FacebookTwitter
vendredi, 24 novembre 2017 11:39

Mise en valeur des villes et villages francophones

Écrit par 
Cette carte, incluse dans Notre Place, donne le pourcentage de francophones sur la population totale de chaque région d’après les chiffres du Recensement 2016. Cette carte, incluse dans Notre Place, donne le pourcentage de francophones sur la population totale de chaque région d’après les chiffres du Recensement 2016.
Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en valeur les diverses villes et villages ontariens qui ont une importante communauté franco-ontarienne.

Développé en collaboration avec Jean-Pierre Bernier, un ancien travailleur dans le domaine de la finance d’Aurora et un passionné de la francophonie ontarienne, le livret Notre Place raconte l’histoire de chacune des 70+ collectivités situées dans le Nord, l’Est, et le Sud de la province.

On retrouve entre autres une photo, une description des origines et de l’ère contemporaine des communautés recensées. De plus, on retrouve aussi des statistiques par rapport au nombre de francophones qui vivent dans les nombreuses régions de la province.

«Ce carnet, gratuit et entièrement en français, est destiné à tout le monde qui veut le lire. Il sera disponible en temps réel sur les sites internet et sera disponible aux 284 millions de francophones à l’échelle mondiale», explique M. Bernier.

«Le texte sur Toronto, comme celui du petit hameau de Pain Court, ne couvre qu’une page. On ne retrouve pas plus que deux photos, une petite boite «saviez-vous que» et une petite anecdote d’histoire. Tous les chiffres qui se retrouvent dans le carnet ont été pris du Recensement de 2016 de Statistiques Canada.»

Au cours des dernières semaines, les municipalités membres de l’AFMO, les conseils scolaires de langue française et plusieurs réseaux sociaux ont reçu une copie du document Notre Place. Entre temps, M. Bernier s’engage à envoyer le répertoire aux autres villes et collectivités qui ne sont pas membres de l’organisme afin de renseigner les dirigeants municipaux au sujet de leurs propres communautés franco-ontariennes.

Un outil de recrutement

Certains villes et villages croient pouvoir utiliser le carnet comme un outil de promotion de la culture et de leur région aux touristes. D’autres ont espoir que le document sera utile pour favoriser le développement de services en français au niveau municipal, ailleurs en province.

«En tant que municipalité, ça nous donne un outil pour véritablement démontrer aux autres communautés que la francophonie se retrouve [bel et bien] dans la plupart des municipalités en Ontario. Il y a un besoin d’appuyer les municipalités qui veulent servir leurs citoyens dans la langue française», révèle le maire de Rivière-des-Français et président élu de l’AFMO, Claude Bouffard.

«Malgré que notre association ressemble à l’Association of Municipalities of Ontario, ils n’offrent pas leurs services en français. Nous offrons ces services et nous aimerions aller voir celles qui ne sont pas membres de l’AFMO et de leur montrer combien de francophones qu’ils ont chez eux. Nous voulons aussi leur demander pourquoi elles ne rejoignent pas notre organisme afin de promouvoir la francophonie.»

Vous pouvez télécharger le livret Notre Place ici.

Lu 1843 fois Dernière modification le dimanche, 26 novembre 2017 21:01
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53
  • «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte»
    «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte» Ontario — Après cinq semaines de grève dans les collèges ontariens, le gouvernement de l’Ontario a adopté une loi dimanche pour le retour au travail des professeurs et le retour en classe des étudiants. Les cours ont repris mardi. La…
    Ecrit le mercredi, 22 novembre 2017 14:06

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login