FacebookTwitter
lundi, 27 mai 2019 19:16

Ils sont passé par chez nous... et y sont encore

Écrit par 


Nous le voyons de semaine en semaine dans ces chroniques, Le Voyageur a touché la vie de beaucoup de gens qui y ont travaillé et contribué.

Nous explorons cette semaine la plus récente décennie, qui a vu l’expansion du journal dans de nouveaux territoires. Et ça tombe bien, puisque ce sont nos journalistes de North Bay, de Timmins et (anciennement) de Kapuskasing qui prennent la parole et qui expliquent comment Le Voyageur a touché leur vie.



Émilie Deschênes — Rédactrice en chef de L'Express et journaliste



En tant que traductrice autonome, Émilie Deschênes s’est vue offrir le poste de rédactrice en chef du journal Les Nouvelles à Timmins en 2006, pour ensuite être approchée par Le5 Communication afin d’agir au même titre au tout nouveau journal qui allait être lancé, L’Express de Timmins, en 2010.

Les citoyens francophones de Timmins et des environs ont toujours apprécié lire leur petit journal communautaire, des nouvelles locales mettant au premier plan des visages et des efforts locaux. «Depuis plusieurs années, j’ai l’honneur de mettre en valeur la contribution individuelle et collective de la communauté. Pour moi, il a toujours été très important d’être près des gens de chez nous, à leur écoute et à leur disposition. Quelle que soit l’histoire que les citoyens ont à partager ou l’activité qu’ils ont à promouvoir, de petite ou de grande envergure, du point de vue journalistique, j’ai vite compris que chacune d’entre elles est tout aussi importante, et ce, simplement en ressentant la passion que chacun dégage en me la racontant. C’est d’ailleurs ce qui me motivait, lors de la mise en page du journal, souvent la nuit, à m’assurer de faire place à chacun, quitte à réduire la taille de photos ou à couper du texte ailleurs.»

Suivant la nuit de mise en page, elle ne manquait pas de retrouver (à la course bien sûr, mais café en main) l’animateur Marcel Marcotte à la radio Le Loup FM à l’émission du matin pour donner aux auditeurs un avant-gout de ce que renfermerait la prochaine publication. D’autre part, en plus d’être la voix féminine dans certaines annonces publicitaires, elle diffusait les bulletins de nouvelles locales à la radio.

«Au fil des ans, j’ai eu l’occasion de travailler auprès de gens fantastiques, de faire des rencontres tout à fait exceptionnelles, de contribuer à des projets extraordinaires, de siéger à des comités, d’animer les galas de La Voix du Nord, et j’en passe. J’en conserve de précieux souvenirs, même que j’en ris encore rien que d’y penser! Vous savez quand on rentre au travail en chantant et que nos collègues embarquent? Ça dit tout!»

«En 2013, le journal L’Express et Le Voyageur ont fusionné dans l’optique d’offrir à son lectorat une publication qui couvrirait tout le Nord de l’Ontario et, par le fait même, qui rapprocherait davantage cette grande communauté en réalisant une grande mosaïque franco-ontarienne. C’est à ce moment que le journal a fait partenariat avec TFO et que j’ai accepté de relever le défi de faire du tournage vidéo pour l’émission TFO 24.7

En 2014, Émilie a accepté un poste d’adjointe administrative à la Caisse populaire de Timmins pour ensuite être promue au poste de conseillère en communication à la Caisse populaire Alliance, qui, comme le journal Le Voyageur, couvre une grande partie du Nord de l’Ontario. Toujours traductrice autonome et journaliste pigiste au journal Le Voyageur, Emilie reste près de sa communauté et continue de propager son amour de la francophonie.

«Même aujourd’hui, malgré le vaste territoire de desserte, et donc la distance qui sépare les pigistes, notre équipe dynamique a un but commun, soit de livrer chaque semaine un produit de qualité qui parle des gens de chez nous et de nos communautés florissantes. Chapeau à toute l’équipe, bon 50e et longue vie au journal Le Voyageur



Éric Boutilier — Journaliste depuis 2013



Est-ce je m’attendais travailler au journal Le Voyageur un jour? Pas du tout.

J’ai fait mes études collégiales en production télévisuelle et de vidéos du Collège Canadore en espérant pouvoir gagner ma vie derrière l’écran. J’ai toutefois réalisé que les emplois se faisaient plutôt rares dans ce domaine (en constante évolution) et du besoin de maitriser autant d’habiletés que possible pour faire carrière dans les médias du XXIe siècle.

J’ai démarré une petite compagnie de production et j’ai eu plusieurs emplois à temps partiel et à la pige avec différentes agences de presse dans le Nord de l’Ontario et au Québec afin de gagner de l’expérience. J’ai aussi suivi des cours de communication écrite et orale au Collège Boréal à Sturgeon Falls afin de mieux sentir dans ma peau lorsque je m’exprimais en français.

J’ai osé approcher le propriétaire de la radio Le Loup FM, Paul Lefebvre (qui, quelques années plus tard, achètera le journal) avec deux idées extravagantes; soit de réaliser une émission de nouvelles télévisées et de proposer du contenu sportif sur les ondes de sa radio. J’ai aussi aidé à recueillir des lettres d’appui de résidents du Nipissing qui étaient favorable à l’arrivée du Loup dans la région.

Je voulais toujours demeurer dans le Nord de l’Ontario et, environ six mois avant la transition du Voyageur en véritable journal de la francophonie nord-ontarienne, Paul m’a demandé si je voulais devenir membre de l’équipe; ce que j’ai accepté avec enthousiasme.

