FacebookTwitter
mardi, 13 juin 2017 13:43

grimper sans échelles

Écrit par 
La nature grouille partout. Cette semaine, j’ai été étonné par toutes les chenilles rampantes — surtout autour de l’aréna — et des couches de pollen collées contre les trottoirs et les parebrises d’automobiles.

grimper sans échelles

bientôt déjà l’été chancèle titube sautille parmi les insectes et ses nuages en coton tenus tant que barrages contre la blessure
chantonnant gazouillis turlutant babillements sifflotant code secret du gazon et les arbres feuillus fouettent mollement le ciel
s’entrecroisent et s’entrelacent afin qu’on puisse remplir et faire grouiller chacun des espaces plus jamais vides

les croutes continentales se craquèlent et font de la place aux nouvelles pousses qui s’étirent au soleil et saignent verts
le vivant a toujours soif et gonflées d’eau douce ou salée les cellules aspirent les fluides et aspirent aux éclairs du cortex
tiges grimpantes dans les tripes s’agrippent au système nerveux qu’elles imitent et fleurissent soyeuses dans la gorge étouffée

sans remettre en question la raison des jardiniers gratteurs de tourbe font de l’espace eux aussi aux buissons bien choisi
consumons le soleil et le ciel imbriqués soyons briquets cracheurs de flammèches pour semer le feu là où il faut
faire de la place aux nouveaux jardins qui lancent leur pollen contre le ciel comme autant de fusées font la guerre chaude

Lu 281 fois Dernière modification le mardi, 13 juin 2017 13:48
Daniel Aubin

Journaliste

Arts et culture

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login