tente cette première expérience hors Québec à partir du 10 octobre. Le président fondateur…
    Ecrit le mardi, 25 septembre 2018 14:43
  • Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains
    Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains North Bay — La Guilde de potiers de North Bay tente de relever le défi de fabriquer plus d’une centaine de bols en seulement quelques mois afin d’appuyer un projet humanitaire sur le continent africain. Une initiative parrainée par le…
    Ecrit le vendredi, 21 septembre 2018 13:36
  • Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme
    Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme Nipissing Ouest — Les candidats à la mairie et aux postes de conseillers de Nipissing Ouest ont participé à deux débats la semaine dernière afin de présenter les enjeux qu’ils croyaient plus importants et ceux qui seraient leurs priorités si…
    Ecrit le jeudi, 20 septembre 2018 09:24
  • Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie
    Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie Sault-Ste-Marie — Le Centre francophone de Sault-Ste-Marie (CFSSM) veut remettre l’accent sur la langue française dans cette ville de 75 000 résidents et tenter de rehausser la fierté de s’afficher parmi la communauté franco-ontarienne. L’organisme s’est fixé des objectifs clairs…
    Ecrit le mercredi, 19 septembre 2018 13:08
  • Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren
    Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren Markstay-Warren — Les électeurs de Markstay-Warren devront choisir entre deux candidats expérimentés le mois prochain pour choisir leur nouveau maire. Le maire sortant, Steve Salonin, veut privilégier la remise à neuf de plusieurs infrastructures routières de sa communauté tandis que…
    Ecrit le jeudi, 13 septembre 2018 16:16
  • Quand la maladie devient le centre d’une vie
    Quand la maladie devient le centre d’une vie Sudbury — Même si l’objectif a été atteint dans la campagne GoFundMe à son nom, Véronique Charbonneau n’en est pas à la fin de son combat contre la douleur chronique. Nous avons eu la chance de la contacter lors d’une…
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 13:00
  • Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron
    Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron Papineau-Cameron — Le maire du Canton de Papineau-Cameron, Robert Corriveau, tentera de convaincre les électeurs de lui confier un huitième et dernier mandat à la tête de cette communauté à la porte d’entrée du Nord de l’Ontario. Une seule autre…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 18:31

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login