FacebookTwitter
vendredi, 10 novembre 2017 10:17

Double célébration musicale

Écrit par  Rachel Barber
Edouard Landry et Cindy Doire Edouard Landry et Cindy Doire Photos: Archives et Courtoisie
Sudbury — Les auteurs-compositeurs-interprètes Edouard Landry et Cindy Doire partageront la scène du Moose Lodge à Sudbury le 17 novembre. La soirée, organisée par La Slague, sera également le lancement officiel du nouvel album de M. Landry et une célébration du lancement du nouvel album de Mme Doire en septembre dernier.

Edouard Landry, passionné des voyages

Le Sudburois décrit son style musical comme un mélange de folk, country et pop. Son nouvel album, intitulé L’escalade, tire son inspiration d’un spectacle de l’humoriste québécois Mario Jean, auquel il a assisté à Sudbury il y a quelques années.

«Il avait parlé de son aventure en Afrique et de faire de l’escalade et comment d’énergie et de temps ça prenait pour monter. Une fois qu’il s’est rendu en haut, tout était beau et tout se passait trop vite en descendant. Il a dit qu’il aurait dû prendre plus de temps pour regarder autour de lui quand il montait et il a ensuite fait le lien entre l’escalade puis la famille. C’était un beau message qui a inspiré une chanson directement et aussi l’histoire de l’album, puisque je pose une série de questions dans cette chanson-là auxquelles je réponds pendant le reste de l’album», raconte-t-il.

Ce troisième album, qui explore les thématiques de voyage et de famille, se distingue de ses autres albums, principalement en incluant la voix de la chanteuse Amélie Lefebvre — d’Amélie et les singes bleus — sur quelques-unes des pistes. M. Landry est fier d’avoir un autre artiste qui chante sur son album.

«Pour moi, ça représente une ouverture de laisser plus de monde dans mon univers, donc je suis très fier de ces chansons-là», explique-t-il.

Malgré les multiples avantages et inconvénients de faire carrière en musique dans le Nord, selon lui, vivre à Sudbury a surtout eu un impact sur son réseautage artistique et les opportunités de formation et de vitrines qui lui sont disponibles.

«Il y a peut-être des ateliers gratuits à Ottawa ou à Toronto, mais, pour les gens du Nord, il faut se déplacer. Il faut payer l’essence et parfois une chambre d’hôtel, donc il faut y songer plus d’une fois», souligne-t-il.

Cindy Doire, transportée par le désert

Originaire de Timmins, Mme Doire vit présentement à Ottawa. Elle explique que son univers musical est en évolution constante et que son troisième album francophone, intitulé Cindy Doire présente Panorama, a un son qui varie considérablement de son matériel existant.

«J’essaie de toujours sortir de ma zone de confort en essayant des nouvelles couches sonores et puis j’essaie d’y apporter des éléments de surprise avec lesquelles je peux expérimenter. Je dirais que cet album a un son dream/pop/electro/folk, alors c’est complètement différent de toutes les autres choses et les autres albums que j’ai produits auparavant», indique-t-elle.

D’après l’artiste, ce nouvel album, qui illustre souvent des images de désert, a été inspiré majoritairement par sa curiosité et d’un désir d’apprendre.

«Je me suis retrouvée dans une période où j’avais tellement besoin d’apprendre. Je me suis acheté un synthétiseur, le programme Logic, puis tous les outils pour créer un studio à la maison, puis je suis partie sans avoir une formule ou une habitude de création. Puisque j’avais des nouveaux outils, j’ai commencé à expérimenter dans une nouvelle ambiance qui était complètement nouvelle pour moi», explique-t-elle.

Deux styles complémentaires

Pour sa part, M. Landry a très hâte de partager la soirée avec Cindy Doire, avec qui il a déjà eu la chance de collaborer en spectacle. «On a des styles différents, mais je crois qu’ils sont complémentaires. On est en train de s’envoyer des messages et ça se peut qu’il y ait des surprises pour l’auditoire», divulgue-t-il.

Mme Doire partage le même sentiment, en ajoutant qu’elle se réjouit des occasions de collaborer avec des artistes qu’elle connait. «C’est comme si ça devient une petite réunion de famille, puis c’est un peu ça la scène musicale franco-ontarienne. C’est toujours un plaisir de pouvoir revoir des amis à travers ce qu’on fait et de pouvoir partager la scène avec ceux qu’on admire», affirme-t-elle.

Les billets pour le spectacle peuvent être réservés à la billetterie du Théâtre du Nouvel Ontario (TNO).
Lu 2490 fois Dernière modification le vendredi, 10 novembre 2017 10:25

Actualité du Nord

  • Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario
    Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario Sudbury et Timmins — Valérie Demers de Timmins, Miss South Porcupine, sort grande gagnante du concours Miss North Ontario Regional Canada Pageant 2019 qui a été présenté à Sudbury du 9 au 11 mai. Mme Demers n’est pas la seule Franco-Ontarienne…
    Ecrit le lundi, 13 mai 2019 10:10
  • Quelle est la différence entre une IP et une IA?
    Quelle est la différence entre une IP et une IA? Le médecin est loin d’être le seul professionnel de la santé qui peut vous soigner. En raison d’une pénurie de médecins il y a quelques années, le système de santé de l’Ontario a fait une plus grande place aux divers…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 15:45
  • Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé
    Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé Timmins — Le futur Centre de santé communautaire de Timmins a trouvé sa première directrice générale en la personne de Julie Béchard. Elle entrera en fonction le 21 mai. Mme Béchard est la directrice générale et fondatrice du Centre Passerelle…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 11:46
  • La Place des Arts a trouvé son premier directeur général
    La Place des Arts a trouvé son premier directeur général Sudbury — Léo Therrien a été choisi comme directeur général fondateur de la Place des Arts du Grand Sudbury. M. Therrien quittera donc la direction de la Maison McCulloch, qu’il dirige depuis 20 ans, et prendra les rênes de l’organisme le 15 mai.…
    Ecrit le mardi, 07 mai 2019 10:00
  • 100 ans de présence francophone à Kirkland Lake
    100 ans de présence francophone à Kirkland Lake Kirkland Lake — Les élèves et le personnel de l’École secondaire catholique Jean-Vanier ont présenté une soirée de reconnaissance des fondateurs francophones qui se sont installés à Kirkland Lake au début du XXe siècle. Dans le cadre du 100e anniversaire de la…
    Ecrit le jeudi, 02 mai 2019 13:00
  • Il y a plus de théâtre en français que l'on pense
    Il y a plus de théâtre en français que l'on pense Sudbury — L’École secondaire catholique l’Essor de Tecumseh repart du Festival Théâtre action en milieu scolaire (FTAMS) avec le prix Première ligne pour le meilleur texte pour leur pièce Au-delà du cadre. Cependant, le jury a tenu à remettre une…
    Ecrit le mardi, 30 avril 2019 15:44
  • Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle
    Une jeune franco-ontarienne regagne son souffle Bonfield et North Bay — Natalie Daoust, une jeune femme de 24 ans qui demeurait à Bonfield jusqu’à tout récemment, commence tranquillement à regagner ses forces à la suite d’une greffe des deux poumons. Souffrant de problèmes pulmonaires depuis quelques années,…
    Ecrit le mercredi, 24 avril 2019 14:00

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login