FacebookTwitter
mercredi, 27 juin 2018 00:12

Comment se mettre dans la schnoutte

Même pas encore officiellement premier ministre et voilà que Doug Ford met l’Ontario dans la schnoutte. Littéralement. Sa première décision politique aura été de retirer la province de la Bourse du carbone, créée par la Californie, le Québec et l’Ontario. Mère Nature et plusieurs propriétaires ontariens ne sont pas contents. Mieux connue sous son nom anglais «Cap and Trade», la bourse du carbone établissait des plafonds d’émissions pour les entreprises polluantes. C’est le «Cap». Les sociétés qui ne pouvaient rencontrer ces normes devaient acheter des permis et celles qui réduisaient leurs émissions pouvaient en vendre. C’est le côté «Trade».

Comme ce sont les trois gouvernements participants qui s’occupent des encans de permis, une partie des sommes générées par ces transactions finissaient dans leurs coffres. Pour l’Ontario, on parle de revenus annuels entre 5 à 10 milliards $. C’est cet argent qui permettait à la province d’offrir des rabais sur l’électricité ou des subventions aux propriétaires qui entreprennent des rénovations «vertes», telle l’installation de panneaux solaires, de fenêtres isolées ou de thermostats intelligents.

En annulant la participation de l’Ontario à ce système, le nouveau gouvernement conservateur — qui en fait n’existera officiellement qu’à compter de vendredi — a effectivement réduit ses revenus. Qui dit diminution des revenus, dit aussi réduction des dépenses. L’Ontario a donc dû abolir son programme d’aide aux investissements verts. Mais les propriétaires d’immeubles ne sont pas les seuls perdants.

Les compagnies qui avaient acheté des «permis de pollution» sont aussi lésées. Dès l’annonce que l’Ontario se retirait du programme, la Californie et le Québec ont bloqué les transactions de permis venant des compagnies ontariennes. Celles-ci — ce nombre inclut plusieurs compagnies minières, dont Vale à Sudbury — se retrouvent donc avec plus de 30 millions $ de permis invendables.

Les grandes sociétés ne sont pas les seules à souffrir de cette décision. Certaines municipalités, telles Kingston, Toronto, Markham et Kitchener, qui possèdent des entreprises — on pense génération d’électricité, incinérateurs de déchets, etc. — sont aussi touchées. À Kingston, la perte serait de 4 millions $.

Certains prédisent que ces compagnies et ces villes vont poursuivre la province pour récupérer leurs pertes. Un beau fiasco en devenir qui annulera peut-être les économies que croyait réaliser Doug Ford.

Mais le plus grand perdant dans cette décision, c’est l’environnement. On peut s’obstiner ad vitam aeternam sur le rôle que joue l’être humain dans les changements climatiques. Certains croient que la pollution humaine cause 100 % de ces changements, d’autres argumentent que c’est plutôt la faute du soleil et de Mère Nature. Une chose est cependant certaine, ces changements sont réels et l’activité humaine y est en partie pour quelque chose. La Bourse du carbone n’était pas une solution miracle, mais il faut avouer qu’en touchant le portefeuille des pollueurs, elle pouvait minimiser leurs effets négatifs sur l’environnement. Ben, plus maintenant !

Le pire dans tout ça, c’est que cette décision basée sur l’idéologie politique plutôt que sur des faits scientifiques n’est que la première, ou la dernière, de ce gouvernement. Oh, boy!

Lu 384 fois
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée
    Satisfaire sa curiosité et sa dent sucrée North Bay — Kiku Ng, bientôt une élève de la 12e année de l’École secondaire catholique Algonquin, a décidé de combiner sa passion pour les bonbons et sa culture en démarrant son propre commerce. Avec l’aide d’une bourse de 3000 $ du…
    Ecrit le vendredi, 13 juillet 2018 16:10
  • Si vous allez à l’urgence, apportez une collation
    Si vous allez à l’urgence, apportez une collation Sudbury — Les médecins Hospitalistes — spécialistes des interventions d’urgence et des patients orphelins — sont inquiets du manque d’intérêt et d’empathie de la direction d’Horizon Santé Nord (HSN) par rapport à leur travail et leurs patients. Malgré les fonds…
    Ecrit le mercredi, 11 juillet 2018 16:13
  • Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux
    Les aidants naturels des anciens combattants ne sont pas tous égaux Sudbury — Jenny Migneault dénonce depuis plusieurs années le manque d’appui du gouvernement canadien pour les aidants naturels des anciens combattants souffrant d’un syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Avec son conjoint, Orlando Fantini, elle parcourt présentement l’ouest du Canada afin…
    Ecrit le mardi, 10 juillet 2018 15:42
  • 20 ans de popote
    20 ans de popote Sudbury — Les trois dames qui préparaient les bons repas du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) depuis plusieurs années, Cécile Levac, Irène McLaughlin et Roxanne Blais, ont décidé de prendre leur retraite en même temps. Le diner…
    Ecrit le vendredi, 06 juillet 2018 16:38
  • La communauté semble favorable à une COOP à Earlton
    La communauté semble favorable à une COOP à Earlton Sudbury — Les premières réactions des participants à une rencontre d’information semblent favorables à la création d’une coopérative alimentaire à Earlton après la fermeture il y a deux semaines de la seule épicerie, Earlton Grocery King, qui desservait toute cette…
    Ecrit le vendredi, 29 juin 2018 11:39
  • Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne
    Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers…
    Ecrit le jeudi, 28 juin 2018 12:42
  • Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements?
    Centre de counselling : Mauvais changements ou résistance aux changements? Sudbury — «Un environnement de travail toxique» : le terme a été utilisé plus d’une fois par des employés et la clientèle lors de l’assemblée générale annuelle du Centre de counselling de Sudbury (CCS) samedi dernier. Les relations entre la…
    Ecrit le mercredi, 27 juin 2018 10:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login