FacebookTwitter
mercredi, 02 août 2017 11:58

Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue

Écrit par  Mélanie Marquis (Presse canadienne)
Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue Photo : iStock
Ottawa — Le taux de bilinguisme a atteint un nouveau sommet au Canada, passant de 17,5 à 18 % à l'échelle nationale entre 2011 et 2016, selon les données du recensement 2016 de Statistique Canada. Pendant ce temps, l'anglais a gagné du terrain au Québec.

La maitrise des deux langues officielles a progressé dans la plupart des provinces et territoires, mais l'augmentation est surtout attribuable au Québec.

On note au Québec comme au Canada que le français perd du terrain comme langue d'usage à la maison. En 2016, près de 8,1 millions de Canadiens ont affirmé parler cette langue au foyer. Cela représente 23,3 % de la population, en baisse par rapport à 2011, alors que 23,8 % des Canadiens avaient dit parler français à la maison.

«Le recul du français se poursuit, effectivement, tant au Québec que dans l'ensemble du Canada, on l'observe dans la sphère privée. Par contre, quand on regarde la capacité de soutenir une conversation, si les gens ont une connaissance du français, c'est en croissance», remarque l’analyste de recherche principal chez Statistique Canada, Jean-François Lepage.

«Ça témoigne de la force d'attraction de l'anglais au Canada», résume l'analyste, prévoyant que ce portrait-ci également sera plus complet lorsque Statistique Canada révèlera d'autres données linguistiques, celles sur la langue en milieu de travail — à venir en novembre prochain.

C'est le Québec qui reste en définitive la locomotive du bilinguisme au pays. On y trouvait ainsi un peu plus de 3,6 millions de personnes bilingues en 2016. Il s'agit d'une augmentation de 8,8 %, soit près de 300 000 personnes, par rapport à 2011 — cela correspond à 64 % de la croissance totale de la population bilingue au Canada, selon Statistique Canada.

La Québec affiche par ailleurs l'augmentation la plus marquée au pays en ce qui a trait au poids démographique de la population de langue maternelle anglaise. En fait, tandis que ce poids chutait dans toutes les provinces au pays pendant la période visée par l'enquête, il enregistrait une croissance dans la province.

Le déclin du poids de la population ayant l'anglais comme langue maternelle dans l'ensemble du Canada, un phénomène notamment attribuable à l'immigration, est donc en quelque sorte atténué par la croissance de l'anglais au Québec, selon ce qui se dégage des données de Statistique Canada.

Entre 2011 et 2016, le pourcentage de population de langue maternelle anglaise au Québec a bondi de 9 à 9,6 %, tandis que pour l'ensemble du Canada, il a fléchi de 58,6 à 58,2 %. En même temps, au Québec, la population qui a déclaré la langue de Molière comme maternelle a chuté de 79,7 à 78,4 %.

Comment expliquer ce curieux alignement des astres? «Il se passe effectivement quelque chose de particulier au Québec», dit M. Lepage. «Les facteurs explicatifs sont généralement associés à l'immigration et aux migrations interprovinciales. Ce sont malheureusement des pièces du casse-tête qu'on n'a pas encore."

Les données sur l'immigration qui seront diffusées en octobre prochain viendront possiblement élucider le mystère, enchaine-t-il. «Il faudra vraiment regarder attentivement la composition de l'immigration pour le Québec (...) Il y a nécessairement un facteur explicatif. À savoir est-ce que c'est un épiphénomène ou pas, peut-être. C'est dur de le savoir pour l'instant.»

Langues immigrantes

Le palmarès des langues immigrantes les plus parlées varie d'est et ouest. À Vancouver et à Toronto, le cantonais et le mandarin arrivent respectivement en première et deuxième place, tandis qu'à Calgary et Edmonton, les rangs un et deux sont occupés par le tagalog et le pendjabi.

Les langues immigrantes désignent les langues «dont la présence au Canada est initialement due à l'immigration postérieure à la colonisation française» et, hormis le français et l'anglais, «exclut les langues autochtones et les langues des signes», comme le définit Statistique Canada dans un de ses bulletins Le Quotidien.

Au Canada, plus de 7,3 millions de personnes ont déclaré parler une langue immigrante à la maison.

Lu 1089 fois Dernière modification le mercredi, 02 août 2017 12:15

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login