FacebookTwitter
mercredi, 01 novembre 2017 06:00

Parce qu’on est en 2017, monsieur Trudeau

La semaine dernière, le parlement du Canada a voté contre une motion qui aurait obligé les juges de la Cour Suprême du Canada à être bilingues. Près de 50 ans après l’adoption de la Loi sur les langues officielles, ce vote est une honte. Et le pire c’est que la plupart des députés du parti au pouvoir, les libéraux, ont voté contre. Le très honorable Justin Trudeau doit avoir oublié que nous sommes en 2017.

Mais ceci n’est que ce que l’on voit en surface. Le fond de l’histoire est encore plus désolant. La raison pour laquelle une majorité de libéraux a voté contre ce projet relève de la petite politique partisane. Vous voyez, le projet avait été mis de l’avant par François Choquette, député néodémocrate de Drummond, au Québec. Or, il parait que les libéraux n’ont pas apprécié de se voir doubler par le NPD dans ce dossier des langues officielles, qu’ils voient comme leur chasse gardée. Ce gouvernement qui, en campagne électorale, promettait une plus grande collaboration à la Chambre des Communes, aurait donc préféré piler sur ses principes plutôt que de jouer fair play.

Il y a peut-être quand même une lueur d’espoir pour le bilinguisme des juges à la Cour Suprême. Certains affirment que le gouvernement avait déjà l’intention de présenter son propre projet de loi à cet effet et que c’est pour cette raison qu’il s’est opposé au projet néodémocrate.

Un deuxième bon point à l’horizon dans le dossier Cour Suprême : le premier ministre Trudeau doit bientôt annoncer la nomination d’un juge pour remplacer la juge en chef Beverley McLachlin, qui prendra sa retraite à la fin de l’année. On dit qu’il favoriserait la nomination d’un juge autochtone. Or les deux juges autochtones que l’on dit présentement en tête de liste sont bilingues.

Il faut aussi souligner le courage de certains députés libéraux qui ont voté pour le projet de loi. On pense notamment à la députée d’Ottawa-Vanier, Mona Fortier, et au représentant de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin. Quant à nos députés du Nord-Est ontarien, seul le néodémocrate Charlie Angus a voté pour. Les députés libéraux Marc Serré de Nickel Belt et Anthony Rota de Nipissing ont voté contre. La néodémocrate Carole Hughes d’Algoma et le libéral Paul Lefebvre de Sudbury n’étaient pas présents pour le vote. Le député Lefebvre indique qu’il aurait voté pour, mais qu’il était à une rencontre du comité parlementaire sur les langues officielles, planifiée depuis deux mois, dans les Maritimes.

Il est clair qu’en 2017, le Canada a maintenant plusieurs juges et avocats éminents qui sont bilingues. Si les Libéraux présentent effectivement un nouveau projet de loi, ce sera la sixième fois depuis 2008 que les députés voteront sur cette question. Comme les libéraux sont majoritaires, espérons que cette fois sera la bonne.

Lu 1773 fois Dernière modification le mardi, 31 octobre 2017 14:37
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login