FacebookTwitter
mercredi, 14 août 2019 15:32

Maxime McDonald sur scène… à Montréal

Écrit par 
Maxime McDonald sur scène… à Montréal Photo : Éric Boutilier
North Bay — Maxime McDonald, un Franco-Ontarien de 14 ans du Nipissing, a pu voir de près le Festival Juste pour rire de Montréal cet été. En effet, il n’était pas dans la foule, mais sur scène! Maxime a remporté des prix lors de festivals d’humour et d’improvisation ontariens et québécois, ce qui lui a donné la chance de participer à ce festival d’envergure et à d’autres. Pas trop mal pour un jeune qui sera en 9e année à l’École secondaire catholique Algonquin de North Bay en septembre.

Ayant toujours voulu présenter des numéros devant une foule, Maxime a décidé de faire le saut et de prendre les démarches nécessaires pour réaliser son rêve de devenir humoriste. «Lorsque j’ai entendu au sujet [du concours LOL Mort de rire], je pensais vraiment que c’était une opportunité [que je ne pouvais pas manquer]. Ce qui m’a aidé à décider, c’est d’avoir une chance d’aller présenter à différentes places, comme Montréal, Ottawa, Plantagenet et St-Albert.»

Depuis seulement quelques mois, ce jeune comique en formation a gagné beaucoup d’expérience en présentant son matériel original entre autres au concours LOL Mort de rire d’Ottawa, mais aussi au Complexe Desjardins et sur la scène Loto-Québec dans le cadre Festival Juste pour rire de Montréal.

À Ottawa, Maxime s’est classé parmi les trois meilleurs humoristes de sa division lors de la finale du 2 mai et il est devenu membre de la troupe provinciale qui se présente à divers évènements cet été, dont le Festival de la Curd de St-Albert et le Festival de la Bine de Plantagenet.

«Lorsque j’étais plus jeune, on écoutait toujours le Festival Juste pour rire à la télé. C’est toujours quelque chose que j’ai vraiment à l’intérieur [de moi] et que j’ai toujours voulu faire. Alors c’était l’opportunité parfaite de se lancer là-dedans», explique-t-il.


Maxime au concours LOL Mort de rire — Photo : Corey McDonald


Maxime sur la scène Desjardins à Montréal — Photo : Corey McDonald

L’inspiration dans les racines

Maxime s’est inspiré de plusieurs expériences personnelles et de ses racines franco-ontariennes pour développer son matériel. Entre autres, il fait référence à son nom de famille qui rappelle celui d’une chaine de restauration rapide et à ses parents qui agissent aussi comme ses enseignants à l’école. Malgré qu’il apprenne encore à maitriser l’art de bien écrire ses blagues, Maxime a reçu plusieurs conseils de ses proches afin de peaufiner son matériel.

«Cette année, j’étais un peu coincé, mais j’ai décidé que c’était ma première année et de parler un peu de moi et de ma famille. Aussi, je suis allé chercher plusieurs sujets personnels puis j’ai trouvé des blagues au sujet de ça.»

«Tu prends ton énergie de la foule, poursuit-il. Il y a des jokes que tu vas faire que des fois ça ne va pas bien fonctionner, mais il y en a d’autres qu’elles vont fonctionner. Quand la foule réagit bien, ça t’aide à te concentrer et ça te donne comme une deuxième énergie. C’est vraiment ça qui t’aide à rendre ton spectacle meilleur.»

Lors de la dernière année scolaire, Maxime était capitaine de son équipe d’improvisation Les accents graves, qui a remporté le tournoi régional de l’Éponge d’Or et une deuxième place au tournoi Le Gazou d’Or qui a eu lieu à son école ce printemps. D’ailleurs, pendant le tournoi, il a été nommé joueur masculin à deux reprises.

Abonnez vous
Lu 1521 fois
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Une cicatrice encore visible
    Sudbury — Cette photo prise du haut des airs montre bien l’étendue de forêt qui a été dévastée par l’incendie Parry Sound 33 l’été dernier. Ce feu qui a forcé l’évacuation d’une Première Nation et de Killarney en plus de…
    Ecrit le mercredi, 14 août 2019 15:21
  • Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée
    Construction devant le Collège Boréal pour la rentrée Sudbury — La circulation sur le boulevard Lasalle à l’entrée du Collège Boréal risque d’être perturbée pour la rentrée. Afin de terminer la construction de la route et du nouveau carrefour giratoire qui remplacera l’intersection devant le collège, les automobilistes…
    Ecrit le mardi, 13 août 2019 16:23
  • Earlton se bat pour son développement
    Earlton se bat pour son développement Earlton — Les dirigeants du canton d’Armstrong ont récemment réduit le prix de vente de certains terrains municipaux à 20 000 $ pour stimuler le développement de nouveaux domiciles dans le secteur du chemin Airport et du croissant Jules-Gravel. Les obstacles au…
    Ecrit le jeudi, 08 août 2019 13:00
  • Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario?
    Quelle est la relation entre l’aide médicale à mourir et les soins palliatifs en Ontario? Ontario — En Ontario, les maisons de soins palliatifs sont l’un des endroits désignés par la loi où il est permis d’administrer l’aide médical à mourir (AMM). La grande majorité des institutions préfèrent par contre diriger les patients à l’hôpital…
    Ecrit le mardi, 06 août 2019 13:00
  • Tournoi annuel au profit du Club Alidor
    Tournoi annuel au profit du Club Alidor St-Charles — Même si les organisateurs Colette et Gaetan Roy ont dû changer la date du tournoi annuel de pêche Ron Sénécal West Arm Pike Tournment en raison du niveau de l’eau trop élevé, les participants ont afflué en grand…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 13:00
  • Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf
    Changement de garde à la paroisse St-Jean-de-Brébeuf Sudbury — Mgr Jean-Paul «J.P.» Jolicœur, prêtre de la paroisse St-Jean-de-Brébeuf dans le Moulin à Fleur, quittera le poste de curé de la paroisse le 1er aout pour prendre d’autres responsabilités au sein du diocèse. Ses paroissiens et amis l’ont cependant…
    Ecrit le jeudi, 01 août 2019 09:00
  • Des femmes qui restent pour des femmes qui partent
    Des femmes qui restent pour des femmes qui partent Timmins et Sudbury — Le Centre Passerelle pour femmes du Nord de l'Ontario à Timmins a reçu 211 627 $ du gouvernement fédéral afin de tenter de contrer le roulement de personnel. Le Centre Passerelle est le seul organisme francophone qui a…
    Ecrit le jeudi, 25 juillet 2019 11:14

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login