FacebookTwitter
mercredi, 25 octobre 2017 06:00

Le rat des villes et le rat des champs

Le Grand Sudbury est, en superficie, la plus grande ville du Canada. Le milieu urbain, soit l’ancienne ville de Sudbury, couvre à peu près 10 % de cette superficie. Le reste, ce sont des forêts, des montagnes et nos légendaires 330 lacs, le tout agrémenté de quelques petits hameaux qui desservent les quelques 50 000 personnes qui habitent cette périphérie. Cette immense surface et le petit nombre de gens qui l’habite (plus de160 000 résidents) sont les principales causes de nos problèmes urbains.

Cette démographie cause d’abord des problèmes financiers. Pensez à ce que ça coute pour entretenir des routes sur un si grand territoire dans une région nordique parsemée de montagnes. Pensez à ce que ça coute pour acheminer eau, égouts, électricité et internet à cette toute petite population répartie sur 3 228 km2! En fait, vous n’avez pas besoin d’y penser longuement, vous n’avez qu’à regarder votre compte de taxes et la détérioration de nos infrastructures pour comprendre le problème.

Ça cause aussi une grande inégalité entre les résidents urbains et ceux de la périphérie. Les résidents des banlieues se plaignent du manque de transport en commun et d’occasions de loisirs, alors que les citadins, eux, se disent tannés de payer des impôts pour soutenir une vaste région peu habitée. Mais le plus grand problème occasionné par cette dichotomie entre le centre urbain et sa périphérie n’est pas financier. La difficulté est surtout la différence de culture entre les habitants de ces deux régions. Parce que Sudbury, c’est vraiment deux régions.

Les résidents du milieu urbain se pensent plus sophistiqués, ils aiment les loisirs culturels, les bons restaurants, les bars et autres occasions de sorties. Ils veulent demeurer près de leur lieu de travail, certains s’y rendent même en vélo. Même s’ils demeurent dans une petite ville, ils veulent avoir l’impression de participer à la modernité mondiale. En d’autres temps, d’autres mots, on les aurait appelés des yuppies. Aujourd’hui, ce sont des hipsters. Lafontaine les appelait les rats des villes.

Les gens qui vivent dans la vaste région autour de Sudbury sont plutôt campagnards. Certains partagent bien sûr les aspirations et désirs de leurs concitoyens urbains, mais, en général, ils veulent la quiétude, le calme, l’éloignement de leurs voisins. Une grande part de leurs loisirs est liée au grand air, à la forêt et aux lacs. En somme, ils sont d’accord avec André Paiement qui donnait comme sous-titre à sa pièce La vie et les temps de Médéric Boileau la fameuse phrase «Y’a-t-il quelque chose de plus en ville qu’y a pas dans l’bois». Lafontaine les appelait les rats des champs.

L’opposition entre ces deux styles de vie ne s’est jamais autant fait sentir en politique municipale que lors du débat sur l’emplacement d’un nouvel aréna et centre de loisirs. Les urbains les voulaient au centre-ville alors que le plus grand défenseur du site sur le Kingsway — plus proche du dépotoir que du centre-ville — était un conseiller municipal représentant la périphérie. Cette opposition se fait de plus sentir au conseil municipal et menace l’unité de notre ville. Nous avons de plus en plus besoin de politiciens qui sauront apprivoiser ce clivage.

Lu 1252 fois Dernière modification le mardi, 24 octobre 2017 15:24
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login