FacebookTwitter
vendredi, 11 août 2017 09:00

Mike Harris veut être le prochain commissaire aux langues officielles

Écrit par 


Canada — Le Voyageur a appris que l’ancien premier ministre conservateur de l’Ontario, Mike Harris, avait déposé sa candidature pour le nouveau processus de sélection du commissaire aux langues officielles du Canada, déclenché par le gouvernement libéral de Justin Trudeau.

Photo : Wikipedia
L’information a été remise au journal par une personne proche de M. Harris et qui veut garder l’anonymat. L’enveloppe contenait les documents de mise en candidature de l’homme politique.

Après la débâcle provoquée par le choix de l’ancienne ministre libérale Madeleine Meilleur en juin, tout le monde insiste pour que le ou la commissaire soit quelqu’un de totalement détaché de l’arène politique. Ce détail ne semble pas inquiéter M. Harris. Dans sa lettre de motivation, il souligne même que «puisque mon allégeance et mes convictions politiques sont diamétralement opposées à celles du gouvernement en place, je serais la personne idéale pour critiquer chacune de ses décisions». Notons ici qu’il ne précise pas faire référence à des décisions qui touchent seulement les langues officielles.

Il prend également les devants face à toute critique qui pourrait émerger de sa décision de fermer l’hôpital Montfort. «Ce n’était pas une action contre les francophones, seulement une décision administrative pour améliorer l’efficacité et la synergie du système de santé ontarien. J’aurais très bien pu fermer un hôpital anglophone, mais c’est celui-ci qui avait été jugé inutile», peut-on lire.

De toute façon, il semble vouloir concentrer ses efforts à la défense des droits des anglophones du Québec. Selon M. Harris, beaucoup trop de temps, d’efforts et d’énergie ont été consacrés depuis le début du millénaire aux francophones du Canada, ce qui fait que les «pauvres» anglophones du Québec ont été oubliés. «Le commissariat ne reçoit pas assez de plaintes provenant des anglophones du Québec. Je veux faire une campagne de sensibilisation pour qu’ils pensent à porter plainte lorsqu’ils se font dire “bonjour” dans un édifice gouvernemental», élabore-t-il.

Il semble même avoir recyclé un slogan pour sa candidature, puisqu’il termine sa lettre de par : «Je ferai une révolution du gros bon sens dans la gestion des plaintes».

Nous avons demandé l’avis du président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, Carol Jolin, sur l’intention de M. Harris. Entre deux fous rires, il lui a simplement souhaité «bonne chance».

Lu 3303 fois Dernière modification le mercredi, 09 août 2017 11:40
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login