FacebookTwitter
jeudi, 03 août 2017 19:25

Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing

Écrit par 
Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing Photo : Éric Boutilier
North Bay — Les diverses communautés culturelles du Nipissing se sont rassemblées à la maison mère (Motherhouse) Saint-Joseph de North Bay lundi pour assister à une cérémonie de réconciliation avec les Premières Nations. Dans le cadre du Pèlerinage canadien en canoë, plusieurs peuples fondateurs ont emprunté le parcours d’anciens explorateurs et des autochtones d’autrefois pour sensibiliser tous les Canadiens sur les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation.

Près d’une cinquantaine de pagayeurs de racines francophones, autochtones, métisses, jésuites et anglophones ont atteint le rivage du lac Nipissing dimanche soir. Plusieurs des participants de ce pèlerinage font un voyage en canoë de centaines de kilomètres. Ils sont partis de Midland et traverseront la rivière des Français et la rivière des Outaouais avant d’atteindre le fleuve Saint-Laurent et la ville de Montréal.

«Le but du projet c’est de créer de nouvelles relations avec les peuples autochtones entre toutes les personnes. Si on parle avec les gens, on va avoir des liens qui vont se créer entre personnes, car c’est là où on va pouvoir commencer les prochaines étapes envers la réconciliation au Canada», affirme le coordonnateur du projet de Pèlerinage canadien en canoë, Erik Sorensen.

«En fin de compte, nous voulons créer des ambassadeurs de réconciliation. Nous voulons que nos pagayeurs soient des ambassadeurs qui partagent leurs expériences avec leurs propres communautés. On constate une très grande ouverture auprès de toutes les communautés qui nous accueillent. C’est l’accueil de ces communautés autochtones et non autochtones qui est très important pour le projet», poursuit-il.


Les canoës de la délégation du Pèlerinage canadien.

Paul Jacques, de la Première Nation de Michipicoten (en périphérie de Wawa), s’est porté bénévole pour naviguer les nombreux courants d’eau. Un ancien de l’École secondaire catholique Trillium de Chapleau, M. Jacques s’identifie avec cinq cultures distinctes : francophone, anglophone, italienne, autochtone et métisse.

«Je pense qu’il y a beaucoup de respect pour les gens qui font ce voyage. On peut dire que nos ancêtres et les voyageurs ont emprunté cette route traditionnelle qui a été prise pendant des centaines d’années. De pouvoir le faire pour moi-même, ça me donne du courage et c’est un honneur de le faire», affirme-t-il. «Tous les jours, on voit entre tout le monde qui participe à notre voyage quelqu’un qui parle et quelqu’un qui écoute. À ce point, c’est un vraiment bon voyage.»



Le lendemain matin, de nombreuses activités ont été présentées lors de ce rassemblement de cultures canadiennes et autochtones. Certains membres de la Première Nation de Nipissing ont interprété une chanson traditionnelle, alors que d’autres participants ont préféré renseigner le public avec l’aide de dépliants et de kiosques. Quelques dignitaires et résidents de la région ont prononcé des discours au sujet de la réconciliation, dont Anita Corriveau, une Franco-Ontarienne de Nipissing Ouest.

«On a toutes et tous une responsabilité envers cette réconciliation-là. Quand les pagayeurs sont arrivés hier soir sur le lac, ç’a été toute une foule d’émotions qui nous ont envahis. On ne se connaissait pas, mais on était tous contents de les voir arriver sains et saufs, fatigués évidemment», explique Mme Corriveau.

«On a une responsabilité comme francophone de se réconcilier et de reconnaitre le tort qui a été fait aux autochtones, en espérant que les 14 recommandations de la Commission de vérité et réconciliation s’accomplissent et se concrétisent. Il y a un peuple fondateur, quant à moi, et c’est les autochtones. Je participe à ça parce que j’y crois.»

L’évènement de réconciliation s’est clôturé avec une célébration eucharistique au Motherhouse de Saint-Joseph.

Lu 1461 fois Dernière modification le jeudi, 03 août 2017 22:25
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login