FacebookTwitter
mercredi, 19 juillet 2017 13:27

Mimi O’Bonsawin : Inspirée par ses racines

Écrit par 
Mimi O’Bonsawin : Inspirée par ses racines Photo : Éric Boutilier
Nord de l'Ontario — Mimi O’Bonsawin, une artiste passionnée native du Grand Sudbury, tente de se tailler une place sur la scène musicale canadienne et internationale. Ancienne élève du Collège Notre-Dame et de l’Université Laurentienne, elle partage ses chansons inspirées de la nature ainsi que de ses racines franco-ontariennes et autochtones.

À 23 ans, cette chanteuse émergente du Nord de l’Ontario a déjà deux albums à son actif. On associe souvent une variété de styles de musique à Mme O’Bonsawin, dont le reggae, le blues, le folk et parfois un mélange de ces trois genres. Malgré qu’elle chante plus en anglais, on retrouve tout de même quelques chansons francophones sur ses disques.

«Souvent, les gens me demandent le genre de musique que je joue. Je ne suis pas trop certaine comment leur répondre. Lorsque j’écris de la musique, je n’ai pas d’attentes, car c’est quelque chose qui me vient tout naturellement. Je suis une personne extrêmement ouverte [d’esprit] et qui s’inspire de tout, soit de gens, de la nature... Tout est un outil pour moi», reconnait Mme O’Bonsawin.

«Je mets mon cœur dans toutes mes chansons parce qu’elles sont mes bébés. J’essaie beaucoup d’écrire en français, mais parfois, ça ne veut pas sortir. Par contre, j’ai une chanson récente qui s’appelle Ma Song; que j’ai écrit au style franglais, soit un genre de français du Nord de l’Ontario. J’ai écrit cette chanson avec l’aide de ma mère lorsque j’étais au téléphone avec elle», raconte l’artiste.

Mimi O’Bonsawin demeure à Toronto et travail comme auteur, compositrice et interprète depuis les quatre dernières années. Elle a récemment lancé son deuxième album, Connected, et a démarré une petite entreprise. Reconnaissante de ses réussites, elle espère toujours pouvoir continuer à gagner sa vie en tant qu’artiste ou dans le domaine de la musique.

«Depuis que je suis déménagé, j’ai l’habitude de composer des chansons par rapport à ma maison et ma famille que j’ai laissée à Sudbury et dont je m’ennuie. J’ai dit à mon père que depuis que je suis arrivée à Toronto, j’ai de très bonnes chansons. Je suis tellement chanceuse et heureuse d’être capable de jouer de la musique», insiste-t-elle.

«Je suis en train de planifier une tournée en Inde au mois de décembre. Je viens aussi d’ouvrir un café, qui comprend aussi un établissement de musique. Pourtant, je commence déjà à penser à de nouvelles chansons, même si mon album vient tout juste de sortir au mois de mars.»

La chanteuse sera aussi de passage au Royaume-Uni et en Australie en 2018.

Lu 2306 fois Dernière modification le mercredi, 19 juillet 2017 15:41
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53
  • «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte»
    «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte» Ontario — Après cinq semaines de grève dans les collèges ontariens, le gouvernement de l’Ontario a adopté une loi dimanche pour le retour au travail des professeurs et le retour en classe des étudiants. Les cours ont repris mardi. La…
    Ecrit le mercredi, 22 novembre 2017 14:06

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login