FacebookTwitter
mercredi, 10 juillet 2013 08:59

Gaétan Sévigny traverse le Canada et choisit la route 11

Écrit par 
Gaétan Sévigny traverse le Canada et choisit la route 11 Photo : Andréanne Joly

Kapuskasing —La semaine dernière, Gaétan Sévigny découvrait le Nord ontarien à vélo. Parti le 2 mai de Vancouver, il se donne une cinquantaine de jours pour mettre les pieds à l’eau à Sydney, en Nouvelle-Écosse, et jeter dans l’Atlantique le caillou pris dans le Pacifique à son départ. «J’espère que ça ne virera pas la planète à l’envers», lance-t-il, les yeux rieurs. En entreprenant la traversée du Canada, qui fera faire 6 800 kilomètres au résidant de la région de Thetford Mines au Québec, ce grand amateur de vélo avait envie de goûter aux particularités de chaque région du Canada. Il y a deux ans, il avait apprécié le cachet et l’authenticité de l’Acadie et des Îles-de-la-Madeleine. À ce chapitre, les plaines l’ont plutôt déçu. «Ce sont des routes de truckers», a-t-il constaté. La diversité des paysages est certainement ce qui l’a le plus étonné, même si elle était attendue. Il y a eu la baie de Vancouver, les glaciers, la vallée de l’Okanagan, la montée dans les Rocheuses, puis les plaines à perte de vue. «Puis, l’Ontario, vallonnée, dit-il. On a beau regarder sur la carte, à vélo, on a le temps de constater à quel point il est grand, notre pays. J’ai changé quatre fois l’heure, depuis mon arrivée à Vancouver.» De kilomètre en kilomètre, il a eu le temps de compter les restaurants fermés, les villages tout petits où «le magasin général vend des articles de chasse et pêche, un pain et de vieilles bananes et héberge le comptoir des postes». Le menuisier en lui a remarqué les structures. «On a le temps de penser à nos vieux pêchés et à nos pêchés futurs», avoue-t-il au Voyageur lors de son arrêt à Kapuskasing jeudi. «C’est comme un pèlerinage. Lorsque vient une idée, on a le temps d’y réfléchir», ajoute-t-il. C’est toutefois à Thunder Bay qu’il a décidé d’emprunter la route 11. Jusque-là, il pensait longer le lac Supérieur. Deux choses l’ont convaincu : l’absence d’accotement sur la route entre Sudbury et North Bay et un nouveau retraité, parti au gré du vent en caravane. «Il y a moins de côtes sur la 11. Aussi, je devais passer par Ottawa, mais j’ai déjà fait une partie de cette route et je ne suis jamais allé à Val d’Or.» Il a donc bifurqué à Matheson, direction Abitibi. S’il a parcouru les 400 kilomètres qui séparent Nipigon et Hearst en deux jours, il a tout de même pris le temps de s’arrêter à Hearst et à Kapuskasing, où une parente éloignée, la fille de la cousine de son épouse, l’attendait. Il y a visité le musée Ron-Morel et a eu droit à une visite personnalisée de l’exposition J’ai souvenir encore, de Maurice Gaudreault. Ouvertement heureux de sa rencontre avec la francophonie nord-ontarienne, il a tout de même eu le plaisir d’échanger avec des gens de partout au pays, malgré les barrières linguistiques. Il est heureux de faire le voyage seul. «Dans les restaurants, je m’assois au comptoir. Quand on est seul, on est plus facile d’approche», croit-il. Ses 30 premiers jours sur sa monture à deux roues lui ont «remis les valeurs à la bonne place», pense-t-il. «On n’a pas de luxe, on est tout seul avec son vélo», dit-il. Au fil de la route, il aura tout de même su faire preuve de détermination, malgré les difficultés. Il n’épouse pas de cause et ne fait pas de campagne de financement en franchissant les 6 000 kilomètres qui séparent les deux océans. «Si je peux inciter les jeunes à faire du vélo, à bouger, ce sera ça de gagné», dit-il, étonné de susciter l’intérêt d’un média.

Lu 3045 fois Dernière modification le mercredi, 10 juillet 2013 09:02
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Plus dans cette catégorie : La 10e Coupe des villages »

Actualité du Nord

  • Daniel Bélanger et Daniel Lavoie pour la prochaine saison de La Slague
    Daniel Bélanger et Daniel Lavoie pour la prochaine saison de La Slague Sudbury — La Slague du Carrefour francophone accordera une grande place aux artistes franco-ontariens en 2017-2018, en plus d'accueillir de grands noms de la chanson populaire, tels que Daniel Bélanger et Daniel Lavoie. La programmation de la saison a été…
    Ecrit le vendredi, 23 juin 2017 16:54
  • Place des Arts du Grand Sudbury: l’Ontario emboite pleinement le pas à la Ville
    Place des Arts du Grand Sudbury: l’Ontario emboite pleinement le pas à la Ville Sudbury— L’Ontario octroiera la somme de 5 millions $ au projet de la Place des Arts du Grand Sudbury par le biais de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario (SGFPNO). L’annonce a été faite…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 12:10
  • Cent ans, ça passe vite quand on aime la vie
    Cent ans, ça passe vite quand on aime la vie Sudbury — Une centaine de parents et amis sont venus de l’Ontario, du Québec, de l’Alberta et de la Nouvelle-Écosse souligner le 100e anniversaire de naissance de Marie-Jeanne Chevrefils, née Turcot, le 3 juin dernier. Elle est native de St-Urbain-Premier au Québec…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 10:30
  • Festival Stars and Thunder : Les pronostics s’améliorent
    Festival Stars and Thunder : Les pronostics s’améliorent Timmins — Timmins est fin prête pour présenter ce qui sera peut-être l’un des plus importants festivals au pays pour souligner les 150 ans du Canada et de l’Ontario. En date du 16 juin, 15 196 billets avaient été vendus. S’échelonnant sur…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 10:20
  • Livre blanc sur les arts et la culture : Qu’en pense le Nord?
    Livre blanc sur les arts et la culture : Qu’en pense le Nord? Nord de l'Ontario — Cinq mesures prioritaires, dont l’accroissement du financement octroyé aux artistes et aux centres culturels, ont été dressées dans le Livre blanc sur les arts et la culture francophones que l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO)…
    Ecrit le mercredi, 21 juin 2017 15:34
  • M-E Chainey : l'heure de la transplantation est venue
    M-E Chainey : l'heure de la transplantation est venue Ottawa — Après 20 ans de carrière, Marie-Eve Chainey a effectué son dernier saut en hauteur le 11 juin. Le jeudi 22 juin, l’athlète relèvera un nouveau défi : celui d’une transplantation de rein qui pourrait, l’espère-t-elle, la libérer des rechutes du…
    Ecrit le lundi, 19 juin 2017 11:55
  • «Dans un mariage, il faut que chacun mette de l’eau dans son vin»
    «Dans un mariage, il faut que chacun mette de l’eau dans son vin» Les Sudburois Régine et Omer Lalonde célèbreront leur 70e anniversaire de mariage le 16 juin. Mme Lalonde garde toujours de vifs souvenirs du piquenique de son St-Charles natal où elle a rencontré son mari. «On avait été à la même école, mais…
    Ecrit le vendredi, 16 juin 2017 06:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login