L’exogamie est une réalité que je connais très bien. Malgré les origines belges et acadiennes de mon nom de famille, ma sœur et moi sommes les premiers depuis des générations à maitriser la langue de Molière. C’est avec ce niveau de compréhension et de sensibilité à l’insécurité linguistique des Franco-Ontariens et mes souvenirs de l’École secondaire catholique Algonquin que j’exerce mes fonctions en tant que journaliste.

Après six ans de carrière, j’ai constaté que les communautés francophones du Nord, dont la plupart d’entre elles n’avaient pas de journal ou de presse locale de langue française, ont retrouvé dans Le Voyageur un médium qui valorise leurs histoires et qui aborde les sujets qui leur sont importants. Conséquemment, les francophones sont de plus en plus nombreux à vouloir s’afficher dans leurs collectivités respectives.



Andréanne Joly - Journaliste depuis 2013



Ma collaboration avec Le Voyageur a commencé autour d’un café chez Back to the Grind, à Kapuskasing, avec Paul Lefebvre et Yves Nadeau. Je ne connaissais pas vraiment Paul Lefebvre — je savais qu’il venait de Kap, qu’il venait d’acheter Le Voyageur et j’ai alors su qu’il comptait en faire une publication régionale. Génial! Jusqu’ici, aucun imprimé n’assurait le lien entre les nombreuses communautés francophones du Nord ontarien.

Collaborer avec Le Voyageur, c’était la chance de faire entendre mon coin de pays, de faire connaitre ses enjeux et de tisser des liens avec d’autres secteurs du Nord.

J’ai sauté à pieds joints dans l’aventure et j’ai produit quelques articles par semaine sur le corridor du Nord — Kapuskasing en particulier — pendant 5 ans. Mais comme je n’habite plus dans le Nord depuis quelques années, mes articles sont beaucoup moins fréquents.

Je trouve ça décevant, parce que j’aime chercher les sujets, questionner, explorer d’autres secteurs du Nord. J’aime écrire et, je l’avoue, j’aime bien savoir quand mon ancienne petite voisine a lu un de mes articles en classe.

Mais je trouve ça décevant, aussi, de ne plus autant écrire, parce que ça met en relief le défi de la relève et le besoin criant d’informer le public par un travail de journalisme professionnel — c’est à dire dans le plus grand souci de neutralité malgré la proximité avec les intervenants de nos communautés. Certes, il existe d’autres médias qui font très bien une partie du travail, mais Le Voyageur, par son mandat régional, joue un rôle que j’estime très important, dans la courtepointe médiatique du Nord.

C’est d’autant plus vrai que depuis 2008, au pays, près de 200 journaux communautaires ont fermé leurs portes. Concrètement, ça veut dire qu’on ne parle plus autant de la réalité de nos villes et villages, qu’on entend plus rarement les voix discordantes, qu’on ne surveille plus de la même façon nos élus.

C’est clair, les petites publications ont parfois du mal à embrasser ce rôle, mais elles jouent définitivement un rôle de proximité, d’une façon que les médias sociaux ne pourront jamais faire. Contre vents et marées, leurs artisans font tout en leur pouvoir pour informer.

C’est peut-être pour cette raison que je reste tant attachée à ma collaboration au Voyageur, même si elle est vraiment moins fréquente.

Merci, cher Voyageur, de me permettre de participer à ce grand échange entre communautés francophones et d’intégrer votre équipe dévouée et dynamique. Merci de me faire voyager dans le Nord que j’aime tant, et de me permettre de parler de mon coin de pays à ses voisins pas si lointains.

Surtout, chapeau à toutes les personnes qui, depuis 50 ans, ont porté au quotidien ce beau projet. Le monde a besoin de votre engagement et de votre audace.

Longue vie à ce projet rassembleur!

Andréanne Joly, correspondante à Kapuskasing et pour le corridor du Nord depuis 2013
Rédactrice en chef de Francopresse, qui regroupe les journaux membres de l’Association de la presse francophone de Whitehorse à St-Jean, Terre-Neuve


Abonnez vous



Lu 3479 fois Dernière modification le mardi, 28 mai 2019 10:36
La voix du Nord

info@lavoixdunord.ca

Actualité du Nord

  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00
  • Tournoi annuel au profit du Club Alidor
    Tournoi annuel au profit du Club Alidor St-Charles — Même si les organisateurs Colette et Gaetan Roy ont dû changer la date du tournoi annuel de pêche Ron Sénécal West Arm Pike Tournment en raison du niveau de l’eau trop élevé, les participants ont afflué en grand…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 13:00
  • Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf
    Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf Sudbury — Mgr Jean-Paul «J.P.» Jolicœur, prêtre de la paroisse St-Jean-de-Brébeuf dans le Moulin à Fleur, quittera le poste de curé de la paroisse le 1er aout pour prendre d’autres responsabilités au sein du diocèse. Ses paroissiens et amis l’ont cependant…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 09:00
  • Des femmes qui restent pour des femmes qui partent
    Des femmes qui restent pour des femmes qui partent Timmins et Sudbury — Le Centre Passerelle pour femmes du Nord de l'Ontario à Timmins a reçu 211 627 $ du gouvernement fédéral afin de tenter de contrer le roulement de personnel. Le Centre Passerelle est le seul organisme francophone qui a…
    Ecrit le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login