le Jeudi 1 Décembre 2022
le Lundi 25 octobre 2021 20:42 Économie et finances

Une municipalité qui dépend de l’industrie forestière

  Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock

La Municipalité de Greenstone a commandé un rapport sur les impacts socioéconomiques de la fermeture d’une scierie ou d’une papetière. Le personnel municipal a présenté ses conclusions le 12 octobre dans le but de mieux éclairer les élus si un tel scénario se produisait chez eux.

Selon des données du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, l’élimination de 39 emplois dans ce secteur aurait de véritables conséquences sur l’économie locale et pourrait entrainer d’autres réductions de personnel ailleurs dans la communauté.

«La demande était [de savoir quel pourrait être] l’impact sur la municipalité, vu qu’on a un de nos moulins qui n’est pas ouvert. Grosso modo, ce qui a sorti est qu’ils ont parlé un peu de ce que sont les salaires pour quelqu’un qui travaille dans un moulin à scie et comment ça peut nous affecter», indique le maire de Greenstone, Rénald Beaulieu.

«L’impact est que, comme toute autre industrie, pour chaque emploi qui se crée dans un moulin à scie, ça peut créer jusqu’à 10 nouveaux emplois. Je trouve que les chiffres sont élevés [car je pensais que c’était trois à quatre], mais le rapport nous donne un peu d’information sur des statistiques», précise-t-il.

Les industries manufacturières, agricoles, forestières, de pêche et de chasse seraient fortement affectées par cette situation hypothétique, car plus de 65 salariés deviendraient chômeurs. Les effets se feraient sentir également dans la vente au détail (trois emplois perdus), dans l’alimentation et l’hébergement (deux emplois), dans le domaine du transport et de l’entreposage (un emploi), dans les soins de santé et l’aide sociale (un emploi) et dans un secteur considéré comme d’autres services (un emploi).

Au total, ces licenciements représenteraient tout près de 4,9 millions $ en salaires annuels; une moyenne de 65 777 $ par emploi.

«Il ne faut pas oublier que le moulin à scie a des difficultés à trouver du monde pour venir travailler. Le conseil ne peut pas trop s’impliquer au niveau de la business, car ce sont deux compagnies qui négocient leurs propres arrangements avec la compagnie de moulin à papier qu’il y a à Terrace Bay pour le bois.»

La scierie de Nakina est toujours opérationnelle, alors que celle de Longlac est fermée en raison d’une pénurie de bois.