FacebookTwitter
jeudi, 20 septembre 2018 09:04

Changements majeurs au football drapeau féminin de la SDSSAA

Écrit par 
Les Aigles de l’École secondaire l’Horizon lors d’un match de final en novembre 2017. Les Aigles de l’École secondaire l’Horizon lors d’un match de final en novembre 2017. Photo : Archives
Sudbury — Les équipes de football drapeau (flag football) du Grand Sudbury devront s’adapter à une nouvelle règlementation provinciale cette saison. Les conseils scolaires à l’échelle de l’Ontario ont voté pour réduire le nombre de joueuses de 12 à 7 sur le terrain. La décision vise à diminuer le nombre de blessures et d’assurer le bienêtre des participantes.

Le circuit féminin de football de l’Association du sport scolaire du District de Sudbury [SDSSAA] compte 13 écoles secondaires participantes, dont les Alouettes du Collège Notre-Dame et les Aigles de l’École secondaire catholique l’Horizon de Val Caron. Par contre, avec la diminution des espaces imposée au sein de chaque formation, le football drapeau est à risque de devenir un sport réservé aux athlètes élites.

«Notre sport va changer beaucoup cette année. Le jeu 12 contre 12 permettait à n’importe quelle fille de jouer [au football drapeau], peu importe son expérience ou sa taille. Elle pouvait donc jouer à une position qui ne nécessitait pas un [haut] niveau d’agilité», constate l’enseignante responsable de la gestion du programme de football drapeau des Alouettes du Collège Notre-Dame, Danielle Gauthier.

«Il y en a plusieurs qui ont découvert qu’elles étaient capables de jouer à un sport. Pour certaines, le football drapeau était le seul sport qu’elles auraient joué dans leur vie. C’était donc quelque chose de vraiment spécial pour ces filles, de beaux souvenirs. Avec ces cinq espaces éliminés, on ne va voir que des athlètes qui sont capables de courir et qui peuvent attraper la balle. Nous sommes très déçus de la décision.»

Les équipes francophones seront aussi moins nombreuses, car les Griffons de l’École secondaire du Sacré-Cœur ne participeront pas à la saison de football drapeau en 2018. Le Voyageur a demandé aux deux formations restant de partager leurs attentes et de leurs objectifs pour la prochaine saison.

Aigles de l’Horizon
Nombre de joueurs au camp d’entrainement :
30
Fiche 2017 : 3-1-1
«Nos objectifs sont d’apprendre le nouveau format sept contre sept. Notre ancien entraineur a laissé l’équipe, mais nous avons trois membres du personnel qui ont pris la relève cette année. Malgré le manque d’expérience, notre but ultime est de s’assurer d’avoir 28 filles qui vont participer aux matchs. Plusieurs équipes vont seulement faire jouer leurs athlètes plus fortes, mais nous allons prendre cette année pour développer les habiletés, le leadeurship et le sens d’appartenance de toutes nos joueuses.»
– Paul Renaud, entraineur-chef

Alouettes de Notre-Dame
Nombre de joueurs au camp d’entrainement :
26
Fiche 2017 : 2-4, défaite en quart de finale
«Il va falloir complètement changer notre façon de jouer en raison du jeu sept contre sept. On perd cinq joueuses sur chaque ligne, donc certaines vont perdre leur position. On a l’habitude d’accueillir une cinquantaine de joueuses, alors il y a une possibilité de peut-être faire une équipe junior et une séniore.»
– Danielle Gauthier

Le saviez-vous?
Contrairement au football régulier, les joueuses de football drapeau ne portent pas d’équipement. Les plaqués et les contacts physiques sont donc interdits. Pour arrêter la progression d’une joueuse de l’autre équipe, il faut détacher un ruban attaché au chandail de l’adversaire.

Abonnez vous
Lu 3357 fois Dernière modification le jeudi, 20 septembre 2018 09:24
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00
  • Tournoi annuel au profit du Club Alidor
    Tournoi annuel au profit du Club Alidor St-Charles — Même si les organisateurs Colette et Gaetan Roy ont dû changer la date du tournoi annuel de pêche Ron Sénécal West Arm Pike Tournment en raison du niveau de l’eau trop élevé, les participants ont afflué en grand…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 13:00
  • Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf
    Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf Sudbury — Mgr Jean-Paul «J.P.» Jolicœur, prêtre de la paroisse St-Jean-de-Brébeuf dans le Moulin à Fleur, quittera le poste de curé de la paroisse le 1er aout pour prendre d’autres responsabilités au sein du diocèse. Ses paroissiens et amis l’ont cependant…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 09:00
  • Des femmes qui restent pour des femmes qui partent
    Des femmes qui restent pour des femmes qui partent Timmins et Sudbury — Le Centre Passerelle pour femmes du Nord de l'Ontario à Timmins a reçu 211 627 $ du gouvernement fédéral afin de tenter de contrer le roulement de personnel. Le Centre Passerelle est le seul organisme francophone qui a…
    Ecrit le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login