FacebookTwitter
mercredi, 07 février 2018 13:00

Assurer un bon développement par la compréhension des émotions

Écrit par  Mélanie Perron



Mélanie Perron, Ph.D., Université Laurentienne

Pour les 25 ans de l’ACFAS-Sudbury, c’est avec plaisir que je présenterai une partie très excitante de mon programme de recherche ici, à l’Université Laurentienne. Celui-ci porte sur la lecture et les émotions chez les enfants.

Ces dernières années, j’ai eu la chance de travailler en étroite collaboration avec des collègues extraordinaires telles que Annie Roy-Charland, Ph.D. (Université de Moncton), et Isabelle Carignan, Ph.D. (Université TÉLUQ), de même que Christian LaForge (étudiant à la maitrise en psychologie à l’Université Laurentienne) et Émilie Roy (enseignante au primaire).

Ensemble, nous avons mis à contribution nos expertises communes pour développer un programme de recherche qui vise à mieux comprendre le développement des compétences socioémotionnelles chez les enfants. Dans le cadre d’un symposium, nous présenterons les résultats d’un projet de recherche qui a été subventionné par le Consortium national de formation en santé - volet Université Laurentienne, visant à évaluer l’effet d’une intervention sur la compréhension des émotions chez des enfants du préscolaire.

Au cours du développement, les relations que l’enfant entretient avec les gens de son entourage deviennent graduellement plus complexes, fréquentes et mieux coordonnées. Dans ses interactions de la vie quotidienne, l’enfant apprend à communiquer avec les autres en utilisant ses mots, mais aussi en exprimant et en régulant ses émotions dans différents contextes.

Ces aptitudes socioémotionnelles reposent sur sa capacité à comprendre ses propres émotions et celles des autres. Des travaux de recherche ont mis en évidence que la compréhension des émotions se développait durant toute l’enfance. De plus, les enfants qui comprennent mieux les émotions ont tendance à mieux s’adapter auprès de leurs pairs, à mieux fonctionner de façon générale et à mieux réussir sur le plan scolaire. À l’inverse, les enfants qui ont des difficultés à comprendre les émotions semblent éprouver plus souvent des difficultés d’adaptation en étant agressifs ou isolés, par exemple.

Pouvons-nous intervenir sur ce type de compréhension afin de promouvoir son développement? La réponse à cette question est oui, mais à quel prix? De nombreux programmes d’intervention visant à développer ce type de compréhension ont été mis sur pied un peu partout à travers le monde, y compris au Canada et plusieurs d’entre eux se sont avérés efficaces.

Cependant, bien que nous puissions nous en réjouir, nous voyons dans ces différents programmes des limites importantes qui empêchent bon nombre de ces derniers d’être facilement accessibles à un grand nombre d’enfants, car ils sont très couteux. Ils exigent souvent une formation spécifique de plusieurs heures pour le corps enseignant, ce qui implique un processus administratif relativement lourd. Notre équipe de recherche a donc voulu élaborer un programme d’intervention simple, peu couteux, facile à gérer et accessible non seulement dans les écoles et les garderies, mais également pour les parents.

Nous avons alors développé une approche qui consiste à enseigner aux enfants à mieux comprendre les émotions à l’aide de la lecture, tout simplement. À cet égard, nous avons constitué une collection de livres pour enfants dans lesquels le contenu a soigneusement été développé pour enseigner à mieux comprendre les émotions dans différents contextes de vie, et ce, sur la base des travaux scientifiques dans le domaine. Ces livres ont été conçus de manière à fournir l’enseignement du concept de façon intégrée. Autrement dit, le lecteur n’a besoin d’aucune expertise, car tout est présent dans les albums jeunesse proposés. Ceux-ci permettent également d’enseigner le vocabulaire sans enseignement formel.

Certains diront peut-être que bon nombre de livres pour enfants abordent la thématique des émotions. C’est un bon point. Cependant, ces livres n’ont pas nécessairement été développés à des fins pédagogiques et ne reposent pas tous sur la littérature scientifique dans le domaine.

L’étude réalisée par notre équipe a mis en évidence l’efficacité de ce mode de fonctionnement. En effet, des enfants de trois ans ont bénéficié d’une exposition répétée aux albums jeunesse que nous avons créés, et ce, de façon significative. Les résultats prometteurs de l’étude seront partagés lors des Journées des sciences et savoirs en avril prochain.

Au plaisir d’en discuter avec vous!


Responsable de la chronique : Isabelle Carignan, Ph. D., Université TÉLUQ

Au cours des prochaines semaines, des préambules de ce qui vous attend lors des Journées des sciences et savoirs 2018 seront partagés sous la forme de chroniques dans le journal Le Voyageur afin de piquer votre curiosité!

L’ACFAS-Sudbury lance donc l’invitation à toute la collectivité pour fêter 25 ans de savoir en français!

Pour de plus amples renseignements, écrivez-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . N’hésitez pas à vous joindre au groupe ACFAS-Sudbury sur Facebook, à aimer notre page et à gazouiller @AcfasSudbury sur Twitter.

Les Journées des sciences et savoirs, en partenariat avec le Symposium francophone de l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO) et le Consortium national de formation en santé (CNFS), auront lieu du 5 au 7 avril 2018, à l’Université Laurentienne. Soyez des nôtres!


Lu 2229 fois Dernière modification le jeudi, 08 février 2018 13:44

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login