FacebookTwitter
mardi, 12 juin 2018 22:50

Drôle de campagne

Bon ben, l’élection ontarienne est terminée et nous avons un nouveau gouvernement. C’était prévisible, mais il faut bien admettre que ce fut une ben drôle de campagne.

Avant d’énumérer les drôleries, commençons par féliciter tous les élus de jeudi dernier ainsi que tous les candidats qui ont brigué les suffrages. La politique peut être un sport sanguinaire et nous devons respect et admiration à tous ceux qui s’essayent, particulièrement à ceux qui gagnent. Nous leur souhaitons bonne chance pendant le prochain mandat.

Mais quelle campagne ils ont connue. D’abord, un parti et une chef, les libéraux de Kathleen Wynne, qui commencent avec un vrai déficit d’amour de la part de l’électorat. Ça faisait longtemps qu’un parti au pouvoir n’avait pas été si bas dans les sondages au début d’une campagne électorale. Tellement bas en fait qu’ils n’ont jamais pu remonter la pente. Et la chef n’a certainement pas beaucoup aidé en admettant la défaite 5 jours avant le scrutin. Passer de 58 sièges sur 107 à 7 sur 124, quelle dégringolade!

Mais que dire des gagnants, les progressistes-conservateurs? Avant même la campagne, ils menaient allègrement dans les sondages. Et ce, malgré des accusations d’investitures truquées et de candidats en rupture de justice. Mais voilà que, quelques mois avant l’élection, ils mettent leur leadeur à la porte et élisent un nouveau chef sans expérience provinciale et sans plateforme. Doug Ford et son équipe mènent donc une campagne de slogans vides et baissent dangereusement dans les intentions de vote. Wow, qu’arrivera-t-il?

Pendant quelques semaines, cette baisse des conservateurs vient donner de l’élan au Parti néodémocrate et à sa chef, Andrea Horwath. Il faut dire que, depuis l’élection de Ford à la tête des conservateurs, c’est elle qui récoltait la meilleure note de confiance de la part de l’électorat. Mais quelques bévues de la part de certains candidats et une grossière erreur mathématique dans leur plateforme viendront émousser la ferveur des électeurs. Finalement, la cote d’amour de Horwath ne sera pas assez pour les mener à la victoire.

Tout ça, ce n’est que des jeux politiques. Et il faut bien dire qu’à ces jeux, les trois partis et la plupart des candidats ont été civilisés. Ce sont plutôt les supporteurs des partis qui l’ont été beaucoup moins, surtout sur les réseaux sociaux. C’est probablement ce qui aura beaucoup plus marqué cette campagne électorale. On a pu lire des messages assez méchants venant d’illustres inconnus de toutes allégeances politiques qui, évidemment, savaient tout. Tout ça dans l’espoir futile de récolter quelques votes illusoires.

Quoi qu’il en soit, nous voilà donc avec un gouvernement progressiste-conservateur qui a récolté plus de 40 % des suffrages et qui détient une majorité de 76 sièges à Queen’s Park. Les conservateurs ont fait plusieurs promesses pendant la campagne et ils devront travailler dur pour les réaliser. Pour ce faire, ils pourront compter sur certains députés de grande renommée. Souhaitons leur bonne chance.

Lu 882 fois
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Élections Kapuskasing : Qui remplacera le maire sortant?
    Élections Kapuskasing : Qui remplacera le maire sortant? Kapuskasing — Avec le départ du maire sortant, Al Spacek, les électeurs de Kapuskasing devront choisir un nouveau maire le 22 octobre parmi quatre candidats pour diriger la ville au cours des quatre prochaines années. Le bulletin de vote de…
    Ecrit le jeudi, 18 octobre 2018 14:35
  • Chapleau : Développement versus prudence fiscale
    Chapleau : Développement versus prudence fiscale Chapleau — Au cours de l’été, deux résidents de Chapleau ont déposé leur candidature pour le poste de maire. Les électeurs iront aux urnes lundi, comme dans toutes les municipalités ontariennes, pour choisir les candidats qui siègeront au conseil municipal…
    Ecrit le jeudi, 18 octobre 2018 09:00
  • Après presque 100 ans, la famille Perron passe le flambeau de l’épicerie d’Astorville
    Après presque 100 ans, la famille Perron passe le flambeau de l’épicerie d’Astorville Astorville — Le 1er octobre a marqué la fin d’une époque pour l’épicerie Perron Freshmart d’Astorville. L’entreprise quasi centenaire, qui a eu quatre générations de la famille Perron à sa barre, a récemment été vendue. Denise Beaupré-Perron et son époux…
    Ecrit le mercredi, 17 octobre 2018 14:00
  • Pelles en terre dans une semaine
    Pelles en terre dans une semaine Sudbury — La Place des Arts a obtenu les permis nécessaires au début des travaux de construction. L’entrepreneur retenu après le processus d’appel d’offres, Bélanger construction, pourra donc commencer la phase 1 des travaux dès le 23 octobre, date officielle…
    Ecrit le lundi, 15 octobre 2018 16:39
  • Élections Timmins : Rencontrez les candidats
    Élections Timmins : Rencontrez les candidats Timmins — Organisé par la Chambre de commerce de Timmins, le débat des candidats à la mairie de Timmins le 4 octobre a permis à des centaines de citoyens d’entendre l’opinion que chacun avait à faire valoir sur les enjeux qui…
    Ecrit le vendredi, 12 octobre 2018 15:26
  • Élections municipales : les enjeux de North Bay
    Élections municipales : les enjeux de North Bay North Bay — Les quatre candidats à la mairie de North Bay ont chacun proposé leurs solutions pour améliorer le secteur West Ferris et pour trouver des économies dans le budget municipal lors d’un débat télédiffusé le 4 octobre, organisé par…
    Ecrit le jeudi, 11 octobre 2018 15:31
  • Campagne grand public en marche
    Campagne grand public en marche Sudbury — La Place des Arts a lancé sa campagne communautaire de financement en présentant les 11 parrains et marraines qui auront la tâche de solliciter des dons et de parler du projet. Cette campagne servira principalement à équiper la…
    Ecrit le vendredi, 05 octobre 2018 19:38

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login