FacebookTwitter
lundi, 18 février 2019 11:42

Hurlement de joie pour la Meute culturelle de Lafontaine

Écrit par 
Le directeur du CFOF, Patrick Breton, remet le Billochet du jongleur à Joëlle Roy et Martin Lalonde de la Meute culturelle de Lafontaine. Le directeur du CFOF, Patrick Breton, remet le Billochet du jongleur à Joëlle Roy et Martin Lalonde de la Meute culturelle de Lafontaine. Photo : Julien Cayouette
Sudbury — Le prix le Billochet du jongleur a été remis cette année à la Meute culturelle de Lafontaine. L’organisme est à l’origine du Festival du loup de Lafontaine, dans la région de la baie Georgienne, et d’initiatives de plus en plus nombreuses afin de célébrer l’histoire francophone de la région.

Ce prix vient couronner le travail des bénévoles et celui de Martin Lalonde, qui a pris la tête du premier festival et qui y est toujours impliqué. Lui et l’actuelle directrice générale de La Meute culturelle, Joëlle Roy, ont fait le voyage à Sudbury pour recevoir le prix dans cadre du Souper du patrimoine du Centre franco-ontarien de folklore (CFOF) le samedi 16 février.

«Ça signifie que ce qu’on fait résonne en dehors des murs du village, note Mme Roy. Qu’il y a des gens qui trouvent que c’est une bonne idée, ce que l’on fait et comment on le fait. Alors ça, ça fait du bien.»

Le Festival du loup en sera à sa 16e édition en 2019, «il est solide», ajoute le directrice. Si l’idée originale de la Meute culturelle était d’établir un musée autour de l’histoire francophone de Lafontaine et sa légende du loup qui a permis d’unir le village, cette idée a été mise de côté en faveur du festival, qu’ils ont évalué être plus viable et soutenable financièrement. Ce prix semble leur donner raison, croit Mme Roy.

«Au premier festival, la réaction que j’ai remarquée, c’était la fierté des villageois, ajoute M. Lalonde. Parce qu’ils avaient vécu la crise scolaire et [les francophones] n’étaient pas valorisés. Et là, tout à coup, il y avait quelque chose de bien, quelque chose avec lequel ils pouvaient s’identifier.»

Mme Roy croit également que le festival permet d’associer la francophonie à la célébration, plutôt qu’aux revendications. «C’est notre patrimoine qu’on célèbre, notre langue, notre culture et nos chansons», explique M. Lalonde.

Lafontaine est dans un canton où il y a seulement 12 % de francophones, 3 % au total dans le comté de Simcoe. «C’est vraiment un village gaulois», compare Mme Roy. Mais elle est témoin de la contribution positive du festival pour le fait français et la culture perdue par certains.

Le Billochet du jongleur est remis annuellement depuis 2002 à une personne, un groupe ou un organisme qui fait un travail exceptionnel de promotion du patrimoine oral franco-ontarien.

Abonnez vous
Lu 1593 fois Dernière modification le lundi, 18 février 2019 11:46
Julien Cayouette

Directeur de l'information

705-673-3377, poste 6209 ou sans frais : 1-866-926-3997

levoyageur@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00
  • Tournoi annuel au profit du Club Alidor
    Tournoi annuel au profit du Club Alidor St-Charles — Même si les organisateurs Colette et Gaetan Roy ont dû changer la date du tournoi annuel de pêche Ron Sénécal West Arm Pike Tournment en raison du niveau de l’eau trop élevé, les participants ont afflué en grand…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 13:00
  • Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf
    Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf Sudbury — Mgr Jean-Paul «J.P.» Jolicœur, prêtre de la paroisse St-Jean-de-Brébeuf dans le Moulin à Fleur, quittera le poste de curé de la paroisse le 1er aout pour prendre d’autres responsabilités au sein du diocèse. Ses paroissiens et amis l’ont cependant…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 09:00
  • Des femmes qui restent pour des femmes qui partent
    Des femmes qui restent pour des femmes qui partent Timmins et Sudbury — Le Centre Passerelle pour femmes du Nord de l'Ontario à Timmins a reçu 211 627 $ du gouvernement fédéral afin de tenter de contrer le roulement de personnel. Le Centre Passerelle est le seul organisme francophone qui a…
    Ecrit le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login