FacebookTwitter
mercredi, 23 mai 2018 15:12

Les loups se feraient plus présents à East Ferris

Écrit par 
Les loups se feraient plus présents à East Ferris Photo : Unsplash
Astorville — Le conseil municipal d’East Ferris a récemment déposé une résolution auprès du ministère des Richesses naturelles et des Forêts afin de sensibiliser le gouvernement provincial au sujet de la présence grandissante de loups dans la municipalité.

Certains regroupements, dont l’Association de chasseurs et de pêcheurs de Nosbonsing, ont soulevé des inquiétudes auprès des élus municipaux concernant le nombre croissant d’incidents avec des loups dans le territoire de la municipalité. La mairesse adjointe d’East Ferris, Pauline Rochefort, croit que la province a une responsabilité d’agir pour assurer le bienêtre des résidents.

Le président de l’Association de chasseurs et de pêcheurs de Nosbonsing, Paul-Émile Perron, déplore que la province veuille interdire davantage la chasse au loup dans un plus grand nombre d’endroits en périphérie du parc Algonquin. Selon lui, la conséquence sera que la population de ces animaux ne cessera d’augmenter.

«Les loups ont été protégés [de la chasse] à l’intérieur du parc Algonquin, avant que le ministère ait prolongé la zone de protection aux cantons avoisinants. Les loups se reproduisent et doivent trouver des terrains ailleurs, alors ils sortent du parc et augmentent leurs nombres dans les cantons adjacents», fait remarquer M. Perron. «Les gens se plaignent maintenant que les chevreuils se rendent de plus en plus dans leur cour et c’est en raison de cette poussée des loups. Moi-même, cet hiver, j’ai trouvé six chevreuils morts sur ma propriété qui ont été étranglés par des loups. Pourtant, le gouvernement provincial parle maintenant d’augmenter le nombre d’endroits où la chasse au loup serait interdite», poursuit-il.

«Ce regroupement de gens, qui a à cœur la pêche et la chasse, a écrit à la municipalité demandant qu’elle intervienne auprès du ministère afin d’éviter une extension de la mise en place d’une zone de protection du loup Algonquin. Ce sont des gens qui ont une expertise, une connaissance et des expériences. Alors c’est important pour la municipalité de faire entendre leurs voix auprès du gouvernement», indique la conseillère.

«On a des résidents qui ont rapporté des incidents de loups près de leur domicile, dont un jeune homme qui rentrait chez lui après une marche avec son bébé. Avec l’aide d’une caméra vidéo, il démontre qu’un loup est passé autour de sa maison. Moi-même, je vis près de la forêt et, là, j’y pense deux fois avant d’aller marcher. Ce sont des situations que l’on ne voyait pas auparavant», témoigne-t-elle.

La province estime que la population des loups se chiffre autour de 9 000 individus, mais il y en aurait seulement 500 de l’espèce algonquine.

Lu 721 fois Dernière modification le mercredi, 23 mai 2018 15:36
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login