FacebookTwitter
vendredi, 16 juin 2017 06:00

«Dans un mariage, il faut que chacun mette de l’eau dans son vin»

Écrit par 
Régine et Omer Lalonde Régine et Omer Lalonde Photo : Bienvenu Senga
Les Sudburois Régine et Omer Lalonde célèbreront leur 70e anniversaire de mariage le 16 juin.

Mme Lalonde garde toujours de vifs souvenirs du piquenique de son St-Charles natal où elle a rencontré son mari. «On avait été à la même école, mais avec deux années de différence, donc il n’y a jamais rien eu entre nous deux. On a commencé à sortir ensemble peu après cela», raconte-t-elle.

Cinq ans après leur mariage, soit en 1952, les Lalonde se sont installés à Sudbury où M. Lalonde a travaillé en construction et ensuite, jusqu’à sa retraite, à la mine Falconbridge.

De leurs 70 ans de vie commune, les Lalonde retiennent particulièrement la naissance de chacun de leurs quatre enfants. «C’était spécial, ç’a changé notre vie. On a toujours eu une famille très unie. Nous considérons même les conjoints de nos enfants comme nos propres enfants maintenant», indique Mme Lalonde. Le couple a 9 petits-enfants et 15 arrière-petits-enfants.

Sur le plan récréatif, il y aura eu surtout pour lui la pêche et pour elle le tricot, une activité qu’elle fait toujours d’ailleurs, occasionnellement.

Si M. et Mme Lalonde, respectivement âgés de 95 et de 92 ans, se réjouissent de l’étape qu’ils viennent de franchir, ils sont conscients du fait qu’il n’est pas donné à tout le monde d’en arriver là. «On est très chanceux. On a toujours une bonne santé pour notre âge», note Mme Lalonde. «Et c’est sûr aussi que dans un mariage, chacun doit mettre de l’eau dans son vin. L’un ou l’autre peut avoir des manquements, mais il faut en venir à une entente», ajoute-t-elle. «On s’est mariés pour la vie», ajoute son mari.

Une union qui suscite l’admiration de leur fils, Roger Lalonde, qui se dit «fier de toujours voir [ses] parents heureux ensemble». Son épouse, Nicole, apprécie quant à elle, l’attachement de ses beaux-parents au reste de la famille. «Ils n’ont jamais hésité à venir en aide à la famille à n’importe quel moment», révèle-t-elle. Son beau-père a notamment prêté mainforte à ses enfants et petits-enfants lors de projets de construction.

«On a eu une vie belle et pleine et si le Bon Dieu le veut, nous serions prêts à vivre encore quelques années», conclut en riant Mme Lalonde.

Lu 1495 fois Dernière modification le jeudi, 15 juin 2017 17:13
Bienvenu Senga

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6210

bienvenu.senga@levoyageur.ca

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login