le Lundi 15 août 2022
le Lundi 8 novembre 2021 16:16 Politique

La maire de Moonbeam devient présidente de l’AFMO

La maire de Moonbeam, Nicole Fortier-Lévesque. — Photo : Municipalité de Moonbeam
La maire de Moonbeam, Nicole Fortier-Lévesque.
Photo : Municipalité de Moonbeam

La présidence de l’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) passe d’un Nord-Ontarien à une Nord-Ontarienne. La maire de Moonbeam Nicole Fortier-Lévesque succède au maire de Hearst, Roger Sigouin. Elle a été élue lors de l’assemblée générale annuelle tenue le vendredi 22 octobre 2021.

De nombreuses rencontres à l’horaire

Être présidente lui donne des papillons dans l’estomac. Nicole Fortier-Lévesque reconnait que «c’est tout un défi» d’accepter ce rôle dû à ce qu’a vécu l’organisme durant la pandémie. Faute d’avoir des employés, c’est le conseil d’administration qui a pris les affaires de l’AFMO en main.

«Heureusement, l’équipe qu’on avait était une équipe extraordinaire, dit-elle. Si ce n’était pas d’eux, je ne sais pas où on en serait aujourd’hui. Tout le monde a mis la main à la pâte. L’entraide [qui existe] au sein de ce conseil-là est formidable.»

C’est cette même équipe qui lui a donné la confiance et l’a convaincue d’accepter le poste de présidente. 

Mme Fortier-Lévesque se donne comme première tâche de partir à la rencontre des municipalités de la province afin de tâter le pouls de tous. Pour elle, il sera important d’identifier «quels sont leurs besoins. Là on fait tout virtuellement et nous ne sommes pas les seuls dans le bateau.»

La présidente souhaite aussi s’attaquer au financement de l’organisme, qui s’est remis sur pied après avoir accumulé une dette qui dépassait 150 000 $ en 2017.

«On reçoit du financement, mais il nous en faut plus au niveau provincial et fédéral, explique Mme Fortier-Lévesque. Nous le savons qu’au Canada, il y a d’autres provinces avec des associations semblables à la nôtre qui desservent les francophones et elles réussissent à aller chercher plus de fonds [que nous]! Il faut dire que l’Ontario est la province [hors Québec] où il y a le plus de francophones.»

La nouvelle représentante de l’AFMO était présente au congrès annuel de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) afin de plaider sa cause auprès des délégués municipaux, députés et ministres.

Elle poursuivra sa tournée d’appels en décembre alors que les municipalités membres de l’AFMO devront renouveler leur adhésion pour 2022.

D’autres changements à prévoir pour l’AFMO

L’assemblée générale annuelle de l’AFMO a également permis de renouveler le mandat de la conseillère municipale de Kapuskasing Guylaine Scherer comme représentante du Nord et de Kelsey Santarossa de la municipalité de Lakeshore comme déléguée de la région Sud/Centre Ouest.  

L’organisme doit toujours combler un siège pour le Nord, deux pour l’Est et un poste de représentant des membres associés pour compléter le conseil d’administration.