FacebookTwitter
mardi, 22 janvier 2019 15:22

Du nouveau et du vieux stock

Écrit par  Julien Cayouette et Mark Robinson
Micheal Lemire, Justin Bélanger et Mélanie Tremblay. Micheal Lemire, Justin Bélanger et Mélanie Tremblay. Photo : Julien Cayouette
Sudbury — L’un des principaux attraits d’une pièce communautaire du Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO), c’est de voir comment des gens qui ont peu ou pas d’expérience sur scène s’en sortent devant un public. La pièce de cette année, As is (tel quel), a un bon mélange de vieux routiers et de néophytes.

Sans

Suzanne Rondeau, Marie-Josée Charrier et Mélanie Tremblay sont les nouveaux visages de la production de cette année. Mélanie Tremblay était sur scène pour l’extrait présenté le 15  janvier. Ayant par le passé documenté d’autres pièces communautaires du TNO, Mme Tremblay était curieuse de vivre l’expérience. «J’ai décidé de plonger et, finalement, l’eau est bonne.»

Aussi bien pour elle que pour les autres nouvelles venues, il s’agit de trois premières, puisqu’en plus du jeu, il y avait des chansons et des chorégraphies à apprendre. «On est encadré par des professionnels et ça fait une énorme différence, parce qu’on est rassuré tout au long du processus», confie Mme Tremblay.

«Ça me fait sortir de ma zone de confort, mais, paradoxalement, ça me permet de gagner une grande confiance aussi, parce que j’arrive à faire des choses que je ne savais pas que j’étais capable de faire», poursuit-elle.

Son personnage, Suzanne, du haut de ses 37 années d’ancienneté comme trieuse de vêtements à l’Armée du Rachat, «règne un peu» sur l’endroit. «C’est un personnage pas très souriant, marabout» après des années à ne pas avoir su développer ses ambitions. Elle a tendance à remettre les gens à leur place à coup de répliques incisives et intimidantes.

«Ça n’a pas été facile de rentrer dans sa peau. Si je me retrouve devant un défi, je vais tout faire pour m’en sortir, contrairement à Suzanne. Mais ce qui a été difficile, ça a été d’accepter qu’elle avait quand même beaucoup des traits de caractère qui ressemblaient à Mélanie.»


On a pratiquement vidé l’entrepôt d’accessoires du TNO pour créer le décor de l'Armée du Rachat — Photo : Courtoisie

Avec

Parmi les plus habituer de la scène, As is (tel quel) compte sur Maude Bourassa Francœur, qui a fait du théâtre lorsqu’elle était plus jeune, Marc Huneault, qui a participé aux pièces communautaires Le diner de cons et Le Prénom, et sur Daniel Robillard, membre de la Gang à Popa et qui était de la distribution de Mambo Italiano l’an dernier. Également Justin Bélanger et Micheal Lemire qui sont des nouveaux visages au TNO, mais pas dans le monde du théâtre.

Justin Bélanger est diplômé du programme d’arts d’expression à l’Université Laurentienne. En plus de son éducation postsecondaire, M. Bélanger participait de façon régulière en tant qu’acteur à des pièces variées. Après une pause, il a décidé de s’y remettre après quelques discussions avec la metteuse en scène, Hélène Dallaire.

Dans cette pièce, M. Bélanger joue le personnage de Pénis qui, à son avis, agit beaucoup comme son nom l’indique : «Il travaille dur. On dit aussi, tout comme l’organe sexuel, qu’il fait ce qui lui plait. Il est là depuis trop longtemps, sa mère encore plus longtemps. Il est pris dans le cauchemar du 9-à-5, un greeter à l’Armée du Rachat, avec le faux sourire, n’aime pas son emploi, mais il comprend que c’est la vie».

Une des particularités de cette production, quant à lui, c’est qu’elle est osée, c’est une prise de risques par l’équipe de production ainsi que par les comédiens.

Micheal Lemire est présentement étudiant en 2e année au programme de théâtre de l’Université Laurentienne et a, lui aussi, pas mal d’expérience sur et derrière la scène. Il a créé plusieurs pièces de théâtre au secondaire, à l’Université Laurentienne et ailleurs. Pour cette pièce, M. Lemire a été approché par Mme Dallaire afin de prendre part aux auditions.

Il joue le personnage principal de la pièce, Saturnin, un étudiant en philosophie. «C’est quelqu’un qui n’a pas beaucoup d’expérience, il n’a jamais travaillé auparavant. Il arrive maintenant à l’Armée du Rachat dans le but d’aider les gens. C’est la seule chose à laquelle il pense», affirme-t-il. À cause du manque d’expérience de Saturnin, il constate qu’il n’est pas capable d’aider autant qu’il voulait, son travail n’accomplit rien.

Ce que cette expérience a de différent pour M. Lemire, c’est qu’il s’agit de la première fois où il se retrouve sur scène dans une comédie musicale, même s’il a participé à la production de plusieurs pièces de ce genre.

Un rappel que As is (tel quel) est pour un public averti; le langage et les sujets abordés ne sont pas pour les plus jeunes. Par contre, comme le souligne Mélanie Tremblay, «les personnages, vous les avez déjà côtoyés dans votre quotidien, donc, on a déjà entendu ce niveau de langage.»

Visitez letno.ca pour plus de détail ou composez le 705-525-5606.

Abonnez vous
Lu 724 fois Dernière modification le mardi, 22 janvier 2019 17:15

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login