FacebookTwitter
mercredi, 09 mai 2018 09:00

Une première belle promesse brisée

Chapeau au Collège Boréal qui, malgré un coup bas de la mal nommée Université de l’Ontario français (UOf), aura un nouveau campus à Toronto dès 2020. Le président du collège, Daniel Giroux, nous a confirmé qu’il a obtenu l’approbation du gouvernement pour un emplacement au centre-ville de la ville reine.

Rappelons que le bail actuel du collège à Toronto se termine en 2020. Le plan original était que le Collège Boréal cohabiterait avec l’UOf, qui devait justement ouvrir ses portes en 2020. C’est en tout cas ce qui était dans le plan de la tsarine de l’UOf, Dyane Adam. Dans la section «emplacement» de son rapport de planification, cette dernière recommandait d’ailleurs au gouvernement de tenir compte de «la nécessité de privilégier les possibilités de partager des installations avec le Collège Boréal», histoire de créer, toujours selon le rapport Adam, un «Carrefour francophone du savoir et de l’innovation» (sic).

Mais ces belles idées, pourtant acceptées par le gouvernement, ont pris le bord lors de création du Conseil des gouverneurs de l’UOf. En annonçant la composition du conseil, Mme Adam indiquait que l’UOf n’aurait pas de campus permanent avant 2023. On ne sait d’ailleurs toujours pas où sera l’UOf lors de son ouverture. La rumeur veut que Mme Adam penche vers les universités York ou Ryerson. Nous verrons.

Entretemps, la décision de reporter le campus permanent de l’UOf plaçait Boréal au pied du mur. Le collège doit impérativement ouvrir son nouveau campus en 2020 et ce n’est pas un déménagement ordinaire quand on doit aménager non seulement des bureaux, mais aussi des salles de classe, des laboratoires, des systèmes informatiques, des ateliers de métiers, etc. Ça prend au moins deux ans. Et le collège a relevé le défi.

Le grand problème dans cette situation, c’est le clou dans le cercueil de la cohabitation possible entre l’UOf et Boréal. Vous comprendrez qu’il est impossible de dépenser les sommes que nécessite un tel aménagement pour une location de 3 ans. Sans compter qu’il est impossible de signer des baux commerciaux de 3 ans au centre-ville de Toronto. C’est plutôt des baux de 10-20 ans. Voilà donc une des premières belles promesses de l’UOf qui prend le bord. Quel gâchis.

À son crédit, le président Giroux ne se laisse pas démonter. Il affirme que Boréal veut toujours collaborer avec l’UOf. Comme il le dit, «Ce n’est pas parce qu’on ne vivra pas ensemble qu’on ne va pas travailler ensemble». Il croit qu’une telle collaboration sera un grand avantage pour les 1 400 étudiants du collège et pour les nouveaux étudiants de l’UOf.

Encore une fois, Boréal pense d’abord à ses étudiants, contrairement à d’autres institutions postsecondaires... Bravo, Boréal!
Lu 1837 fois Dernière modification le mardi, 08 mai 2018 14:06
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Discours du trône : impacts sur l'éducation dans le Nord
    Discours du trône : impacts sur l'éducation dans le Nord Nord de l'Ontario — Le gouvernement progressiste-conservateur de l’Ontario a présenté son premier Discours du trône le 12 juillet et a lancé une rare session parlementaire d’été. Livré par la lieutenante-gouverneure de l’Ontario, Elizabeth Dowdeswell, le texte ne contenait aucun mot…
    Ecrit le vendredi, 20 juillet 2018 15:07
  • Microbrasseries : Plus de choix, plus d’heureux
    Microbrasseries : Plus de choix, plus d’heureux Haileybury et Timmins — Pour une deuxième année consécutive, plus de 1800 amateurs de bière et de bonne nourriture ont participé au festival de bière artisanale Le Nord en Fût à la marina de Haileybury la fin de semaine dernière.…
    Ecrit le jeudi, 19 juillet 2018 16:44
  • L’Ontario francophone dans 10 ans
    L’Ontario francophone dans 10 ans Ontario — Le Commissariat aux services en français de l’Ontario (CSF) a choisi de regarder vers l’avenir pour son Rapport annuel 2017-2018. La première partie du rapport fait l’analyse de la population francophone de l’Ontario par le biais des plus…
    Ecrit le mercredi, 18 juillet 2018 17:01
  • À la recherche de gens qui désirent sortir de la pauvreté
    À la recherche de gens qui désirent sortir de la pauvreté Sudbury — Le programme Cercles est à la recherche de bénévoles et des leadeurs pour l’avancement de ses projets communautaires. Lancé en février 2018 dans le Grand Sudbury, le programme a pour objectif d’aider les personnes à sortir de la…
    Ecrit le mercredi, 18 juillet 2018 13:54
  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login