FacebookTwitter
mardi, 28 août 2018 14:35

Éducation sexuelle : Pas d’instruction de défiance de l’AEFO

Écrit par 
Le président de l'AEFO, Rémi Sabourin Le président de l'AEFO, Rémi Sabourin Photo : Courtoisie AEFO
Sudbury — Le gouvernement ontarien a dévoilé la semaine dernière le programme de remplacement pour l’éducation sexuelle à l’élémentaire en plus d’annoncer que des consultations publiques débuteront dès septembre pour revoir plusieurs matières scolaires. La réticence face à ce changement est grande dans certains cercles. Entre autres, que vont recommander les syndicats d’enseignants à leurs membres?

Malgré son étonnement, l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) joue de prudence. Le syndicat recommandera à ses membres de ne pas «prendre des décisions qui pourraient les mettre dans le pétrin», affirme son président, Rémi Sabourin. «Ce sera du cas par cas pour chaque plainte, si plainte il y a.» Il espère tout de même que l’on fera confiance aux professionnels de l’enseignant sur ce qui doit être enseigné ou non.

Le gouvernement Ford a mis en garde les enseignants qui seraient tentés de suivre quand même le curriculum de 2015 et mettra à la disposition des parents un site web pour dénoncer les enseignants qui ne s’y conformeraient pas.

«Nous avons été stupéfaits par ce qui a été mis de l’avant par le gouvernement, surtout la question d’un site web pour censurer des enseignants et enseignantes. On trouve ça assez aberrant», a déclaré M. Sabourin au Voyageur.

Le président souligne que ce genre d’annonce est particulièrement dommageable juste avant la rentrée. «Le début de l’année est tellement important pour développer une relation avec les élèves et les parents. Quand on voit ceci et le genre de surveillance qui s’établit, je ne pense pas que c’est une bonne façon de commencer l’année.»

Priorité mal placée

Du point de vue de l’AEFO, il y a des problèmes beaucoup plus criants en éducation et qui auraient mérité d’être à l’agenda bien avant le curriculum d’éducation sexuelle. M. Sabourin parle entre autres de la pénurie d’enseignants francophones qualifiés et la collaboration entre les différents corps professionnels.

Il s’inquiète également de l’apparente volonté du gouvernement de revenir en arrière dans les stratégies d’enseignements en mathématiques, en science et en littératie financière. «Ce sont toutes des choses qui étaient déjà dans le système. On est vraiment innovateur en Ontario», estime le président de l’AEFO.

De la 1re à la 8e année

Le curriculum intérimaire imposé par le gouvernement change seulement ce qui est enseigné à l’élémentaire. «Pour le secondaire, il semble que le curriculum de 2015 va demeurer», confirme M. Sabourin.

Le programme intérimaire reprend des concepts enseignés dans le programme de 1998 et 2010, laissant de côté des notions plus modernes de celui de 2015.

Par exemple, il n’y a plus d’explication sur le concept du consentement, qui était exploré sous différents angles de la 6e à la 8e année; la reconnaissance des comportements dangereux dans le monde numérique est presque absente dans la version intérimaire; l’identité sexuelle est seulement mentionnée dans l’introduction d’un chapitre comme pouvant être difficile à enseigner, mais que les élèves de tous les genres devraient se sentir confortable et ne pas être victime de harcèlement.

Consultations Des consultations publiques devraient débuter dès septembre pour établir un nouveau curriculum et demander l’avis de tous sur plusieurs matières. Pendant les élections, les conservateurs avaient promis que ces consultations seraient encore plus importantes que celles faites par les libéraux.

«On trouve ça un peu bizarre. Il y a eu des consultations pour 2015 auprès de plus de 4000 parents, responsables et spécialistes», rappelle M. Sabourin. «C’est certain que nous allons participer. On pense que les bonnes décisions vont être prises. C’est juste que l’on croit que ceci a déjà été fait. On va suivre ça de près.»

Abonnez vous
Lu 3127 fois Dernière modification le mardi, 28 août 2018 22:06
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login