FacebookTwitter
mercredi, 28 novembre 2018 06:00

La Résistance continue

Le torchon continue de bruler entre le gouvernement conservateur de Doug Ford et la communauté franco-ontarienne. Le tout a débuté le 15 novembre dernier lorsque, par quelques lignes dans son énoncé économique, le gouvernement a supprimé le poste de commissaire aux services en français et mis fin au financement de l’Université de l’Ontario français. Depuis, les Franco-Ontariens ripostent et la résistance continue.

En toute fin de journée, vendredi dernier, le gouvernement a bien essayé de désamorcer la crise, mais ses propositions sont des demi-mesures. Ford et sa ministre déléguée aux Affaires francophones, Caroline Mulroney, ont annoncé qu’ils rétabliraient le poste de commissaire, mais sous l’égide de l’ombudsman de l’Ontario. Le gouvernement recréerait aussi un ministère des Affaires francophones et le Cabinet du premier ministre embaucherait un analyste chargé des questions liées à la francophonie ontarienne.

Pas un mot sur l’université.

Quelques heures plus tard, dans une conférence de presse diffusée dans tout l’Ontario, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a fait savoir que ce n’était pas satisfaisant. L’idée de placer le commissaire sous le contrôle de l’Ombudsman ne convient pas, puisque ça ne redonne pas au commissaire son indépendance acquise il y a maintenant quelques années. De plus, le rôle de l’ombudsman n’est pas le même que celui d’un commissaire, dont le travail est beaucoup plus proactif pour garantir nos droits.

Quant à la création d’un ministère, c’est vraiment risible, puisque les libéraux avaient déjà créé ce ministère et que c’est Ford qui l’a aboli en prenant le pouvoir.

L’AFO a cependant applaudi la création d’un poste d’analyste au sein du bureau du premier ministre, ses récentes décisions peu réfléchies démontrant que Ford en a bien besoin pour nous comprendre.

L’AFO a donc décidé de poursuivre ses moyens de pression pour faire changer ces décisions. Ce samedi 1er décembre, les Franco-Ontariens de toute la province manifesteront devant les bureaux de leur député provincial afin de protester contre ces coupures. Ces rassemblements sont prévus de 13 h à 15 h dans 40 communautés, dont 22 se tiendront devant les bureaux de députés conservateurs.

Dans le Nord-est plusieurs communautés ont déjà planifié des rassemblements. Vous pouvez consulter la liste ci-dessous.

À Sudbury, il n’y aura pas de discours politiques partisans, ces rencontres pacifiques étant organisées surtout pour montrer que nous sommes, nous serons.

Le Voyageur invite tous ses lecteurs à démontrer leur solidarité avec la communauté franco-ontarienne en participant à ces rassemblements. Il faut que le gouvernement Ford comprenne que des Franco-Ontariens, ça ne baissent pas les bras.

Sudbury
devant le bureau de Jamie West
555, ch. Barrydowne

North Bay
devant le bureau de Vic Fedeli
165, rue Main Est

Timmins
devant le bureau de Gilles Bisson
60, rue Wilson

Marathon
devant l’édifice municipal
4, prom. Helmo
Juste avant la parade de Noël

Sault-Ste-Marie
devant le bureau de Ross Romano
390, rue Bay

Kapuskasing
devant le bureau de Guy Bourgoin
28, rue Circle

Hearst
stationnement en face de la Caisse Populaire Alliance
908, rue Prince

Temiskaming Shores
devant le bureau de John Vanthof
247, av. Whitewood
Inscrivez-vous à 705-647-6105 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez vous
Lu 604 fois Dernière modification le mardi, 27 novembre 2018 15:15
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login