FacebookTwitter
mardi, 12 septembre 2017 14:46

Jules-Pierre «J.-P.» Fournier : Partager sa passion

Écrit par 
Jules-Pierre «J.-P.» Fournier lors de la St-Jean 2017. Jules-Pierre «J.-P.» Fournier lors de la St-Jean 2017. Photo : Éric Boutilier
North Bay — Lorsque les francophones de North Bay se rassemblent pour des activités communautaires ou pour des spectacles, il y a de fortes chances qu’ils reconnaissent la voix de Jules-Pierre «J.-P.» Fournier, un artiste et interprète de la région du Nipissing. Que ce soit sur l’estrade du Centre culturel Les Compagnons, au Centre Capitol, ou sur une patinoire pour chanter l’hymne national avant un match du Battalion, les résidents de North Bay ont vu ce Franco-Ontarien chanter lors de plusieurs évènements locaux.

M. Fournier, enseignant à l’École secondaire publique Odyssée et père de trois enfants, est passionné de musique. Depuis son enfance, il a appris à jouer et à maitriser plusieurs instruments, dont la guitare, le violon, le piano, l’harmonica et le saxophone.

Au fil des années, J.-P. a gagné de l’expérience en participant à de nombreux concours et présentations de musique, dont La Brunante, l’Écho d’un peuple, le 400e anniversaire du passage de Champlain dans le Nipissing, le festival Mariposa à Orillia et le Northern Ontario Country Singing Contest (concours de chant de musique country du Nord de l’Ontario).

«J’ai appris à jouer de la guitare à 12 ans. J’ai toujours voulu chanter et j’ai des vidéos de moi à trois et quatre ans en train de chanter avec ma tante, qui elle jouait de la guitare. J’ai toujours vécu dans une maison qui avait des vinyles et des cassettes partout, car mon père est un grand amateur de musique. Je ne me souviens pas d’un temps où il n’y en avait pas», raconte M. Fournier.

«La musique est devenue pour moi une façon de m’exprimer. Je fais un peu de composition, mais je fais plutôt de l’interprétation et de la performance. C’est là où je suis capable de me laisser aller, car c’est dans ces moments-là vraiment rare où je me sens vraiment vivant. En faisant de la musique sur scène, c’est un moment où je sens vraiment à l’aise.»

Jules-Pierre connait plusieurs chansons francophones et anglophones qu’il peut interpréter selon les gouts, les préférences musicales et l’âge des spectateurs. En utilisant ses instruments pour accompagner sa voix, il peut facilement faire le saut de musique traditionnelle à contemporaine.

«N’importe quoi qui a une ligne mélodique solide et qui se prête bien à l’accompagnement, que ce soit à la guitare au piano, du country ou du folk, c’est là où je me sens très à l’aise. Il y a une chanson, Rien ne me blesse, de Konflit Dramatik. C’est une toune basée sur le rap, mais qui a une belle ligne mélodique dans le refrain et c’est vraiment à base de guitare. Donc, pourvu que je sois capable d’y aller au niveau de l’interprétation et de l’appréciation, c’est vaste», explique le musicien.

«Il y a des choses que je veux écouter parce que je les aime, alors que d’autres sont des choses que je veux apprendre pour voir ce que c’est. Comme enseignant, je dois quand même demeurer à l’écoute des plus récentes tendances, juste pour voir c’est quoi les réalités de mes élèves.»

Appui à la relève

Au cours de la dernière décennie, M. Fournier participé au développement d’une plateforme qui met en vedette la relève d’artistes et d’interprètes francophones de North Bay. Des artistes émergents, dont Rachel Barber, Marilou Martin, Gabriel Boissonneault et Sophie Martel (Chrétien), ont profité du programme de musique parascolaire Unisson d’Odyssée pour développer leurs habiletés et leurs talents artistiques.

Récemment, J.-P. a créé une page Facebook (Bandcamp) consacrée au partage d’enregistrements de chansons originales et d’interprétations de musique dans le Nipissing. Il espère un jour développer un album de musique de qualité de ses propres compositions afin de les partager avec ses fans et sa communauté.

Lu 3940 fois
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario
    Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario Sudbury et Timmins — Valérie Demers de Timmins, Miss South Porcupine, sort grande gagnante du concours Miss North Ontario Regional Canada Pageant 2019 qui a été présenté à Sudbury du 9 au 11 mai. Mme Demers n’est pas la seule Franco-Ontarienne…
    Ecrit le lundi, 13 mai 2019 10:10
  • Quelle est la différence entre une IP et une IA?
    Quelle est la différence entre une IP et une IA? Le médecin est loin d’être le seul professionnel de la santé qui peut vous soigner. En raison d’une pénurie de médecins il y a quelques années, le système de santé de l’Ontario a fait une plus grande place aux divers…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 15:45
  • Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé
    Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé Timmins — Le futur Centre de santé communautaire de Timmins a trouvé sa première directrice générale en la personne de Julie Béchard. Elle entrera en fonction le 21 mai. Mme Béchard est la directrice générale et fondatrice du Centre Passerelle…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 11:46
  • La Place des Arts a trouvé son premier directeur général
    La Place des Arts a trouvé son premier directeur général Sudbury — Léo Therrien a été choisi comme directeur général fondateur de la Place des Arts du Grand Sudbury. M. Therrien quittera donc la direction de la Maison McCulloch, qu’il dirige depuis 20 ans, et prendra les rênes de l’organisme le 15 mai.…
    Ecrit le mardi, 07 mai 2019 10:00
  • 100 ans de présence francophone à Kirkland Lake
    100 ans de présence francophone à Kirkland Lake Kirkland Lake — Les élèves et le personnel de l’École secondaire catholique Jean-Vanier ont présenté une soirée de reconnaissance des fondateurs francophones qui se sont installés à Kirkland Lake au début du XXe siècle. Dans le cadre du 100e anniversaire de la…
    Ecrit le jeudi, 02 mai 2019 13:00
  • Il y a plus de théâtre en français que l'on pense
    Il y a plus de théâtre en français que l'on pense Sudbury — L’École secondaire catholique l’Essor de Tecumseh repart du Festival Théâtre action en milieu scolaire (FTAMS) avec le prix Première ligne pour le meilleur texte pour leur pièce Au-delà du cadre. Cependant, le jury a tenu à remettre une…
    Ecrit le mardi, 30 avril 2019 15:44
  • Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle
    Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle Bonfield et North Bay — Natalie Daoust, une jeune femme de 24 ans qui demeurait à Bonfield jusqu’à tout récemment, commence tranquillement à regagner ses forces à la suite d’une greffe des deux poumons. Souffrant de problèmes pulmonaires depuis quelques années,…
    Ecrit le mercredi, 24 avril 2019 14:00

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login