FacebookTwitter
jeudi, 28 juin 2018 12:42

Deux prix Coup de cœur pour des diplômées de la Laurentienne

Écrit par  Rachel Barber
La délégation de l'Université Laurentienne à la conférence La délégation de l'Université Laurentienne à la conférence Photos : Courtoisie
Sudbury — Martine Belanger, diplômée du programme francophone de sciences infirmières de l’Université Laurentienne de Sudbury depuis le mois de mai, a remporté l’un des trois prix Coup de cœur du jury lors du 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers francophones qui a eu lieu du 3 au 6 juin à Bordeaux, en France. Son article de recherche, L’impact de la nouvelle législation légale de mourir dans la dignité au Canada sur les infirmières, avait d’abord été sélectionné parmi 1200 soumissions pour être présenté au congrès.

La diplômée de 22 ans a commencé à s’intéresser au congrès trisannuel du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF) en suivant un cours obligatoire dans son programme universitaire en automne 2017 qui traitait de la recherche dans la profession infirmière.

«Dans le cours, on a appris comment décortiquer et écrire des articles de recherche. On a été divisé en groupes de trois puis on a eu la tâche d’écrire un article de recherche avec un sujet innovateur qui était pertinent pour les infirmiers au Canada. Notre professeur, Anne Marise Lavoie, a encouragé tous les étudiants de soumettre un résumé de leur article de recherche au congrès pour essayer de gagner une participation à celui-ci. Au mois de janvier, j’ai reçu un courriel m’invitant au congrès pour présenter mon article», raconte-t-elle.


Martine Bélanger

Mme Belanger a rédigé son article de recherche en collaboration avec deux autres étudiantes qui suivaient le même cours universitaire, Monica Lindenbach et Hailey Parent. Selon elle, le sujet de leur article, qui demeure un enjeu relativement nouveau dans le domaine de la santé, devra être étudié plus profondément dans les années à venir.

«On a décortiqué plusieurs articles de recherche qui avaient déjà été écrits au sujet de la nouvelle législation qui a été adoptée au Canada. Notre projet regardait comment mourir dans la dignité affecte le rôle de l’infirmière au Canada. C’est encore une nouveauté au Canada puisque c’est nouveau pour les infirmières, donc il faudra continuer à étudier le rôle d’une infirmière qui aide un patient à mourir avec dignité», souligne-t-elle.

D’après Mme Belanger, sa présentation a été bien reçue par les infirmières et infirmiers à l’international.

«J’étais vraiment surprise d’apprendre que [mourir dans la dignité] n’est pas encore légal dans plusieurs pays et que c’est encore un sujet tabou. J’ai pu écouter les opinions et les perspectives d’autres infirmiers qui travaillent autour du monde puis qui croient que le Canada est très avancé si on le compare à leur pays sur ce sujet. Malgré que ce soit un sujet controversé, à la fin de la journée, comme infirmier, le but est de donner les soins les plus optimaux pour le patient. Si c’est ça que le patient veut, c’est ça qu’on doit lui donner. C’est la vue globale de tous les infirmiers avec qui j’ai parlé», indique-t-elle.

L’Université Laurentienne était bien représentée au 7e Congrès mondial des infirmières et infirmiers francophones avec six étudiantes du programme de sciences infirmières qui y ont participé. Sandra Carrière, une récente diplômée de l’Université Laurentienne et originaire d’Ottawa, a également mérité un prix Coup de cœur du jury lors du congrès pour son article de recherche sur Les enjeux de santé auprès des victimes impliqués dans l’exploitation sexuelle.


Sandra Carrière
Lu 1285 fois Dernière modification le jeudi, 28 juin 2018 12:50

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login