FacebookTwitter
jeudi, 01 novembre 2018 15:01

Venir en aide aux Haïtiens, deux chaussures à la fois

Écrit par 
Venir en aide aux Haïtiens, deux chaussures à la fois Photo : Éric Boutilier
North Bay — Une podo-orthésiste agréée de North Bay, Crystal Kaufman, tente pour une deuxième année consécutive de convaincre les résidents de sa communauté de donner leurs chaussures usagées au programme Soles4Souls. Cette initiative donne des souliers et des vêtements aux personnes dans le besoin et vise à créer des opportunités d’emplois durables dans des pays en développement.

Mme Kaufman, propriétaire de la Bioped et responsable de la collecte de 2018, reconnait l’importance d’une bonne paire de chaussures. En 2017, son équipe de bénévoles a ramassé plus de 12 000 paires de souliers, bottes et sandales qui ont ensuite été redistribuées à Haïti. Elle espère que la population de sa collectivité sera aussi généreuse cette année avec ses dons, peu importe leur état ou leur condition.

«Je crois que c’est quelque chose qui peut changer la vie d’une personne. Il n’y a pas beaucoup de magasins à Haïti et les résidents n’ont pas beaucoup d’accès à des produits neufs», explique Mme Kaufman.

«Une bonne paire de souliers permet à une personne de postuler pour un emploi ou marcher au puits le plus près pour ramasser de l’eau. Les gens n’ont pas de trousses de premiers soins ni d’antibiotiques pour combattre une infection s’ils reçoivent des blessures aux pieds. Lorsqu’ils ont un moyen de marcher de façon sécuritaire avec des chaussures confortables, c’est quelque chose qui leur rend la vie plus facile.»

Économie émergente

Certaines Haïtiennes ont pu profiter de la générosité des Canadiens en devenant marchandes de souliers dans leur pays. Le programme Soles4Souls a développé un volet d’entreprise sociale qui permet à plusieurs femmes de ce pays de gagner un peu d’argent et de devenir plus autonomes financièrement.

«Il y a environ 300 femmes inscrites dans ce programme et qui reçoivent des souliers et qui les vendent dans un marché à Haïti. Elles sont capables ensuite de ramener de l’argent chez elles pour subvenir aux besoins de leurs familles, envoyer leurs enfants à l’école et de regagner un sentiment de dignité. Les Haïtiennes ne veulent plus d’assistance sociale (a hand out), car elles savent que ce n’est pas durable», remarque Mme Kaufman.

«L’impact économique de ce projet est considérable pour un pays comme Haïti. Une paire de souliers vaut cinq repas pour une famille là-bas. La vente de 20 paires de chaussures est égale à une année de loyer. Trente paires représentent une année de frais de scolarité pour un enfant. À la fin de la journée, le simple geste de donner une vieille paire de chaussures peut avoir un effet incroyable sur les vies de ces gens», poursuit-elle.

Les promoteurs locaux du projet Soles4Souls ont ramassé plus de 8 000 paires jusqu’à maintenant cette année et espèrent atteindre le même nombre que l’année dernière.

Abonnez vous
Lu 310 fois Dernière modification le jeudi, 01 novembre 2018 15:07
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login