FacebookTwitter
mercredi, 31 juillet 2019 09:00

Taxons les perturbateurs

La plupart des municipalités augmentent les impôts fonciers, coupent des services et, malgré ça, sont toujours à court d’argent. Pourquoi? Parce que leur base d’imposition commerciale rétrécit comme peau de chagrin à mesure que des fournisseurs locaux de biens et services ferment leurs portes face à la concurrence des perturbateurs en ligne. Il y aurait pourtant une solution assez simple. Il faut taxer les perturbateurs.

On appelle perturbateurs (disrupters) ces nouvelles compagnies qui offrent des biens et services en ligne. Ces sociétés peuvent évidemment offrir leurs marchandises à des prix plus bas puisque leurs couts sont moins élevés. C’est ainsi que l’apparition des Amazon et Wealth Simple ont forcé plusieurs entreprises à cesser leurs opérations. Dans plusieurs localités, de grands magasins de chaine et même des centres d’achat entiers ont dû fermer leurs portes face à cette compétition. Or, une entreprise locale qui ferme ça veut dire un trou dans le budget d’une municipalité. Et que fait la municipalité pour combler ce déficit? Elle augmente les taxes résidentielles. C’est donc vous et moi qui payons pour que les perturbateurs s’enrichissent, doublement.

Il faut donc qu’ils paient leur juste part des pertes de nos municipalités. Prenons l’exemple des Google, Facebook, Apple, Netflix, Amazon et autres perturbateurs internet. Google, Facebook et Netflix ont déjà forcé des médias à cesser leurs activités. Même chose pour Apple, Amazon et autres vendeurs sur le web qui ont détruit plusieurs commerces au détail. Et que dire de ces sites de placements financiers en ligne comme Wealth Simple, qui forcent des planificateurs financiers à se chercher d’autres jobs?

Certains voudraient que les consommateurs cessent d’acheter en ligne. Oublions ça, ça n’arrivera pas. Il faut trouver d’autres solutions pour remplacer le manque à gagner des municipalités. Et la source de revenus principale des villes, ce sont les taxes. En général, les perturbateurs doivent déjà percevoir la taxe de vente (TVH) — sauf Netflix et on ne comprend toujours pas pourquoi — et la remettre au gouvernement fédéral ou provincial. Mais ça ne remplace pas les impôts fonciers des municipalités. Il faut inventer une autre taxe.

Dans certains cas, ce serait facile. On a déjà la taxe de vente qui permet de calculer les revenus bruts de certaines compagnies. Pour les autres, on impose une taxe de vente — allo Netflix. On ajoute alors un certain pourcentage de taxe basée sur ces revenus bruts. Il faut taxer les revenus bruts, puisqu’il est tellement facile pour une grande société de masquer ses profits. Ce principe s’appliquerait aux ventes en ligne de tous les perturbateurs.

Il faudrait aussi des études plus précises qu’un simple éditorial pour déterminer ce pourcentage d’imposition, mais l’idée reste valable. Les sommes ainsi recueillies par Ottawa seraient ensuite redistribuées aux municipalités. Encore là, il faudrait trouver une formule équitable pour ces remises.

Ce qui est difficile à comprendre, c’est pourquoi les gouvernements s’acharnent à arracher quelques piastres aux simples contribuables appauvris alors que les perturbateurs en ont à la pelle.

Abonnez vous
Lu 727 fois Dernière modification le lundi, 29 juillet 2019 15:03
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00
  • Tournoi annuel au profit du Club Alidor
    Tournoi annuel au profit du Club Alidor St-Charles — Même si les organisateurs Colette et Gaetan Roy ont dû changer la date du tournoi annuel de pêche Ron Sénécal West Arm Pike Tournment en raison du niveau de l’eau trop élevé, les participants ont afflué en grand…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 13:00
  • Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf
    Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf Sudbury — Mgr Jean-Paul «J.P.» Jolicœur, prêtre de la paroisse St-Jean-de-Brébeuf dans le Moulin à Fleur, quittera le poste de curé de la paroisse le 1er aout pour prendre d’autres responsabilités au sein du diocèse. Ses paroissiens et amis l’ont cependant…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 09:00
  • Des femmes qui restent pour des femmes qui partent
    Des femmes qui restent pour des femmes qui partent Timmins et Sudbury — Le Centre Passerelle pour femmes du Nord de l'Ontario à Timmins a reçu 211 627 $ du gouvernement fédéral afin de tenter de contrer le roulement de personnel. Le Centre Passerelle est le seul organisme francophone qui a…
    Ecrit le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login