FacebookTwitter
mercredi, 11 octobre 2017 16:06

Améliorer l’éducation par la collaboration

Écrit par  Rachel Barber
Nord-Est de l’Ontario — Des représentants du Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario (CSPNE), du Conseil scolaire catholique de district des Grandes Rivières (CSCDGR), du District School Board Ontario North-East (DSBONE) et du Northeastern Catholic District School Board (NCDSB) se sont rencontrés le 2 octobre afin de discuter des possibilités de collaboration entre les quatre conseils.

Ces conseils scolaires du Nord-Est de l’Ontario ont décidé d’échanger des idées de projets qui leur permettront de collaborer davantage afin de suivre le Plan pour renforcer l’éducation en milieu rural et dans le Nord publié par le ministère de l’Éducation le 28 juin. Le gouvernement propose, entre autres, une augmentation des fonds destinés à la collaboration des conseils pour des projets d’immobilisation ainsi qu’un meilleur soutien de l’éducation rurale et nord-ontarienne.

La directrice de l’éducation du DSBONE, Lesleigh Dye, est heureuse que le gouvernement reconnaisse certains défis auxquels les conseils scolaires du Nord doivent faire face.

«De la perspective du DSBONE, avec un déclin du nombre d’inscriptions dans les écoles du Nord, il est devenu très important pour nous d’approcher nos partenaires en éducation pour voir quelles sortes d’opportunités et de collaborations sont disponibles. Avec la création du Fonds pour l’éducation en milieu rural et dans le Nord, ça nous encourage davantage à étudier les besoins de nos communautés et de voir s’il y a des occasions pour collaborer», explique Mme Dye. 

«Je pense que le gouvernement commence à comprendre certains des besoins qu’on a spécifiquement dans le Nord. Un des défis du DSBONE, c’est que plusieurs de nos édifices sont vieux et le cout pour les réparer devient éventuellement trop cher. Donc, s’il existe des façons de travailler en partenariat avec d’autres conseils scolaires et d’avoir des édifices utilisés par plus d’un conseil, je crois que ce serait avantageux pour tout le monde», poursuit-elle.

Selon les conseils scolaires du Nord, des projets d’immobilisations collectifs auront un impact positif sur l’éducation de leurs élèves. D’abord, la cohabitation d’édifices évitera la sous-utilisation des écoles existantes, ce qui permettra aux conseils de réduire les couts d’entretien et d’utiliser leur financement plus efficacement. De plus, dans le cas où une nouvelle école est construite, les élèves auraient accès à un espace plus moderne dans lequel apprendre et étudier.

Déjà en marche

Il existe déjà certains projets de collaboration entre les conseils scolaires du Nord. Par contre, le directeur de l’éducation du CSPNE, Simon Fecteau, explique qu’il y a place à l’amélioration dans les collaborations existantes et des occasions pour collaborer dans d’autres communautés.

«Le CSPNE a déjà des projets de collaboration, par exemple à Kapuskasing, où notre école secondaire Écho du Nord est à l’intérieur de l’école secondaire anglophone publique. En ce moment, c’est plus des locaux, donc c’est en partie collaboratif, mais je pense qu’il y a du travail à faire pour que ça soit encore plus un projet de collaboration qu’il l’est présentement. C’est un des exemples où on est en train de travailler pour voir de quelles façons qu’on peut s’assurer que ce soit une collaboration plus égale pour les deux parties. On a aussi des ententes de collaboration avec le CSCDGR, à Iroquois Falls entre autres. Donc il y a déjà des choses qui se passent et qui montrent que la collaboration est possible.»

M. Fecteau croit que la collaboration entre conseils aidera à surmonter quelques-uns des défis spécifiques à l’éducation du Nord de l’Ontario, mais est conscient des quantités de travail et d’énergie qui devront être mises dans un projet collaboratif.

«La collaboration prend de la volonté de la part de tout le monde et ça prend du temps. Une des choses qu’on trouve que le ministère a besoin de réaliser est que lorsque tu décides de collaborer et que tu montes un projet, spécialement un projet d’immobilisation qui est une collaboration entre deux ou trois conseils, ça va prendre du temps et ça va prendre un peu plus d’énergie que si le conseil travaillait seul. Puisqu’on a différentes valeurs et qu’on a parfois différentes façons de voir les choses, ça prend une certaine négociation pour être capable d’avoir des ententes qui sont solides.»

Malgré que les discussions entre les quatre conseils n’en sont qu’aux premières étapes, Mme Dye est optimiste. «Le DSBONE est très fier et a très hâte de pouvoir travailler en partenariat avec les autres conseils scolaires.»

Le Voyageur n’a pu obtenir les commentaires du CSCDGR.

Lu 1229 fois

Actualité du Nord

  • Une série de films en français présentée à Sudbury
    Une série de films en français présentée à Sudbury Sudbury — Une série de films en français consacrée aux voyages sera présentée au cinéma SilverCity de Sudbury au cours des prochains mois. La compagnie Aventuriers voyageurs tente cette première expérience hors Québec à partir du 10 octobre. Le président fondateur…
    Ecrit le mardi, 25 septembre 2018 14:43
  • Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains
    Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains North Bay — La Guilde de potiers de North Bay tente de relever le défi de fabriquer plus d’une centaine de bols en seulement quelques mois afin d’appuyer un projet humanitaire sur le continent africain. Une initiative parrainée par le…
    Ecrit le vendredi, 21 septembre 2018 13:36
  • Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme
    Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme Nipissing Ouest — Les candidats à la mairie et aux postes de conseillers de Nipissing Ouest ont participé à deux débats la semaine dernière afin de présenter les enjeux qu’ils croyaient plus importants et ceux qui seraient leurs priorités si…
    Ecrit le jeudi, 20 septembre 2018 09:24
  • Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie
    Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie Sault-Ste-Marie — Le Centre francophone de Sault-Ste-Marie (CFSSM) veut remettre l’accent sur la langue française dans cette ville de 75 000 résidents et tenter de rehausser la fierté de s’afficher parmi la communauté franco-ontarienne. L’organisme s’est fixé des objectifs clairs…
    Ecrit le mercredi, 19 septembre 2018 13:08
  • Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren
    Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren Markstay-Warren — Les électeurs de Markstay-Warren devront choisir entre deux candidats expérimentés le mois prochain pour choisir leur nouveau maire. Le maire sortant, Steve Salonin, veut privilégier la remise à neuf de plusieurs infrastructures routières de sa communauté tandis que…
    Ecrit le jeudi, 13 septembre 2018 16:16
  • Quand la maladie devient le centre d’une vie
    Quand la maladie devient le centre d’une vie Sudbury — Même si l’objectif a été atteint dans la campagne GoFundMe à son nom, Véronique Charbonneau n’en est pas à la fin de son combat contre la douleur chronique. Nous avons eu la chance de la contacter lors d’une…
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 13:00
  • Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron
    Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron Papineau-Cameron — Le maire du Canton de Papineau-Cameron, Robert Corriveau, tentera de convaincre les électeurs de lui confier un huitième et dernier mandat à la tête de cette communauté à la porte d’entrée du Nord de l’Ontario. Une seule autre…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 18:31

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login