le Mardi 29 novembre 2022
le Mardi 12 novembre 2019 21:00 Non classé

Les échecs, une activité d’intelligence et d’excellence

L’École secondaire catholique Algonquin a un club qui se différencie des autres. Le club est constitué de plusieurs membres intelligents qui connaissent presque tout sur une activité très populaire : les échecs.

Photo : Tammy Farelli

Le jeu d’échecs existe depuis très longtemps, même avant la naissance de Jésus. Ce jeu est conçu pour paraitre comme un jeu de bataille. Il est très important de reconnaitre les jeunes étudiants et étudiantes qui ont participé à ce club intéressant et intrigant, puisqu’ils ont dû maitriser beaucoup de connaissances pour participer aux divers tournois. 

L’équipe d’échecs comprend des élèves de la 7e à la 12e année. Les élèves s’engagent à aller aux séances d’exercices surveillées par une enseignante de la 7e et 8e année, Chantal Dubé, pendant les heures de diner. Durant cette période, les élèves du club d’échecs pratiquent plusieurs stratégies et compétences reliées au jeu. L’année dernière, le club d’échecs a participé à plusieurs tournois, incluant le tournoi Franco et le tournoi Blitz. 

Isabelle Charon, une élève de la 8e année, raconte que son expérience a été très plaisante et l’a aidé à développer de nouvelles stratégies. De plus, Isabelle était la seule fille dans l’équipe, mais dit qu’elle a bien été accueillie. Elle mentionne que sa partie préférée des tournois était l’expérience de se pousser hors de ses zones de confort. 

Simon Cloutier, un élève de la 10e année, a gagné la 1re place lors du tournoi Franco. Simon a aussi participé au tournoi d’échecs Youth Chess Championships (YCC) au Québec. L’expérience a été très plaisante et amusante. 

Les membres du club ont appris à s’améliorer et à s’entraider comme amis en discutant de stratégies. Leurs parties préférées étaient de jouer des parties amicales, les concours et les tournois.

Photo : Tammy Farelli

Lors des tournois Franco et Blitz, les matchs se déroulent sur 10 min (5 min par personne). La première personne à écouler ses 5 minutes perd. «Parfois c’est stressant et tu as moins de 30 secondes pour prendre une décision», témoigne Simon. 

Les membres ont dit qu’ils ont acquis de nouvelles connaissances reliées au jeu, telles que la patience et les ouvertures défensives — dont la défense française qui tente de contrôler les blancs et la défense sicilienne qui déclenche un jeu très dynamique. Il existe plus de 100 différentes ouvertures aux échecs! 

L’équipe de l’École Algonquin a gagné et perdu des matchs. Toutefois, les participants mentionnent qu’il y avait toujours un apprentissage à faire, même lors des défaites. Ils apprenaient de nouvelles stratégies afin de ne pas répéter les mêmes erreurs et leurs victoires leur ont apporté beaucoup de fierté et de confiance. Ils sont très contents de leurs performances lors des tournois. Leurs séances d’exercices, leur détermination et leurs stratégies ont su leur apporter du succès. 

Les membres de l’équipe lancent l’invitation à ceux qui sont intéressés : «Les élèves devraient joindre l’équipe d’échecs de leur école, car c’est un bon jeu, tu rencontres beaucoup d’amis et c’est très plaisant!»

Photo : Tammy Farelli