FacebookTwitter
vendredi, 16 novembre 2018 15:03

Premier album de Reney Ray : Être écrit par sa musique

Écrit par  Rachel Barber
Couverture de l'album éponyme de Reney Ray Couverture de l'album éponyme de Reney Ray
Montréal/Kapuskasing — L’auteure-compositrice-interprète originaire de Kapuskasing, Reney Ray, a lancé son premier album de langue française au Cabaret Lion d’Or à Montréal le 2 novembre devant une salle comble.

Elle avait déjà fait paraitre un album avec son groupe anglophone, Bloodstone and Ray, mais a décidé d’enregistrer des extraits en français pour son public francophone.

«Quand j’ai commencé à chanter en français, j’ai réalisé que les gens étaient beaucoup plus attentifs à mes textes. Pourtant, en anglais, j’écris aussi bien, si pas mieux, parce que je suis plus habituée à écrire en anglais. Cependant, j’ai remarqué que dans mon réseau français, les gens étaient très touchés par mes paroles, puis, pour moi, le but de ma musique, c’est de toucher les gens», indique-t-elle au Voyageur.

Basée présentement à Orléans et à Sainte-Adèle, Mme Ray décrit son album éponyme de style folk/country comme une biographie personnelle qui présente son cheminement et l’authenticité de son travail. Pour elle, la composition a souvent été thérapeutique, l’aidant à passer à travers des moments difficiles dans sa vie.

«J’ai eu des moments lourds dans ma vie où j’ai vécu des choses qui m’ont traumatisée et qui m’ont blessée beaucoup. C’était une des grosses raisons pourquoi j’écrivais : ce n’est pas parce que je voulais, mais parce que j’avais besoin de le faire pour m’aider à guérir. Récemment, j’ai été à une conférence de Michel Rivard qui a dit que parfois, tu écris la musique, mais parfois c’est la musique qui t’écrit. Cela m’a vraiment touché, parce que c’est vrai. Je ne pense pas que j’écris vraiment la musique, c’est toujours la musique qui m’écrit», illustre l’artiste.

Depuis sa jeunesse, l’auteure-compositrice-interprète savait qu’elle voulait faire carrière en musique. Malgré qu’elle se soit fait dire par plusieurs personnes que d’être musicienne n’était pas un vrai choix de carrière, elle croit que sa vie après le secondaire était très similaire à celle d’une étudiante au postsecondaire.

«Si j’allais à l’école pour être un médecin, il faudrait que j’aille à l’université pendant dix ans. Je m’endetterais puis je passerais dix ans à bucher pour arriver au jour où je pourrais aller travailler. Moi, j’ai fait la même affaire, sauf avec la musique. Pendant dix ans, j’ai buché, j’ai mis mon argent tout en musique puis, au bout de dix ans, je sors de là avec une carrière qui débute vraiment bien puis je n’ai aucune dette», dit-elle fièrement.

Accompagnée par des musiciens, Mme Ray présentera la version intégrale de son nouvel album le 1er décembre au Centre civique de Kapuskasing. L’album est disponible sur toutes les plateformes numériques et des copies physiques peuvent être commandées sur le site web de Bandcamp : reneyray.bandcamp.com.

Abonnez vous
Lu 2261 fois Dernière modification le vendredi, 16 novembre 2018 15:11

Actualité du Nord

  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00
  • Tournoi annuel au profit du Club Alidor
    Tournoi annuel au profit du Club Alidor St-Charles — Même si les organisateurs Colette et Gaetan Roy ont dû changer la date du tournoi annuel de pêche Ron Sénécal West Arm Pike Tournment en raison du niveau de l’eau trop élevé, les participants ont afflué en grand…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 13:00
  • Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf
    Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf Sudbury — Mgr Jean-Paul «J.P.» Jolicœur, prêtre de la paroisse St-Jean-de-Brébeuf dans le Moulin à Fleur, quittera le poste de curé de la paroisse le 1er aout pour prendre d’autres responsabilités au sein du diocèse. Ses paroissiens et amis l’ont cependant…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 09:00
  • Des femmes qui restent pour des femmes qui partent
    Des femmes qui restent pour des femmes qui partent Timmins et Sudbury — Le Centre Passerelle pour femmes du Nord de l'Ontario à Timmins a reçu 211 627 $ du gouvernement fédéral afin de tenter de contrer le roulement de personnel. Le Centre Passerelle est le seul organisme francophone qui a…
    Ecrit le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login